Je ne peux plus rester dans le silence, je dois parler pour eux !

Classé dans : Prier pour l'Eglise en détresse, Prières | 0

Nous remercions vivement Monsieur de Longchamp, responsable de l’AED sur le Morbihan d’accepter que nous publiions son introduction au chapelet pour l’ Eglise en détresse dans la paroisse St Pie X de Vannes. Vous pourrez retrouver chaque mois, sur le Blog Domini, sa présentation de l’actualité de l’Eglise en détresse et persécutée dans le monde…

 

Méditation du chapelet avec l’AED, 27 février 2017

 

          Merci à tous ceux qui s’associent à nous ce soir, en particulier aux Sœurs de la Famille Missionnaire de N-D, aux prêtres et aux communautés paroissiales qui nous accompagnent.

          Aujourd’hui l’actualité que l’AED évoque est un peu particulière, car nous préparons une veillée solennelle de prière célébrée le 25 mars, en la fête de l’Annonciation, à la basilique de Ste. Anne d’Auray.

          Trois témoins interviendront pour évoquer les situations et les espoirs des chrétiens de leur région :

          Le Père Jacques Mourad, moine de la Communauté de Mar Moussa, en Syrie, a été enlevé en mai 2015 ; il est resté otage de l’État Islamique pendant 143 jours : « soit tu te convertis, soit on te décapite ». Il a pu se libérer grâce à un ami musulman. Depuis qu’il a fui, ce prêtre syriaque catholique (né à Alep en 1968) est désormais devenu « un exilé parmi les exilés » et a choisi avec 2 autres membres de sa communauté, de partager le sort des réfugiés chrétiens au Kurdistan irakien.

            La Mère Marie-Catherine Kingbo, (née en 1953 au Sénégal) a fondé en 2006 au Niger la Congrégation des Servantes du Christ, vivant au sein d’une population à 98% musulmane. Depuis 2015, où 80% des églises ont été brûlées en 4 heures seulement, sa communauté religieuse est gardée 24 heures sur 24 par des policiers. La foi inébranlable et le courage de la vingtaine de religieuses et de novices leur valent le respect des imams locaux et des chefs de villages avec qui elles dialoguent. « S’il y avait plus de femmes comme vous, le Niger aurait changé », a reconnu l’un d’eux.

          Le Père Philippe Blot, missionnaire des MEP, a été ordonné par Jean-Paul II en 1990 avant d’être envoyé en Corée du Sud. De là, le Père se rend en Chine plusieurs fois par an pour aider les réfugiés Nord-Coréens à trouver un autre pays d’accueil. Il est devenu leur porte-parole : « Je ne peux plus rester dans le silence, je dois parler pour eux… Je veux aussi témoigner pour tous ceux qui n’y arriveront jamais vivants » car, « au cours de mes expéditions en Chine, j’ai vu les horreurs que les humains peuvent s’infliger les uns aux autres ».

 

♥ ♥ ♥

 

Ce soir, n’oublions pas ceux qui souffrent, et prions avec eux et pour eux ; marquons aussi notre fidélité au Saint-Père, en rappelant ses

Intentions pour ce mois de février 2017

 

Prions pour toutes les personnes qui connaissent l’épreuve, en particulier celles qui sont pauvres, réfugiées ou marginalisées, pour qu’elles trouvent dans nos communautés accueil et réconfort.

(Sources : AED, MEP)

Laissez un commentaire