Soyez Saints en vérité

Classé dans : Homélies | 1

Homélie de la Solennité de Toussaint. 2015. St Pierre de Colombier

adorationnom_dt_grecoQuelle joie de fêter en ce dimanche tous les Saints du Ciel, connus et inconnus ! Pensons tout particulièrement à ceux qui nous donné la vie et qui nous ont transmis la Foi. Plusieurs membres de nos familles sont déjà au Ciel. Ils contemplent la Gloire de Dieu, ils prient pour nous et avec nous. Demain, nous prierons pour les autres membres de nos familles qui sont encore au purgatoire. Formons avec tous les saints et toutes les âmes du purgatoire, une grande cordée dont le lien est la communion des saints. Saint Bernard, disait en la Fête de la Toussaint :

« Les saints nous désirent et nous n’en ferions aucun cas ! Les justes nous espèrent et nous nous déroberions ! Réveillons-nous enfin, frères ; ressuscitons avec le Christ, cherchons les réalités d’en haut ; ces réalités, savourons-les. Désirons ceux qui nous désirent, courons vers ceux qui nous attendent, et puisqu’ils comptent sur nous, accourrons avec nos désirs spirituels. Ce qu’il nous faut souhaiter, ce n’est pas seulement la compagnie des saints, mais leur bonheur, si bien qu’en désirant leur présence, nous ayons l’ambition aussi de partager leur gloire, avec toute l’ardeur et les efforts que cela suppose. Car cette ambition-là n’a rien de mauvais : nul danger à se passionner pour une telle gloire ».

Puisse cette solennité de Toussaint nous aider à mettre enfin en pratique le grand appel de Jean-Paul II aux jeunes : n’ayez pas peur d’être des saints ! La Vierge Marie nous appelle à la sainteté : soyez saints, vite saints, grands saints ! Vouloir être saints n’est-ce pas une folie ? Non, disait Mère Marie-Augusta, ce n’est pas une folie, c’est Dieu qui le commande : « soyez saints comme Moi, Je suis Saint ! »

Le Père Lucien Marie et Mère Marie Augusta

Mais vouloir être un grand saint n’est-ce pas faire preuve d’un très grand orgueil ?Non, puisque la petite Thérèse Martin a voulu être une grande sainte et elle l’est devenue par la grâce de Dieu et la confiance ! Mère Marie-Augusta avait bien compris, à la suite de Saint Claude la Colombière, que Jésus aurait toute la Gloire de sa sainteté si elle se faisait sainte, c’est pour cela qu’elle a désiré la sainteté. Jésus, en effet, est la source et le fondement de toute sainteté. Notre Père Fondateur parlait avec beaucoup d’enthousiasme de la sainteté. Il a vécu une vie sainte comme Mère Marie Augusta. En cette solennité de Toussaint, nous ne pouvons que rendre grâce à Dieu de nous avoir donné de tels Fondateurs.

Saint Jean, dans la première lecture, parle de la foule immense des Saints que l’on ne peut pas dénombrer. Leurs vêtements blancs ont été blanchis dans le Sang de l’Agneau. Cela signifie : ils sont devenus saints par Jésus, qui a offert Sa Vie pour les purifier et les sanctifier !

Avec le psaume 23, nous avons chanté en communion avec le Peuple immense des Saints qui ont cherché Dieu. Les Saints sont des chercheurs de Dieu. Et nous ? Que recherchons-nous ? Qui cherchons-nous ? Puissent les Saints nous donner un plus grand désir de chercher Dieu chaque jour de notre vie, de tout faire pour Sa Gloire ! La deuxième lecture doit nous affermir dans la Foi et l’espérance : Bien-aimés, écrit Saint Jean, nous sommes dès maintenant, enfants de Dieu. Témoignons avec joie et enthousiasme de notre filiation divine. Nous rendons-nous compte de la grâce qui nous a été faite au jour de notre baptême ? Nous sommes devenus réellement enfants de Dieu !

L’évangile de la Toussaint est celui des Béatitudes. Ne cessons pas de nous émerveiller en découvrant la personnalité des Saints, qui se sont efforcés de vivre les Béatitudes et d’imiter ainsi Jésus et la Vierge Marie. St François et Ste Claire sont les saints de la joie par la pauvreté volontaire. St François de Sales et St Jean Bosco, les saints de la douceur. Ste Monique a vécu la troisième Béatitude en pleurant pour son Fils pécheur Augustin dont elle a obtenu sa conversion. Ste Thérèse de l’Enfant Jésus et une multitude d’autres saints ont eu faim et soif de sainteté. Sainte Faustine et le Bx Jean-Paul II sont les saints de la Miséricorde. Ste Maria Goretti et tous les martyrs de la pureté ont aimé et vécu la sixième béatitude des cœurs purs. La 7e Béatitude des pacifiques a été vraiment vécue par Saint Louis, Saint Henri et le Bx Charles d’Habsbourg. La 8e Béatitude a été partagée par la grande cohorte des martyrs dont le sang a été semence de chrétiens.
En cette année, 51 jeunes coptes et éthiopiens ont été martyrisés par l’Etat Islamique et canonisés par leurs Eglises. Ces glorieux martyrs de 2015 nous disent en ce jour : « Réjouissez-vous avec nous, soyez dans l’allégresse, notre récompense est grande aujourd’hui dans les Cieux ! Croyez Jésus, croyez son évangile, vivez-le ! ».

Le 18 octobre dernier, Louis et Zélie Martin ont été canonisés. C’était la première fois dans l’Eglise qu’un couple était canonisé. C’est une grande grâce pour l’Eglise et pour la France. La famille chrétienne doit être la première école de la sainteté. Chers parents, qui êtes ici présents, marchez sur les traces de Louis et Zélie Martin et entraînez vos enfants à la sainteté !

Notre Fondateur et Mère Marie-Augusta, ici à Saint-Pierre-de-Colombier, ont fondé, pour obéir à Dieu, une Famille religieuse, qui doit être une autre école de sainteté. Nous vous demandons vos prières afin que leur Famille Domini se développe et devienne, de plus en plus, une véritable école de sainteté. Le Père nous a souvent rappelé, à la suite de Mère Marie-Augusta, que notre Famille religieuse est une œuvre de Dieu et qu’elle s’accomplira envers et contre toutes influences contraires. Nous avons besoin de vos prières pour ce développement afin que nous soyons bien fidèles au charisme et à l’esprit de nos Fondateurs. L’un et l’autre étaient convaincus que des jeunes chercheraient et découvriraient la voie des apôtres de l’Amour. Mais nous ne devons pas oublier la condition du développement : l’éducation à l’humilité d’abord et à la jeunesse du cœur. Nous sommes heureux d’accueillir des jeunes, mais nous sommes plus heureux encore de voir les jeunes grandir dans l’humilité et la jeunesse du cœur.

Alors, bien chers jeunes, ne jouez pas les saints, ne cherchez pas le vedettariat, mais soyez saints en vérité. Nous serons étonnés au Jour du Jugement dernier de découvrir la grande sainteté de ceux dont les Médias n’ont jamais parlé. Qui parlait de Jésus, Marie et Joseph à Nazareth ? La Sainte Famille était méprisée par beaucoup ! Imitons Jésus, Marie et Joseph, imitons tous les Saints du Ciel et soyons ce que nous devons être pour mettre le Feu de l’Amour dans le monde !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *