Dis que je suis l’Amour et la Miséricorde en personne !

5 octobre 2017 : Sainte Faustine (Frère Xavier)

 

Sainte Faustine est née le 25 août 1905, troisième de dix enfants. Au baptême, elle a reçu le prénom d’Hélène. Depuis son enfance, elle se distingua par l’amour de la prière, l’assiduité, l’obéissance et par une grande sensibilité à la misère des hommes.

Dès sept ans, elle sent un appel à la vie religieuse. C’est à cet âge-là qu’elle entend pour la première fois la voix de Dieu dans son âme « c’est-à-dire l’invitation à une vie plus parfaite. » (PJ, 7). Depuis sa prime enfance, Faustine désire devenir une grande sainte : « Tu sais, Seigneur, que depuis ma prime enfance je désirais devenir une grande sainte c’est-à-dire t’aimer comme personne ne t’a jamais aimé. Je voudrais crier au monde entier : aimez Dieu car Il est bon et grande est sa Miséricorde.» (PJ 1372)

A l’âge de 18 ans, elle demande à ses parents la permission d’entrer au couvent. Ses parents refusent catégoriquement car ils n’ont pas de moyens financiers pour payer la dote demandée par les congrégations religieuses.

Elle se résigne et essaie de vivre comme tout le monde mais « son âme ne trouvait contentement en rien » (PJ 8) Un dimanche, elle se rend au bal. Elle s’en souvient ainsi dans le Petit Journal : « Pendant que tous s’amusaient de leur mieux, mon âme éprouvait des tourments intérieurs. Au moment où je commençais à danser, j’ai soudain vu Jésus à côté de moi, Jésus supplicié, dépouillé de ses vêtements, tout couvert de plaies, qui m’a dit ces paroles : « Jusqu’à quand vais-je te supporter et jusqu’à quand vas-tu me faire attendre ? » Aussitôt la charmante musique s’est arrêté pour moi, la compagnie dans laquelle je me trouvais a disparu de mes yeux, il n’y avait plus que Jésus et moi. » (PJ 9)

Après avoir frappé aux portes de différents couvents, elle est acceptée dans la Congrégation des Sœurs de Notre-Dame de la Miséricorde à Varsovie mais doit travailler encore pendant un an comme domestique pour amasser l’argent de sa dot. Ella a vingt ans au moment de son entrée au couvent et reçoit, à sa prise d’habit, le nom de Sœur Marie-Faustine.

Durant ses 13 ans de vie religieuse, elle remplit les modestes charges de cuisinière, jardinière et sœur portière dans les diverses maisons de la congrégation. Sa vie, très simple en apparence, cache une grande union avec Dieu. Elle vécut la nuit de la foi, porta des stigmates invisibles et eut le don de bilocation. A la demande de son directeur spirituel, le bienheureux Père Michel Sopocko, Sainte Faustine écrit Le Petit Journal. Dans cet ouvrage, elle écrit les demandes faites par le Seigneur.

Le Seigneur Jésus a confié à Sainte Faustine une grande mission : rappeler au monde son Amour Miséricordieux : « Ma Fille, dis que je suis l’Amour et la Miséricorde en personne », demandera Jésus à Sr Faustine. Il lui dira : « L’humanité n’aura pas de paix tant qu’elle ne s’adressera pas avec confiance à la Divine Miséricorde. » Par l’intermédiaire de sainte Faustine, le Seigneur offre au monde entier des moyens et des prières pour vénérer davantage la Miséricorde Divine. Mais Il dit à sainte Faustine qu’il faut surtout avoir confiance en Dieu et aimer son prochain.

Jésus lui a dit qu’Il désirait que le monde entier connaisse sa Miséricorde (PJ 687), qu’elle était la secrétaire de sa Miséricorde et qu’elle resterait pour l’éternité devant son trône comme témoin vivant de sa Miséricorde (PJ 1605).

Le Seigneur lui disait qu’elle préparerait le monde à Son ultime venue (PJ 429).

Sr Faustine, le corps ravagé par la tuberculose et les souffrances, offertes pour la conversion des pécheurs, meurt en odeur de sainteté le 5 octobre 1938 à Cracovie, âgée de 33 ans à peine.

Le premier dimanche après Pâques, le 18 avril 1993, le pape Jean-Paul II l’a proclamée Bienheureuse. Sept ans plus tard, le 30 avril 2000, le premier dimanche après Pâques, le Pape canonise Sœur Faustine et institue, le jour même, la Fête de la Miséricorde Divine. A cette occasion, il dira :

« Et toi, Faustine, don de Dieu à notre temps, obtiens-nous de percevoir la profondeur de la Miséricorde divine, aide-nous à en faire l’expérience vivante et à en témoigner à nos frères. Que ton message de lumière et d’espérance se diffuse dans le monde entier, pousse les pécheurs à la conversion, dissipe les rivalités et les haines, incite les hommes et les nations à la pratique de la fraternité. Aujourd’hui, en tournant le regard avec toi vers le visage du Christ ressuscité, nous faisons nôtre ta prière d’abandon confiant et nous disons avec une ferme espérance : Jésus, j’ai confiance en Toi! »

Texte emprunté à http://www.pourlamisericordedivine.org/biographie-de-sainte-faustine/

 

Laissez un commentaire