Sanctuaires mariaux, remparts de la foi !

12 octobre 2017 : Notre-Dame d’Aparecida et de Saragosse (Fr. Jean)

 

En ce mois du Rosaire nous avons la chance d’avoir régulièrement des fêtes de la Vierge Marie qui viennent nous aider à grandir dans un amour filial à son égard. Aujourd’hui, c’est du coté du Brésil et de l’Espagne que notre regard se tourne, comme une préparation à la journée de demain où nous fêterons les 100 ans du grand miracle de Fatima et de la dernière apparition à ces trois pastoureaux si attachants.

Notre-Dame d’Aparecida. En 1554 des jésuites viennent évangéliser les indiens de Sao Paulo. Ils enseignaient la dévotion envers la Vierge Marie avec une grande ferveur, en mettant en relief le rôle qu’elle avait joué dans l’œuvre de Rédemption en tant que Mère de Dieu. Ils organisèrent des récitations du rosaire, des processions, des neuvaines. Presque 200 ans plus tard, en 1717, des hommes allèrent pécher pour l’alimentation du gouverneur qui passait à Sao Paulo. Ils ne prirent rien. Cependant au bout de 6 kilomètres de peine, ils jetèrent de nouveau leurs filets, mais la seule chose qu’ils prirent fut une statuette de Notre-Dame de la Conception. Ensuite la pêche fut abondante ! L’un d’entre eux conserva la statuette chez lui pendant environ sept ans et l’offrit à son fils, qui fit construire un oratoire où il déposa la Vierge. On vit rapidement arriver des prodiges et la statuette de la Vierge Marie devint très célèbre. Des églises plus grande furent alors construite les unes après les autres toujours sous le nom de Notre-Dame d’Aparecida. La statuette fut solennellement couronnée en 1904, et en 1908,12 l’église fut élevée au rang de Basilique mineure. La dernière construction fut consacrée par Jean-Paul II le 4 juillet 1980, ses dimensions sont à peine inférieures à celles de la basilique de Saint Pierre de Rome. Jean-Paul II s’adressa à la mère de Dieu en ces termes : « ô Mère, […]. Je désire ouvrir devant vous le cœur de l’Eglise et le cœur du monde auquel l’Église a été envoyée par votre Fils. Je désire vous ouvrir également mon cœur. »

Notre Dame de Saragosse. Avant l’invasion musulmane advenue en 711, il existait déjà à Saragosse une église « Sancta Maria intra muros ». En 1118, Saragosse est délivrée des musulmans et un édifice roman est construit, il n’en reste aujourd’hui qu’un tympan. La particularité de ce sanctuaire est qu’il remémore l’apparition, de son vivant, de la Vierge Marie à Saint Jacques découragé dans sa mission. On parle de Notre-Dame del pilar. Le « Pilar » est une colonne d’albâtre sur lequel la Vierge Marie a posé le pied lors de l’apparition en l’an 40. Voici un texte du XIIIème siècle relatant l’événement : « Saint Jacques apôtre entendit des voix d’anges qui chantaient : ‘Je vous salue Marie, pleine de grâce…’ Il s’agenouilla tout de suite, il vit la Vierge Mère de Notre-Seigneur Jésus-Christ qui était entre deux chœurs de milliers d’anges sur un pilier en marbre […]. Ceci terminé, la Bienheureuse Vierge Marie appela vers elle très doucement le bienheureux apôtre Jacques et lui dit : “Près de lui tu placeras l’autel de la chapelle […] la vertu du Très-Haut fera des prodiges et des prodiges admirables chez ceux qui dans la nécessité m’invoqueront. Et ce pilier se trouvera en ce lieu jusqu’à la fin du monde et il y aura toujours en cette ville quelqu’un qui vénérera le nom de Jésus-Christ mon Fils”. »

Quand l’Espagne fut unifiée, le culte de Notre Dame del Pilar devient un culte national. Christophe Colomb découvre l’Amérique le 12 octobre, en la fête de Notre Dame del Pilar !

Que ces multiples lieux où la Vierge Marie est vénérée soient des remparts de la foi où les chrétiens puissent trouver réconfort et assurance. En Espagne elle apparaît sur un pilier, symbole de la solidité. Le pilier est toujours vénéré par les fidèles, il est stable et demeure. Que Notre-Dame del Pilar nous aide à demeurer stables dans la foi révélée par son divin Fils !

Laissez un commentaire