Le triomphe du Cœur Immaculé de Marie est lié à notre conversion !

Dimanche 8 octobre 2017 : journée ND des Neiges à Sélestat (P. Bernard)

Bien chers amis de Notre-Dame des Neiges, c’est toujours une grande joie de nous retrouver en ce mois du rosaire pour cette journée Notre-Dame des Neiges qui nous prépare au Grand Pèlerinage en l’honneur de Notre-Dame des Neiges, les 9 ou 16 décembre prochains. Après la Messe, nous essayerons de lire les signes des temps et de chercher à la lumière de la Parole de Dieu le remède aux maux de notre temps. Dieu, en cette année Fatima, nous appelle à développer la dévotion au Cœur Immaculé de Marie par la prière du rosaire, la consécration au Cœur Immaculé de Marie et une vie conforme aux commandements de Dieu et aux Béatitudes, une vie de sainteté ! Seuls, les saints sont les vrais réformateurs, disait Benoît XVI ! N’ayez pas peur d’être des saints, disait St Jean-Paul II. Voilà le grand appel que nous voudrions vous lancer en cette journée Notre-Dame des Neiges au lendemain de la Fête de Notre-Dame du Rosaire et 4 jours avant le 13 octobre où nous célèbrerons le 100e anniversaire du grand miracle du soleil à Fatima et le 133e anniversaire du grand défi de Satan contre Jésus et son Eglise qu’il voulait détruire et dont le Pape Léon XIII a été témoin, le 13 octobre 1884. N’ayons pas peur : Satan ne peut pas détruire l’Eglise. Dieu la sauvera par le triomphe du Cœur Immaculé de Marie. Vivons ce 13 octobre 2017 avec la prière du rosaire et dans la reconnaissance et la confiance. Le 13 octobre 1917, Jésus, Marie et Joseph ont béni le monde entier, mais les trois enfants de Fatima ont été bouleversés par la tristesse de la Vierge Marie déclarant que Jésus était trop offensé et que l’on devait cesser de l’offenser davantage. Prenons très au sérieux cet appel de Notre-Dame du Rosaire à Fatima !

            La première lecture de ce dimanche est une parabole sur la vigne. Vous êtes une région où l’on aime la vigne. Jésus, dans l’évangile, a parlé, plusieurs fois, du mystère de la vigne. Dieu, disait Isaïe, attendait de beaux raisins de la vigne qu’Il avait plantée et travaillée avec tant d’amour, mais elle donna de mauvais raisins. Cette vigne, c’est le Peuple de Dieu, infidèle à l’Alliance du Sinaï. Ce Peuple infidèle, Dieu va lui infliger un sévère châtiment. Le Psaume 79, que nous venons de chanter, révèle l’ampleur de ce grand châtiment : le Temple de Jérusalem a été détruit et le Peuple a été emmené en exil à Babylone. Ce Peuple en exil crie alors : « reviens Seigneur, visite ta vigne, protège-la. Jamais plus nous n’irons loin de Toi » ! Ne ressemblons-nous pas, en ce temps de grande apostasie, au Peuple de Dieu infidèle ? Ne méritons-nous pas le châtiment qui a frappé le Peuple de Dieu ? Faisons nôtre la prière du Peuple en exil, demandons pardon de nos péchés et des graves infidélités de la Fille aînée de l’Eglise, la France ! Le triomphe du Cœur Immaculé de Marie est lié dans la troisième partie du secret de Fatima à notre conversion. Les enfants ont vu et entendu, trois fois, un ange avec une épée dans la main dire, d’une voix forte en montrant la terre : « Pénitence, pénitence, pénitence ! » Ils ont vu aussi, heureusement, le Cœur Immaculé de Marie nous protéger. Dieu, cependant, ne veut pas nous sauver sans nous. Notre petite collaboration est requise ! L’évangile de ce dimanche est une nouvelle parabole de la Vigne. Le Peuple est revenu d’exil. Le Temple a été reconstruit, mais les vignerons n’ont pas respecté le Fils de Dieu : ils l’ont tué pour avoir l’héritage ! Jésus tire la leçon de cette nouvelle tragédie : « le Royaume de Dieu vous sera enlevé pour être donné à une nation qui lui fera produire ses fruits ». Attention à ne pas nous glorifier d’être aujourd’hui les membres de l’Eglise. Sommes-nous meilleurs que nos frères aînés, les membres du Peuple d’Israël ? Mettons en application ce que demandait Saint Paul dans la deuxième lecture : exerçons les vertus dont la plus fondamentale est l’humilité et dont la plus grande est la charité sans oublier la justice et la vérité.

            La crise de l’Eglise est grave, la crise du monde est très grave, mais, en imitant les saints et nos Fondateurs, nous pouvons sauver le monde du naufrage : consacrons-nous au Cœur Immaculé de Marie et décidons-nous pour la sainteté !

Laissez un commentaire