Le privilège de la pauvreté

11 août 2017 : Sainte Claire & Sainte Suzanne – Clôture de la retraite (Père Bernard)

Les lectures de la Fête de Sainte Claire soulignent l’amour préférentiel que cette Sainte a eu pour Jésus qu’elle a aimé amoureusement en imitant l’épouse du Cantique des cantiques. Claire est née à Assise le 16 juillet 1194 d’une famille noble. Sa maman lui donna le nom de Claire à cause de cette voix intérieure : «De toi naîtra une lumière pour le monde». Petite fille, Claire était très vertueuse et assidue à la prière. Adolescente, elle n’avait pas d’attrait pour le monde mais un ardent désir d’une vie plus spirituelle. A l’âge de dix-huit ans, elle entend St François prêcher le Carême dans une église d’Assise. Les paroles du Poverello enflamment son cœur : elle vient le trouver en secret et le supplie de l’aider à vivre « selon le Saint Évangile ». Quelque temps plus tard, la nuit du Dimanche des rameaux, sur le conseil de St François, elle quitte en secret la maison de son père, accompagnée de sa tante Bianca et d’une autre compagne. Elle se dépouille de sa riche robe, St François lui coupe les cheveux, la revêt d’une grossière tunique et d’un voile épais. Elle n’a pas encore 18 ans. St François la fait entrer dans un monastère de bénédictines. Son père s’oppose à sa vocation, mais n’insiste pas. Sa jeune sœur Agnès la rejoint peu après : ses parents furent furieux. Dieu ne leur permit pas d’empêcher Agnès de la rejoindre. St François installe Claire, Agnès et leurs premières compagnes dans un petit logement à côté de l’église de San Damiano où il avait entendu la voix de Jésus crucifié. Saint Damien, restaurée par Saint François, devint ainsi le lieu de fondation des Clarisses. Sainte Claire ne sortit jamais de ce pauvre monastère. Saint François obligea Sainte Claire à être abbesse du monastère à partir de 1215. Des 41 ans de vie cachée de Sainte Claire avec Jésus à Saint Damien, nous ne savons que peu de choses sinon que cette vie cachée été exemplaire en tant que vie de pauvreté évangélique, d’humilité, d’union à la Passion de Jésus et de joie dans l’Esprit ! Sainte Claire avait une très grande dévotion pour Jésus Eucharistie. Elle connaissait par cœur l’office de la Passion composé par saint François.

Sainte Claire a reçu de saint François mais lui a aussi beaucoup apporté. C’est toujours vers elle qu’il se tournait quand il doutait, et c’est elle qui le pressa de continuer sa mission auprès du peuple au moment où il pensait que sa vocation était plutôt dans une vie de contemplation. Quand, aveugle et malade, saint François vint pour la dernière fois visiter Sainte Claire, elle lui fit édifier une petite hutte dans une oliveraie près du monastère. C’est là qu’il composa le célèbre « Cantique du Soleil », appelé aussi « Cantique des Créatures ».

Après la mort de Saint François, Sainte Claire mena un combat énergique pour faire accepter par l’Eglise le « privilège » de la pauvreté évangélique si chère à saint François. Elle n’accepta aucun compromis ni avec les Cardinaux, ni avec les Papes. On lui fit valoir que des femmes contemplatives ne pouvaient pas vivre la même pauvreté que les Franciscains ! Aucun raisonnement ne la fit fléchir. Elle voulait une totale fidélité au charisme de Saint François et à l’évangile. Ce combat la fit beaucoup souffrir. Elle ne le remporta que deux jours avant sa mort ! Le Pape Innocent IV, vaincu par sa sainteté et sa fermeté, le 9 août 1253, accepta « le privilège de la pauvreté » selon saint François.

Il faut souligner également que Sainte Claire sauva deux fois la ville d’Assise de la dévastation. En 1234, les soldats de Frédéric II escaladaient les murs de San Damiano et répandaient la terreur parmi la communauté. Elle se leva calmement de son lit de malade, prit le Saint Sacrement qu’elle éleva en direction des soldats. Du Ciboire une voix douce comme celle d’un enfant se fit entendre : « Je vous garderai toujours. » Les soldats tombèrent en arrière, comme aveuglés, et prirent la fuite. Quelque temps plus tard, une troupe de soldats plus nombreuse revint prendre d’assaut Assise. Sainte Claire s’agenouilla avec ses filles et pria pour que la ville soit épargnée. Une violente tempête se déchaîna, tous les soldats prirent la fuite. Avant sa mort, Sainte Claire appela ses filles affligées pour leur rappeler les nombreux bienfaits reçus de Dieu et les exhorter à persévérer dans l’observance fidèle de la pauvreté. Elle se fit lire la Passion selon Saint Jean. Le Pape vint la visiter avant sa mort. Elle mourut le 11 août 1253. Nos Fondateurs ont aimé la pauvreté évangélique, vécue par St François et Ste Claire, pauvreté qui rend simple et joyeux, abandonné comme un enfant dans les mains de la divine Providence. Au terme de notre Retraite n’oublions pas le secret de sainteté de Saint François et Sainte Claire : l’attachement amoureux à Jésus crucifié. Demandons à ces deux grands Saints d’aimer amoureusement Jésus et d’obtenir de la Vierge Marie la grâce de comprendre la passion d’amour de Jésus.

Sainte Suzanne, que nous fêtons également en ce jour, a fait partie des Saintes Femmes qui étaient là, aux côtés de Notre-Dame des douleurs. Notre Retraite sera féconde si notre vie chrétienne, dans l’état de vie que nous avons librement choisi, est une vie unie à Jésus dans le Cœur Immaculé de Marie. Là et là seulement est le secret de la vraie sainteté. Alors, oui, avec Saint François, Sainte Claire, Sainte Suzanne, répondons à l’appel de la Vierge Marie : « soyez saints, vite saints, grands saints ». Cet appel rejoint l’appel de Dieu : « soyez saints, car Moi, le Seigneur, Je suis saint » !

 

Laissez un commentaire