Faire la volonté de Dieu, ni plus, ni moins, ni autrement

Classé dans : Consigne spirituelle | 0

Du 24 au 31 août : Faire la volonté de Dieu : St Ignace et les trois paires d’hommes

Téléchargez la consigne spirituelle du mois au format PDF
Téléchargez la consigne spirituelle du mois au format PDF

L’Exercice de Saint Ignace sur les trois paires d’hommes doit aussi nous aider à faire un sincère et fructueux examen de conscience pour savoir si l’on veut vraiment faire la Volonté de Dieu. Saint Ignace, en parlant de trois paires d’hommes, s’appuie probablement sur l’enseignement de Saint

St Ignace de Loyola par Rubens

Paul, qui a parlé du combat – en chacun de nous – entre la loi de la chair et la loi de l’esprit. Il y a comme deux hommes ou deux femmes en nous : le fils ou la fille du premier Adam pécheur, sous l’emprise de la loi de la chair, et celui ou celle qui a été racheté par le nouvel Adam, le Christ, qui est libre de la liberté de l’esprit.

Saint Ignace, fort de son expérience, parle de trois paires d’hommes, qui ont découvert un trésor dans un champ
sans savoir à qui appartient le trésor. La première paire ne cherche pas à le savoir : profitons du trésor pour nous, on s’arrangera plus tard avec le Bon Dieu ! La deuxième paire dit vouloir faire la volonté de Dieu, mais, de fait, veut jouir du trésor et en jouit en se tranquillisant la conscience. La troisième paire, seule, fait la volonté de Dieu : elle confie le trésor à l’autorité compétente qui décidera de son propriétaire !

Actualisons cet Exercice :

Le trésor dans le champ, par Rembrandt
  1. La première paire d’homme sait ce qu’est la Volonté de Dieu, mais ne la vit pas : on se mettra en règle avec Dieu plus tard, pour l’instant faisons quelques bonnes œuvres pour compenser. On sait que l’argent est le trésor de notre cœur, mais on ne veut rien changer. On sait que telle situation n’est pas dans l’ordre, mais on ne veut pas changer. Plus tard on verra !
  2. La deuxième paire voudrait bien faire la Volonté de Dieu, mais est très attirée par sa propre volonté. Le berger de la pastorale des santons disait à Jésus : «Seigneur, je Te donne tout, même mon chien, mais surtout ne me le demande pas». Actualisons : on voudrait bien réaliser la volonté de Dieu sur nous, mais on le prie ainsi : «Seigneur, je veux faire Ta Volonté, mais ne me demande pas de faire cela ou de renoncer à ce à quoi je tiens le plus».
Louis et Zélie Martin, bientôt canonisés…
  1. La troisième paire veut vraiment faire toute la volonté de Jésus :ni plus, ni moins, ni autrement. Zélie Guérin et Louis Martin avaient demandé d’entrer dans une communauté religieuse.
    La supérieure a dit à Zélie que ce n’était pas sa vocation. On a fait comprendre la même chose à Louis. Ils se sont rencontrés, plusieurs années après, et ont fondé une sainte famille, qui a donné la vie à 9 enfants. 4 sont morts en bas âge et 5 sont devenues religieuses dont Sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus. D’autres auraient aimé fonder une famille, mais Jésus leur a fait comprendre qu’Il désirait qu’ils se consacrent, ils ont dit «oui» à leur vocation. Demandons à Jésus et à Notre-Dame des Neiges de faire partie de cette troisième paire d’hommes et de nous décider dans la sainteté de notre état de vie.

Laissez un commentaire