Le baptême du Seigneur manifestation du Mystère de Jésus

Classé dans : Homélies | 0

Homélie pour le dimanche du Baptême du Seigneur 10 janvier 2016.

Bien chers paroissiens de Lourdes, je voudrais remercier votre Curé de m’avoir invité à prêcher à cette Messe du Baptême du Seigneur. Je suis ému de parler en cette ville de Lourdes, mondialement connue ! Quelle grâce avez-vous d’habiter cette petite ville, choisie par Dieu de toute éternité pour devenir la Cité mondiale du malade. Merci pour l’accueil que vous avez réservé à nos sœurs. Merci à monsieur l’abbé Duard et à Mgr Brouwet de nous avoir appelés à Lourdes. C’est une grande grâce et une joie que d’accomplir notre mission d’apôtres de l’amour en ce lieu béni de Dieu, qui a été visité deux fois par Saint Jean-Paul II et une fois par Benoît XVI.

Le temps de Noël se conclut par une nouvelle Epiphanie : le Baptême du Seigneur. Le mot Epiphanie signifie : «manifestation». L’Eglise garde en sa mémoire trois principales manifestations du Seigneur :

  • l’adoration des Rois Mages,
  • le Baptême du Seigneur
  • et le miracle de Cana.

Dans son livre «Jésus», le Pape grand Pape théologien Benoît XVI parle de plusieurs événements de la vie de Jésus, qui révèlent le mystère de la Personne divine de Jésus. La manifestation du mystère du Seigneur est donc la révélation de ce mystère, qui ne se voyait pas. Jésus est pleinement homme. On pouvait le voir, l’entendre, le toucher : Il était un homme comme tous les hommes. Mais le mystère divin de Sa Personne ne pouvait pas être perçu, ni par les sens, ni par la lumière naturelle de l’intelligence humaine. Dieu a conduit les rois mages à la crèche et Il les a préparés à entrer dans le mystère de la Personne divine de Jésus. Dieu le Père s’est manifesté au moment du Baptême de Jésus pour révéler qu’Il était Son Fils ! L’Eglise, après la Pentecôte, témoignera que Jésus est vrai Dieu et vrai homme ! Ce mystère n’est pas contradictoire, parce que les deux natures divine et humaine, en Jésus, ne sont pas mélangées, mais unies en l’unique Personne divine du Fils.

Le mystère de l’Incarnation est accueilli par les humbles et les petits, mais méprisé par les orgueilleux. Dieu le Père a envoyé Son Fils pour accomplir notre Salut. Ce Fils, dit Saint Paul dans l’épître aux Philippiens, s’est abaissé. Il s’est comme vidé de sa divinité pour devenir l’un de nous en assumant notre nature humaine dans le sein de la Vierge Marie. Ce mystère est le fondement de la Foi chrétienne. Dans la religion musulmane, Jésus est vénéré comme un prophète mais Il ne l’est pas comme Fils de Dieu. Nos frères juifs ne le considèrent ni comme le Messie annoncé, ni comme le Fils de Dieu. Les chrétiens, seuls, adorent Jésus comme Seigneur et Dieu !

Isaïe, dans la première lecture, avait  prophétisé l’évènement que saint Jean Baptiste préparerait le chemin du Seigneur et que la Gloire de Dieu serait révélée. La prophétie d’Isaïe est pleinement réalisée au moment du baptême de Jésus : « voici le Seigneur Dieu, Il vient avec puissance ! »

Une question demeure : pourquoi Jésus, le Fils de Dieu, s’est-Il fait baptiser dans le Jourdain par Jean-Baptiste ? Le baptême de Jean était un baptême de conversion réservé aux pécheurs. Jésus n’était pas un pécheur ! Saint Jean-Baptiste, nous a dit Saint Luc, annonçait la venue de Celui qui était plus grand que lui et qui baptiserait dans l’Esprit Saint et le Feu. Pour les Pères, Jésus est descendu dans le Jourdain en tant que Fils d’Adam, récapitulant toute l’humanité, prenant sur Lui tous les péchés de tous les hommes en vue d’accomplir l’œuvre des œuvres : la rédemption et la sanctification de tous les hommes.  Ce n’est pas l’eau qui purifie Jésus, c’est Jésus qui purifie l’eau pour que l’eau du baptême avec laquelle est infusée la grâce de la filiation divine transforme réellement des pécheurs en enfants de Dieu ! Quel mystère ineffable ! Emerveillons-nous !

Saint Paul, dans la deuxième lecture, a rappelé que le Salut est un don gratuit de la Miséricorde divine. Il disait : « Par le bain du baptême, il nous a fait renaître et nous a renouvelés dans l’Esprit Saint ». Pensons en ce dimanche à notre propre baptême. En connaissons-nous la date ? Pour chacun de nous, les cieux se sont ouverts ce jour-là, comme pour le baptême de Jésus, l’Esprit-Saint a agi en notre âme et y a infusé la grâce sanctifiante et les vertus théologales de Foi, d’espérance et de charité. La Voix du Père ne s’est pas fait entendre, mais nous sommes devenus en Jésus, ses enfants bien-aimés.

St Jean-Paul II, en 1996, nous avait dit à l’occasion du baptême de la France : « vous avez choisi le Christ, vous avez choisi le bonheur et la vie ». En évoquant le baptême de la France, n’oublions pas le grand appel de ce Saint Pape : « France, Fille aînée de l’Eglise, es-tu fidèle aux promesses de ton baptême ». Lourdes est le lieu où nous devons particulièrement implorer la Vierge Marie pour la France. L’eau de Lourdes nous rappelle le baptême. Elle nous est donnée par Dieu pour vivifier les grâces de notre baptême.

Bien chers habitants de Lourdes, comprenez plus en profondeur le don que Dieu vous fait. Imitez tous ces nombreux pèlerins qui viennent se laver à Lourdes pour y retrouver la Foi et la fidélité aux promesses de leur baptême. Notre-Dame de Lourdes, Sainte Bernadette, aidez-nous à être fidèles aux promesses de notre baptême et à rayonner la joie de l’évangile comme nous le demande avec conviction et enthousiasme notre Pape François.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *