Le Cœur Immaculé de Marie est le Calice qui recueille pour nous le Précieux Sang

Samedi 1er juillet : St Thierry et Précieux Sang de Jésus  (Frère Xavier)

 

Aujourd’hui, nous fêtons Saint Thierry, fils du seigneur Marcard, lequel était en fait un bandit de grand chemin. Mais le fils du seigneur devait être marié et c’est le jour de son mariage que Thierry se rendit compte qu’il avait la vocation religieuse. Sa femme ne voulut rien entendre de cette décision d’entrer au couvent. Ils consultèrent Saint Rémi qui défit ce mariage non consommé. Il garda Thierry comme clerc et l’épouse revint dans sa famille. Dans la suite, il fonda le monastère du Mont d’Hor près de Reims. Thierry en fut le premier abbé et eut la joie de voir son père qui s’était converti le rejoindre dans la vie monastique. Saint Thierry meurt en 553.

Mais en ce 1er juillet, nous voulons penser au Précieux Sang de Jésus, le mois de juillet étant traditionnellement consacré à cette dévotion. Le mystère du précieux Sang de Jésus ne doit pas être oublié !

L’auteur de l’épître aux Hébreux, en quelque sorte premier docteur du Précieux Sang, nous dit : « C’est par Lui, et non par le sang des taureaux et des boucs, que nous avons été rachetés ; c’est par Son propre Sang que le Christ est entré une fois pour toutes dans le Saint des Saints, après avoir acquis une rédemption éternelle ». Ce sang précieux, Jésus l’a versé dès son enfance par la circoncision. Au jardin des oliviers, la terre est arrosée de la sueur de son sang adorable. Au prétoire, ce ne sont plus des gouttes, mais des ruisseaux de sang qui coulent de tout Son corps, sous les coups redoublés de la flagellation. Sa tête n’est pas épargnée, les épines qui y sont enfoncées l’inondent et l’empourprent de Son Sang. Dans les sentiers du Calvaire, tous les pas du Rédempteur sont marqués par des traces de sang. Ce Précieux Sang jaillit encore avec effusion au moment où ses pieds et ses mains sont percés par les clous ; quatre fleuves de sang fécondent la terre desséchée et maudite par le péché. Avec le coup de lance et le côté ouvert la fontaine de son précieux sang est à jamais ouverte. En ce premier samedi du mois, nous pouvons particulièrement nous unir au cœur Immaculée de Marie qui est aussi un cœur douloureux. Au pied de la Croix, le cœur Immaculée de Marie a été comme le calice qui va recueillir le précieux sang de son fils Jésus. C’est pourquoi, Marie a reçu la mission de Dieu de déverser sur ce monde les trésors de grâce acquis par son Fils afin de lui rendre la paix.

C’est aussi par le sacrifice eucharistique que Notre Seigneur Jésus-Christ ne cesse de répandre la vertu purificatrice de son précieux sang sur le monde. Par le sacrifice eucharistique un sang humain innocent est continuellement versé dans le monde.

Demandons particulièrement au cœur Immaculé de Marie que l’humanité contemporaine fasse l’expérience de la force du Sang du Christ. Le Sang de Jésus a une force extraordinaire pour repousser le mal, Satan et la tentation. Le Sang du Christ répandu est la source de la vie de l’Église.

Benoît XVI avait aussi rappelé que le « mystère du précieux sang du Christ est rendu présent de façon très éloquente, par les martyrs de tout temps, qui ont bu à la coupe à laquelle le Christ lui-même a bu, et dont le sang, versé en union avec le sacrifice du Seigneur, apporte une vie nouvelle à l’Église. Il se reflète aussi dans nos frères et sœurs du monde entier qui, aujourd’hui encore, subissent discrimination et persécution à cause de leur foi chrétienne. De même, il est encore présent, souvent de façon cachée, dans la souffrance de tous ces Chrétiens qui unissent chaque jour leurs sacrifices à ceux du Seigneur pour la sanctification de l’Église et la Rédemption du monde »[1].

En ce mois de juillet, honorons le précieux Sang de Jésus et offrons-le souvent par l’intercession de la Vierge Marie afin d’obtenir réparation pour nos péchés et les péchés du monde et pour obtenir la paix qui est actuellement  particulièrement menacée.

[1] Benoît XVI – Homélie en la Cathédrale du Très Précieux Sang de Notre Seigneur Jésus-Christ – Cité de Westminster – Samedi 18 septembre 2010

Laissez un commentaire