Discerner les faux prophètes qui cherchent à plaire

Classé dans : Homélies | 1

Homélie du lundi 1er août 2016. 18e paire après la fin de la colonie.

Puisse notre Messe être une Messe d’action de grâce à Dieu pour toutes les grâces qui ont été données, en ce mois de juillet, aux enfants, adolescents, jeunes et adultes, qui ont participé aux différentes activités spirituelles. Magnificat pour toutes ces grâces et pour celles qui seront données en ce mois d’août dans les camps arc-en-ciel Notre-Dame des Neiges, le Tro Breiz et les diverses Retraites.

Puisse la Vierge Marie, en ce mois marial, répandre sur nous une surabondance de grâces, demain avec la Fête de Notre-Dame des Anges d’Assise, vendredi, avec celle de Notre-Dame des Neiges à Rome, le 5 août, puis le 15 août, avec la Fête de l’Assomption, qui est la Fête patronale de la France, et enfin le 22 août, Fête de Marie Reine. Que la prière du rosaire nous attache au Cœur immaculé de Marie et nous unisse comme en une grande cordée. Préparons le centième anniversaire des apparitions de Fatima, mais ne croyons pas trop vite que le triomphe du Cœur Immaculé de Marie adviendra par un coup de baguette magique.

La lecture de Jérémie, en ce lundi, doit nous aider à réfléchir pour mieux discerner. Attention aux faux prophètes qui cherchent à plaire ! Ananie ne pouvait qu’être plus populaire que Jérémie : dans deux ans, disai-il, Dieu va briser le joug du roi de Babylone et les exilés vont revenir. Jérémie, quant à lui, faisait figure de prophète de malheur. Mais Dieu révèle qui est le vrai prophète. Il envoie Jérémie dire à Ananie : le Seigneur ne t’a pas envoyé. Tu rassures le Peuple par un mensonge. Tu mourras cette année, parce que tu as prêché la révolte contre le Seigneur. Les faits ont donné raison à Jérémie : le Peuple n’est pas revenu deux ans après la chute de Jérusalem, mais l’exil a duré 70 ans ! Nous devons aujourd’hui discerner les vraies prophéties et ne pas nous laisser influencer par les faux prophètes.  Les vrais prophètes n’ont pas la faveur des médias, ils ne rassurent pas les baptisés par des mensonges mais rappellent qu’un châtiment menace l’humanité, qui méprise Dieu et sa Loi. La Vierge Marie disait à Don Gobbi, le 15 septembre 1992 : « les jours que vous vivez signifient l’heure de ma grande douleur pour l’Église, ma Fille tant aimée. En ces temps, combien l’Église souffre, tandis qu’elle porte sa grande Croix et gravit le sanglant Calvaire de sa passion et de sa cruelle immolation ! Jamais comme aujourd’hui l’Église n’a été aussi semblable à mon Fils Jésus. Elle est semblable à Lui dans la solitude et dans l’abandon ; elle est semblable à Lui dans le reniement et dans la trahison ; elle est semblable à Lui dans la crucifixion et dans son agonie. C’est l’heure de ma grande douleur pour l’Église, parce qu’elle est arrivée l’heure de sa passion rédemptrice. C’est l’heure de ma grande douleur pour l’humanité, si malade et si esclave des Esprits du mal. Les Puissances diaboliques dominent la terre et portent  partout les mauvais fruits de leur ténébreuse domination. Ainsi cette humanité est redevenue païenne, près de deux mille ans après sa rédemption et la première annonce de l’Évangile de salut. L’incrédulité et l’impiété la recouvrent, les péchés la blessent ; le mal l’avilit ; l’orgueil la domine ; l’impureté la séduit ; l’égoïsme et la haine l’enchaînent ; Satan la rend toujours plus esclave et y règne par son pouvoir diabolique. C’est l’heure de ma grande douleur pour toute cette pauvre humanité dominée par les Esprits pervers, parce qu’est désormais arrivée pour elle l’heure de son grand châtiment ». Don Gobbi a été courageux pour retransmettre fidèlement les messages du Cœur Immaculé de Marie. Il a été contredit, comme Jérémie, par beaucoup de faux prophètes, qui, pour plaire, disent : tout le monde est sauvé, l’enfer n’existe pas, Dieu ne châtie pas, Il est Bon et Miséricordieux, on ira tous au paradis. Les faux prophètes ont anesthésié beaucoup de baptisés, qui vivent comme des païens sans Dieu ! Lisons le message prophétique de Fatima du 13 juillet 1917 : la Sainte Vierge laisse clairement entendre que les deux guerres mondiales et l’expansion des erreurs de la Russie communiste ont été des châtiments permis par Dieu ! L’humanité, aujourd’hui, n’est-elle pas dans une situation pire qu’avant les deux guerres mondiales ? L’avortement, la déconstruction de la famille, la défiguration de l’amour humain, l’euthanasie sont de graves révoltes contre Dieu ! L’apostasie, grave plaie dont souffre l’Eglise aujourd’hui, a de très graves conséquences pour le salut des âmes. Les théologiens, qui rassurent les baptisés en disant que l’enfer n’existe pas ou, du moins, qu’il n’y a personne dedans sont de faux prophètes. Pourquoi rappeler tout cela au lendemain des JMJ de Cracovie qui ont rassemblé 1 million 500 000 jeunes et après ce mois de juillet si riche en activités spirituelles ? C’est la Parole de Dieu qui nous a obligés à rappeler tout cela. Mais rappeler les vraies prophéties qui annoncent des châtiments divins, ne signifie pas douter du triomphe du Cœur Immaculé de Marie par le retour des hommes à Dieu. Nous attendons ce grand retour à Dieu, annoncé par ce grand prophète qu’est Benoît XVI. Pour ce grand retour et pour hâter le triomphe du Cœur Immaculé de Marie, Jésus a besoin de nos 5 pains et de nos 2 poissons. Voulons-nous les lui donner généreusement ? Avec Notre-Dame des Neiges, prions, souffrons et offrons pour collaborer au Salut des âmes !

Ci-dessous, l’homélie à partir de 42:13 :

 

Laissez un commentaire