N’ayez pas peur, Jésus est là !

Classé dans : Actualité Domini | 0

Saint-Pierre de Colombier, ce vendredi 5 août 2016,

Bien chers amis et bien chers jeunes amis,

Nous voudrions, en ce 5 août 2016, vous assurer de nos prières auprès de Notre-Dame des Neiges, après un mois de juillet particulièrement troublé. Nous vivons vraiment le grand combat décrit dans l’Apocalypse (ch. 12) entre la Femme, revêtue du soleil, et le Dragon rouge. Le 15 juillet au matin, avec toute la France et le monde entier, nous avons appris avec consternation, douleur et colère l’horrible attentat de Nice. La joie de l’ordination diaconale de nos frères Louis et Jean, cédait la place à la tristesse et à l’angoisse. Avec les enfants de la colonie et des camps, les adolescents de nos deux camps, les participants de la Session de Sens, nous avons vécu, en esprit de grande compassion pour les victimes et leurs familles, les trois jours de deuil national.

Notre-Dame des Neiges
Notre-Dame des Neiges de St Pierre de Colombier profanée par des taches de vin dans la nuit du 23 juillet 2016

Par deux nouvelles épreuves, Satan a essayé de nous décourager et de nous enlever notre joie : dans la nuit du samedi 23 juillet, la statue de Notre-Dame des Neiges a été profanée ; trois jours après, était martyrisé le Père Jacques, dans son église et à la fin de la Messe, par deux jeunes terroristes islamistes. Ce martyre nous a, tous, profondément choqués. Les enfants de la colonie ont vécu, avec un plus grand sérieux encore, la journée de jeûne et de prière, demandée par le Président de la Conférence des évêques de France, le vendredi 29 juillet.

Saint Jean-Paul II, le Pape de la Miséricorde, avait cette conviction : le pouvoir du Mal n’est pas illimité. Sa limite est la Miséricorde divine. Les 2 500 000 jeunes, qui ont participé aux JMJ de Cracovie, en ont fait l’expérience. Ils ont prié avec ferveur Jésus Eucharistie avec le chapelet de la divine Miséricorde pour confier notre monde à la Miséricorde divine et dire, en communion avec St Jean-Paul II et Ste Faustine : Jésus, j’ai confiance en Toi ! Soyons, auprès de nos contemporains découragés, les témoins de l’espérance chrétienne en nous efforçant de vivre la devise de cette année : miséricordieux comme le Père !

C’est le moment d’intensifier notre prière à Notre-Dame des Neiges afin que soit hâté le triomphe de Son Cœur Immaculé, prophétisé à Fatima le 13 juillet 2017. Nous désirons, en ce quatrième trimestre de l’année, vous aider à bien préparer le centenaire des apparitions de Fatima et à ne pas vous décourager en ce temps de confusions et de divisions en notre Eglise. Notre Fondateur nous parlait des tempêtes qui nous menaçaient. Que faire en temps de tempête ? Demeurer, bien évidemment, dans le bateau qu’est l’Eglise, fondée par Jésus; rester fermement attachés à la Foi de l’Eglise qui ne peut pas changer; et se laisser guider par le Magistère universel, qui comprend tous les Conciles œcuméniques, tous les Papes depuis Saint Pierre. Benoît XVI nous a appelés à interpréter le Concile Vatican II dans l’herméneutique de la continuité.  Prions pour notre Pape François.

Saint Jean-Paul II nous a souvent redit : « n’ayez pas peur » ! Notre Père Fondateur nous répétait sans cesse : Jésus est là !

Prions pour nos gouvernants afin qu’ils prennent les mesures nécessaires pour que les personnes soient vraiment protégées et que plus jamais ne se reproduise le crime odieux contre l’humanité du 14 juillet à Nice. Que la France, Fille aînée de l’Eglise, n’ait plus à pleurer le martyre de l’un de ses prêtres ou de ses consacrés !

Nous vous assurons de nos prières et de notre amitié et nous vous confions nos Retraites de communauté. Nous serons heureux de vous accueillir plusieurs, le dimanche 4 septembre pour les vœux perpétuels de nos frères Augustin, Benoît et Karol. Notez bien la date de la prochaine Fête de Notre-Dame des Neiges : samedi 17 décembre 2016.

En union avec Mère Magdeleine et nos frères et sœurs, je vous bénis affectueusement et je confie à vos prières les vocations et le sanctuaire de ND des Neiges.

Père Bernard

Laissez un commentaire