Que Jésus agisse dans notre faiblesse

Classé dans : Homélies | 0

Homélie de la Messe d’envoi, lundi 16 mai 2016.

J Tissot, Jacques le mineur, Broocklyn Museum

Les lectures du lundi de la septième semaine du temps ordinaire sont bien adaptées pour ce lundi de Pentecôte de l’année jubilaire de la Miséricorde ! Saint Jacques nous donne un riche enseignement pour être miséricordieux comme le Père.

Nous avons parlé, hier soir, de la fausse Miséricorde. Ceux qui, au nom de la tolérance, enseignent cette fausse miséricorde sont très mal à l’aise avec les lettres de Saint Jacques et de Saint Jude. Il est intéressant de noter que ces deux apôtres sont frères et qu’ils sont cousins de Jésus. Ils étaient, en effet, les fils de la nièce de la Sainte Vierge : Marie de Cléophas. L’énergie de leur enseignement révèle qu’ils n’étaient pas des mous, mais des apôtres désireux du Salut des pécheurs. Leur langage n’était pas oui et non, peut-être bien que ou, peut-être bien que nous, tout le monde il est beau, tout le monde, il est gentil, on ira tous au paradis ! Les cousins germains de Jésus avaient bien compris l’enseignement de Notre-Seigneur. Ils savaient, certes, que Dieu est Miséricorde, mais ils savaient aussi qu’Il est Sagesse, Justice, Paix. Puisse notre rassemblement vous permettre d’imiter ces deux grands apôtres dont on ne doit pas avoir honte. Saint Jacques le mineur a eu une mission importante au début de l’Eglise en étant évêque de Jérusalem. Jude Thaddée, son frère, a évangélisé en Perse. Les deux ont témoigné de Jésus, leur cousin, en versant leur sang pour Lui et pour son évangile. Ils ont témoigné qu’Il était le Fils unique de Dieu le Père.
En cette Messe d’envoi, Jésus nous appelle à être nous aussi des témoins courageux comme ses cousins qui, l’évangile de ce jour l’atteste, avaient été bien médiocres pendant la vie publique de Jésus. Avec les autres apôtres, ils n’avaient pas pu libérer l’enfant muet, possédé par un démon, parce qu’ils n’avaient pas assez prié. Après la Pentecôte, ils profiteront des leçons que leur a données Jésus et ils seront des grands priants. Prier avant d’évangéliser, c’est faire un acte d’humilité et comprendre que, sans Jésus, on ne peut rien faire de bon. Gravons cela en nos cœurs : prions et Jésus agira en notre faiblesse et nous ne pactiserons pas avec le Mal et le démon.

Saint Jacques, aujourd’hui, nous invite à toujours agir dans la douceur de la sagesse. Le Saint qui pourrait être notre modèle pour agir ainsi est Saint François de Sales. Don Bosco, ce grand éducateur, l’a parfaitement imité dans la douceur de l’amour. Ne croyez pas que ces deux Saints n’avaient pas de défauts. L’un et l’autre étaient violents de nature, mais, par la grâce de Jésus et l’aide de la Vierge Marie, ils sont devenus doux et humbles de cœur ! Demandons à Notre-Dame des neiges la grâce de les imiter ! Rien n’est impossible à Dieu !

Saint Jacques nous invite à ne pas avoir dans le cœur la jalousie amère et l’esprit de rivalité. Le démon est persévérant. Depuis le début de l’humanité, il ne cesse de tenter par la jalousie. Caïn a été jaloux de son frère Abel. Cette jalousie l’a conduit jusqu’au meurtre de son frère. Si notre frère devient un champion sportif, si notre sœur chante bien, si notre ami a plus de succès humain que nous, si tel autre parle mieux et s’occupe mieux que nous des enfants, des foyers, des malades, ne soyons jamais jaloux, mais réjouissons-nous du bien que Jésus fait dans la faiblesse de nos frères et sœurs. Don Stéfano Gobbi aurait pu avoir cette jalousie amère et cet esprit de rivalité, la Sainte Vierge l’a choisi parce qu’elle n’a pas trouvé quelqu’un de plus nul que lui ! La petite Bernadette Soubirous et les enfants de Fatima sont devenus de grands saints, parce que la Sainte Vierge les a choisis comme ses petits instruments de prédilection. Jésus a dit à sœur Joséfa Ménendez de bien approfondir le rien de l’instrument qu’elle était. Elle a obéi à Jésus. La découverte de sa petitesse ne l’a pas découragée, parce qu’elle se savait la petite misère chérie de Son Cœur. Notre Père Fondateur nous donnait souvent en exemple sœur Joséfa Ménendez et il nous invitait à la suite de Mère Marie-Augusta à développer l’humilité afin que Jésus puisse se servir de nous comme Il l’entend pour faire l’œuvre de Son Amour.

Les deux derniers conseils de Saint Jacques sont très précieux : pas d’orgueil, pas de mensonge. Satan est le père de l’orgueil et du mensonge. Demandons au Cœur Immaculé de Marie la grâce d’être préservés de ces deux venins diaboliques, qui, s’ils ne sont pas combattus, conduisent sur le chemin de la damnation éternelle.

Redisons à la suite de Jean-Paul II et de nos Père et Mère : totus tuus, je suis tout à toi, Marie. Le Cœur Immaculé de Marie sera alors notre Arche d’Alliance. Nous n’aurons rien à craindre dans les tempêtes qui seront encore à traverser et dans la grande tempête qui précèdera le triomphe du Cœur Immaculé de Marie. Notre-Dame des neiges a guidé, pas à pas, nos Père et Mère. Ils sont, l’un et l’autre, morts en odeur de sainteté. Un jour, nous en sommes convaincus, l’Eglise reconnaîtra officiellement leur sainteté. Le temps n’est pas encore arrivé pour cela. Leur Famille Missionnaire doit d’abord se développer. Nous vous remercions de vos prières pour ce développement et nous vous confions une intention importante en vue de ce développement : la construction du sanctuaire de Notre-Dame des Neiges qui deviendra la Basilique de Notre-Dame des neiges. Priez bien pour son architecte qui, avec son épouse, vous a donné, hier, son témoignage. Prions bien aussi les uns pour les autres afin que nous mettions en pratique les demandes de notre Pape  François pour cette année jubilaire de la Miséricorde : être miséricordieux comme le Père.

Saint Jacques nous indique la voie sûre : si vous vivez de la sagesse qui vient de Dieu et qui est d’abord droiture, vous porterez des fruits de paix, de douceur, de compréhension, de miséricorde, de bienfaits pour tous sans partialité ni hypocrisie. Alors, en avant pour la sainteté, préparons-nous avec notre Pape François à marcher sur les traces de Saint Jean-Paul II le Grand !

Laissez un commentaire