Imitons les saints et aspirons au Ciel

Classé dans : Consigne spirituelle | 0

Imitons les saints, aspirons au Ciel, notre Patrie, soyons les témoins de l’espérance chrétienne

 

Bien chers amis, bien chers jeunes amis,

Téléchargez la consigne spirituelle du mois au format PDF
Téléchargez la consigne spirituelle du mois au format PDF

                      Entrons dans le réalisme de l’espérance en ce mois des fins dernières, avec joie et action de grâce, malgré les angoissants évènements du monde et les divisions entre cardinaux, évêques et théologiens. Vivons la Fête de Toussaint en grande union avec nos amis du Ciel : les Saints. Puisse cet extrait de la célèbre homélie de Saint Bernard pour la Toussaint nous garder dans l’espérance:

« Cette Eglise des premiers-nés nous attend, et nous n’en aurions cure ! Les saints nous désirent et nous n’en ferions aucun cas ! Les justes nous espèrent et nous nous déroberions ! Réveillons-nous enfin, frères ; ressuscitons avec le Christ, cherchons les réalités d’en haut ; ces réalités, savourons-les. Désirons ceux qui nous désirent, courons vers ceux qui nous attendent, et puisqu’ils comptent sur nous, accourrons avec nos désirs spirituels. Ce qu’il nous faut souhaiter, ce n’est pas seulement la compagnie des saints, mais leur bonheur, si bien qu’en désirant leur présence, nous ayons l’ambition aussi de partager leur gloire, avec toute l’ardeur et les efforts que cela suppose. Car cette ambition-là n’a rien de mauvais : nul danger à se passionner pour une telle gloire ».

             Les Médias, pendant les trois semaines du Synode sur la famille, ont laissé croire que l’Eglise allait enfin changer les lois du mariage et de la famille en s’ouvrant aux valeurs de la post-modernité et du soi-disant meilleur des mondes. Mais l’Eglise ne peut pas changer, car Jésus ne change pas, l’évangile ne change pas, Dieu ne change pas ! Si l’Eglise ne peut pas changer, elle n’en est pas moins une Mère miséricordieuse, qui se penche sur tous ses enfants qui souffrent, qui voit avec un cœur serré tant de familles blessées, divisées, recomposées. Ces familles blessées, elle ne peut que les aimer dans le Cœur de Jésus et leur annoncer la bonne nouvelle de l’évangile de l’amour dans la vérité et de la Miséricorde. Comment venir en aide à ces familles ? En rappelant le beau plan de Dieu sur la famille, l’amour et la vie et en les invitant à s’ouvrir sans peur au Cœur Miséricordieux de Dieu. Rien n’est impossible à Dieu ! Jésus a conquis le cœur de Marie Magdeleine, de la Samaritaine et de la femme adultère, qui, toutes les trois, se sont converties. Dieu leur a beaucoup pardonné, parce qu’elles ont beaucoup aimé Jésus ! Voilà la bonne nouvelle que nous devons proclamer en cette prochaine année sainte de la Miséricorde ! Paul VI, dans l’Encyclique Humanae Vitae, écrivait que l’homme ne pouvait trouver le vrai bonheur que dans le respect de la Loi naturelle dont Dieu est le fondement. Rappeler la loi de Dieu, ce n’est donc pas condamner les pécheurs mais leur ouvrir la porte du Salut, de la vraie liberté et de la joie dans l’Esprit Saint. Si nous croyons, disait Jésus à Ste Marguerite Marie, nous verrons la Puissance du Cœur de Jésus. Croyons, hâtons le triomphe du Cœur Immaculé de Marie et préparons-nous à entrer dans l’Année Sainte de la Miséricorde.

  Nous avons eu la joie de participer à la canonisation de Louis et Zélie Martin. Remercions Dieu de cette grâce faite à l’Eglise et à la France par cette canonisation du premier couple de baptisés, parents de 9 enfants. Les 5 filles qui ont survécu sont devenues religieuses. Cette sainte famille a vraiment imité la Sainte Famille de Nazareth. Par le témoignage de saintes familles, qui s’efforceront d’imiter la Sainte Famille et les Sts parents de Sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus, le troisième millénaire sera le millénaire des familles.

Discernons les signes des temps en rappelant la prophétie de Benoît XVI : les temps sont propices à un retour à Dieu !

Notre Pape François invite, dans le numéro 264 d’Evangelii Gaudium à la rencontre personnelle avec l’amour de Jésus qui nous sauve. Cette rencontre permettra de répondre sans peur et avec confiance, enthousiasme et ardeur, à cet appel de la Vierge Marie, qui réjouissait tant le cœur de notre Fondateur : soyez saints, vite saints, grands saints ! Mère Marie-Augusta disait, à la suite de Ste Thérèse de l’Enfant-Jésus :

St Claude la Colombière

« Ne croyons pas qu’il soit folie d’espérer et de vouloir être de grands saints. Le chemin de sainteté réside dans l’«ecce». Dans l’esprit de Claude de La Colombière, prions le Cœur de Jésus : Ô Jésus, je sens en moi un grand désir de Te plaire et une grande impuissance d’en venir à bout sans une lumière particulière et le secours que je n’attends que de Toi. C’est à Toi de tout faire, mon Seigneur. Toi seul aura toute gloire de ma sanctification si je me fais sainte. Cela me paraît plus  clair que le jour, mais ce sera pour Toi une grande gloire et c’est pour ça seulement que je veux désirer la perfection. »

Puisse notre consigne de cordée nous obtenir le grand désir de la sainteté. Le remède aux maux de notre temps est, comme nous le disions l’année dernière : la sainteté pour tous !

  • Prière d’introduction :

Notre-Dame des Neiges, Saint Joseph, Sts Louis et Zélie Martin, St Charles Borromée, Bse Elisabeth de la Trinité, Saint Léon le Grand, Saint Martin, Saint Josaphat, St Albert, Ste Gertrude, Ste Elisabeth de Hongrie, Ste Mechtilde, Ste Cécile, Sts martyrs du Viêt-Nam, Ste Catherine d’Alexandrie, Ste Catherine Labouré, St André, Sts Patrons et Saints Anges gardiens.

  • Efforts : vivons, confiants et sereins avec les Saints et les âmes du Purgatoire.

Parole de Dieu : Ap 22, 10-14, 17, 20 : Amen, viens Seigneur Jésus !

             Seigneur Jésus, apprenez-nous à être généreux, à vous servir comme vous le méritez, à donner sans compter, à combattre sans souci des blessures, à travailler sans chercher de repos, à nous dépenser sans attendre d’autre récompense que celle de savoir que nous faisons votre sainte volonté.

            Consécration à la Sainte Vierge : Ô Notre-Dame, nous nous confions en vous, en votre obédience bénie et en votre garde très spéciale. Aujourd’hui et chaque jour nous vous confions nos âmes et nos corps. Nous vous confions tout notre espoir et toute notre consolation, toutes nos angoisses et nos misères, notre vie et la fin de notre vie, pour que, par votre très sainte intercession et par vos mérites, toutes nos actions soient dirigées et disposées selon votre volonté et celle de votre Fils. Amen 

            Liturgie : nous pouvons, chaque jour, obtenir une indulgence plénière pour une âme du Purgatoire si l’on remplit les conditions demandées par l’Église. Si l’on ne peut pas obtenir cette indulgence plénière, on peut toujours obtenir des indulgences partielles. 11 novembre : prière pour les victimes des guerres et pour la France. 21 novembre : fête de la Présentation de la Sainte Vierge au Temple. Merci de prier plus particulièrement encore pour les prêtres et les consacrés en ce jour où plusieurs renouvelleront leur vœu de chasteté ou leur promesse de célibat. 22 novembre : Fête du Christ Roi : que Jésus soit notre Roi ! 29 novembre : premier dimanche de l’Avent, début d’une nouvelle année liturgique.

 
Toute notre Famille Missionnaire de Notre-Dame vous remercie chaleureusement de vos prières et de votre générosité. Préparons-nous bien à la Grande Fête de Notre-Dame des Neiges, le samedi 19 décembre. Notre église étant un lieu jubilaire, vous pourrez obtenir la grâce de l’indulgence de l’année sainte de la Miséricorde. Je vous assure des prières de toute notre Famille Missionnaire et je vous bénis affectueusement. 

                     Père Bernard

 

 

 

Laissez un commentaire