Veillez et priez !

Classé dans : Homélies | 0

Dimanche 29 novembre 2015. 1er dimanche de l’Avent.

Bien chers amis, ce premier dimanche de l’Avent nous prépare à entrer dans l’année sainte de la Miséricorde. Préparons-nous à cette importante année de grâces et remercions notre Pape François de nous faire don d’une telle année dont l’Eglise et le monde ont besoin.

La Parole de Dieu nous invite à nous préparer au retour de Jésus dans sa Gloire. Le mot français « Avent » vient du mot latin « Adventus » qui signifie « venue ». Le temps de l’Avent est le temps où l’on se prépare à la Venue de Jésus. Pour quelle venue doit-on se préparer ?

Saint Bernard distinguait trois venues de Jésus.

  • La première, le jour de Noël,
  • la deuxième, lors de son retour dans la Gloire avant le Jugement universel
  • et la troisième se situe entre ces deux venues, c’est sa venue dans nos cœurs.

Nous avons besoin pour nous préparer à ces trois venues de l’aide de la Vierge Marie, qui est la première à avoir accueilli Jésus et qui, en tant que Mère, agit pour que ses enfants se préparent à accueillir son Fils. Nous lui demanderons particulièrement, le 19 décembre prochain à St-Pierre-de-Colombier, de nous apprendre à accueillir la Miséricorde divine et à en être les témoins en ce monde marqué par tant de violences, de haine, de péchés d’impureté, d’injustices et de mensonges. Demandons à la Vierge Marie, Mère de la Miséricorde, de nous apprendre à veiller et prier en ce temps de d’Avent, temps d’attente, temps d’espérance.

Jésus, dans l’évangile, nous demande expressément : « restez éveillés et priez en tout temps ! ». Celui qui ne veille pas et ne prie pas se laisse prendre par les pièges du Malin : son cœur s’alourdit dans la débauche, l’ivrognerie et les soucis de la vie, dit encore Jésus.
Il est facile de se laisser absorber par les soucis de l’argent et des biens de cette terre, les sports, les loisirs, les plaisirs, les Médias, Internet et de perdre le sens de Dieu
. Beaucoup sont comme prisonniers du matériel en ce monde fermé sur le spirituel. L’Eglise, en l’année de la divine Miséricorde, franchiront la porte sainte du Jubilé et connaîtront le bonheur de l’enfant prodigue et la joie du pardon divin.


St Paul
donne des conseils précieux dans sa lettre aux Thessaloniciens : vivre dans l’amour et être établis dans la sainteté. Vivre dans l’Amour est-ce difficile, est-ce impossible ? Sans Dieu, nul ne peut vivre dans l’Amour. Jésus nous a commandé d’aimer comme Lui. Sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus a bien compris qu’il était possible d’aimer comme Lui parce qu’Il nous donne Son Amour pour aimer. Ayons confiance en entrant dans ce temps de l’Avent : Jésus nous rend capables d’aimer comme Lui ! Demandons à Notre-Dame des Neiges la grâce d’aimer comme Jésus. Prions Saint André, le frère aîné de Saint Pierre, de nous communiquer son enthousiasme : « nous avons trouvé le Messie ! » Ne craignons pas le retour du Seigneur, mais désirerons-le ardemment : « marana tha, viens Seigneur Jésus ! ».

La prophétie de Jérémie et le psaume 24 révèlent que le Messie, lors de son avènement, fera advenir la justice et sauvera Son Peuple. Jésus est bien le Christ, le Fils de Dieu, pourquoi les signes de l’accomplissement de cette prophétie ne sont-ils pas donnés ? Pourquoi la justice ne règne-t-elle pas encore sur la terre ? Pourquoi le Salut semble-t-il toujours plus s’éloigner ? Benoît XVI, à la suite de Jean-Paul II, nous en a donné la réponse : nous vivons le temps de l’éclipse de Dieu ! L’urgence pour Benoît XVI était le retour de Dieu dans le cœur des hommes. Ce retour est-il possible ? Oui, bien sûr ! Note Pape François, au Kénya, ce jeudi, demandait à nos frères africains de regarder leurs familles et de se rendre compte combien elles sont importantes dans le plan de Dieu.

La société du Kenya a longtemps été bénie par une solide vie familiale, par un profond respect de la sagesse des personnes âgées et par l’amour envers les enfants. La santé de toute société dépend de la santé des familles. Pour leur bien et celui de la communauté, la foi dans la parole de Dieu nous appelle à soutenir les familles dans leur mission à l’intérieur de la société, à accueillir les enfants comme une bénédiction pour notre monde, et à défendre la dignité de tout homme et de toute femme, puisque nous sommes tous frères et sœurs dans l’unique famille humaine.

Notre Saint-Père a appelé les hommes à résister aux pratiques qui favorisent l’arrogance, qui blessent ou méprisent les femmes, et qui menacent la vie des innocents qui ne sont pas encore nés. Les familles chrétiennes, disait-il, ont cette mission spéciale : rayonner l’amour de Dieu et répandre l’eau vivifiante de son Esprit. Ceci est particulièrement important aujourd’hui, parce que nous assistons à l’avancée de nouveaux déserts créés par une culture du matérialisme et de l’indifférence envers les autres. Il a alors lancé un appel particulier aux jeunes :

que les grandes valeurs de la tradition africaine, la sagesse et la vérité de la Parole de Dieu, ainsi que le généreux idéalisme de votre jeunesse, vous guident dans l’engagement à former une société qui soit toujours plus juste, inclusive et respectueuse de la dignité humaine. Que les besoins des pauvres vous soient toujours à cœur ; rejetez tout ce qui conduit au préjugé et à la discrimination, parce que ces choses – nous le savons – ne sont pas de Dieu.

Que Jésus, Notre-Dame des Neiges et Saint Joseph nous guident sur cette voie !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *