Prions le rosaire et soyons fidèles à la foi

Classé dans : Consigne spirituelle | 0

Téléchargez la consigne spirituelle du mois au format PDF
Téléchargez la consigne spirituelle du mois au format PDF

Bien chers amis, bien chers jeunes amis,

 

Vivons avec ferveur et confiance ce mois du rosaire de l’année jubilaire de la Miséricorde. Saint Jean-Paul II a souvent redit : «le rosaire est ma prière préférée». Le rosaire a obtenu la victoire de Lépante et bien d’autres protections. Continuons sans nous lasser à le prier pour la France, le monde et l’Eglise et demandons la grâce de la fidélité à la Foi de l’Eglise.

Méditons des extraits de messages importants de la Vierge Marie, qui nous aideront à discerner les signes des temps. Le 31 décembre 1997, la Sainte Vierge donnait cette locution à Don Gobbi : « Votre siècle, qui se termine, a été placé sous le signe d’un fort pouvoir concédé à mon Adversaire. Ainsi l’humanité a été séduite par l’erreur de l’athéisme théorique et pratique ; à la place de Dieu, ils se sont construit les idoles que tous adorent : le plaisir, l’argent, le divertissement, le pouvoir, l’orgueil et l’impureté. Vraiment Satan, par la coupe de la luxure, a réussi à séduire toutes les nations de la terre. Il a remplacé l’amour par la haine ; la communion par la division ; la justice par de nombreuses injustices ; la paix par une guerre continuelle. En effet, ce siècle est tout entier traversé par le signe de guerres cruelles et sanglantes, qui ont fait des millions de victimes innocentes. Alors la très sainte Trinité a établi que votre siècle fut placé sous le signe de ma présence forte, maternelle et extraordinaire. Ainsi à Fatima, J’ai indiqué le chemin que l’humanité devait parcourir pour revenir : celui de la conversion et de la pénitence. Et Je vous ai offert mon Cœur Immaculé comme refuge assuré. L’humanité est tombée aux mains de Satan et de son grand pouvoir, exercé par les forces sataniques et maçonniques ; mon Église a été obscurcie par sa fumée qui est entrée en elle ». Le Bienheureux Paul VI avait, lui aussi, parlé des fumées de Satan qui étaient entrées dans l’Eglise. Notre Père Fondateur est entré en amitié avec Gérard Soulages, parce qu’il souffrait, comme ce grand intellectuel de la grave crise de l’Eglise, qui n’est pas encore surmontée. Cette crise a des racines dans le protestantisme libéral de la fin du XVIIIe siècle. Les savants exégètes de cette école libérale allemande ont « démythologisé » les évangiles et toute la Bible. Ils ont conquis les modernistes, membres de l’Eglise catholique, au début du vingtième siècle. Le prêtre Français, Alfred Loisy, a été l’un des chefs de file du modernisme, condamné par Pie X. Mais l’énergique condamnation de Pie X n’a pas totalement anéanti le modernisme. Nous constatons de nos jours une recrudescence de la tendance progressiste-moderniste, qui reprend plusieurs thèses des protestants libéraux et considère, comme «documents dépassés», des textes qui font pourtant partie du Magistère ordinaire universel de l’Eglise, textes que le Concile Vatican II (LG 25) nous demande de recevoir dans l’obéissance de l’intelligence et de la volonté.

Jean-Paul II et Benoît XVI nous ont donné des documents très importants pour relever le défi de la crise de la Foi : le  CEC, des Encycliques et le document « Dominus Jesus ». Le CEC, qui est le document le plus important, n’est pas encore transmis fidèlement et intégralement dans la catéchèse. Les graves erreurs morales, condamnées avec courage par Jean-Paul II dans Veritatis Splendor, sont toujours enseignées par des théologiens catholiques et déforment les esprits en créant de nombreuses confusions. « L’important est de préserver la foi aujourd’hui, rappelle Benoît XVI dans son dernier livre. Je considère que c’est notre mission centrale. Tout le reste, ce sont des questions administratives« .

Le 13 octobre 1973, la Vierge Marie a donné à Akita, au Japon, ce message très grave, que nous devons, tous, prendre au sérieux. Les apparitions d’Akita ont été reconnues par l’évêque du lieu. «Ma chère fille, écoute bien ce que je vais te dire et informes-en ton Supérieur. Comme je te l’ai déjà dit, si les hommes ne se repentent et ne s’améliorent pas, le Père céleste va infliger un châtiment terrible à l’humanité tout entière. Ce sera un châtiment plus grave que le déluge, tel qu’on n’en a encore jamais vu. Un feu tombera du ciel et anéantira une grande partie de l’humanité, n’épargnant ni les prêtres ni les fidèles. Les survivants se trouveront dans une telle désolation qu’ils envieront les morts. Les seules armes qui vous resteront alors seront le Rosaire et le Signe que le Fils a laissé. Priez tous les jours le Rosaire pour le pape, les évêques et les prêtres. L’action du diable s’infiltrera même dans l’Église, de sorte qu’on verra des cardinaux s’opposer à des cardinaux et des évêques se dresser contre d’autres évêques. Les prêtres qui me vénèreront seront méprisés et combattus par leurs confrères. Les églises et les autels seront saccagés. L’Église sera pleine de ceux qui acceptent les compromis. Le démon poussera beaucoup de prêtres et de consacrés à quitter le service du Seigneur. Il s’acharnera spécialement contre les âmes consacrées à Dieu. La perspective de la perte de nombreuses âmes me rend triste. Déjà la coupe déborde …» Notre Fondateur, qui a pris très au sérieux ces avertissements graves, nous rappelait, cependant, que les annonces de châtiment sont conditionnelles à la réponse des hommes. Dieu n’aurait pas châtié Sodome et Gomorrhe s’il s’était trouvé 10 justes !

Puissent ces textes nous aider à lire les signes des temps !

Liturgie : 1er oct. : Ste Thérèse de l’Enfant Jésus ; 2 oct. : Saints Anges gardiens ; 4 oct. : St François ; 5 oct. : Sainte Faustine ; 7 oct. : Notre-Dame du Rosaire ; 13 oct. : anniversaire de la dernière apparition de Fatima et du grand miracle ; 16 oct. : anniversaire de l’élection de Jean-Paul II ; 16-23 oct. : semaine de prière pour les missions et les vocations (portons bien ces deux intentions dans notre chapelet familial) ; 23 oct. : ordination sacerdotale de frère Paul à Saint-Pierre-de-Colombier par Mgr Jean-Louis Balsa. 1er nov. : Toussaint. 2 nov. : prière pour les âmes du Purgatoire.

Nous vous souhaitons un bon mois du Rosaire et nous vous assurons de nos prières et de notre affection. Je vous bénis affectueusement en vous assurant de la prière et de l’affection de Mère Magdeleine et je confie à vos prières toutes nos intentions, particulièrement la fidélité à l’esprit de nos Père et Mère, Fondateurs.

    Père Bernard

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *