In laudem gloriae gratiae suae !

Nous avons commencé la semaine dernière la lecture continue de la lettre de Saint Paul aux Ephésiens.

Cette lettre commence par le cantique christologique que nous chantons, tous les lundis soirs à vêpres. Saint Paul, au début du cantique, nous fait bénir Dieu le Père qui nous a bénis de toute sorte de bénédiction spirituelle dans le Christ. Il nous a élus, dit-il encore, en Lui avant la constitution du monde, en son amour de charité. Saint Paul nous révèle ainsi le motif de la création des hommes et des femmes : l’Amour. Dieu le Père, nous a élus avant la constitution du monde. Le monde créé n’est donc voulu qu’en vue de l’homme. Dieu le Père veut nous bénir en Son Fils unique. Il contemple en Son Fils toutes les participations possibles à la vie de son Fils. Nous sommes tous appelés à être fils et filles dans le Fils ! Dieu le Père n’est déterminé par aucun autre motif que par Son Amour de charité. Mère Marie-Augusta a eu cette intuition : Don de Dieu, c’est Ton Histoire et Ton Nom. Se donner, c’est le besoin de l’Amour qu’est Dieu ! Entre Jésus et nous, existe une grande différence : Lui est Fils de Dieu par nature, nous sommes fils adoptifs par Jésus-Christ en vue de Lui, c’est-à-dire pour être fils dans le Fils ! Emerveillons-nous ! Saint Paul exprime ensuite le but de notre création : « in laudem gloriae gratiae suae » = à la louange de la gloire de sa grâce. Dimanche 16 octobre a été canonisée cette carmélite qui a trouvé en ce verset sa vocation : laudem gloriae ! Cette carmélite s’appelle sœur Elisabeth de la Trinité. Saint Paul précise ensuite que Dieu le Père nous a choisis et bénis en son bien-aimé (v.6), et il insiste : « en Lui ». Oui, comprenons bien que toute la finalité de la création du monde et de l’univers est là : Dieu le Père en contemplant son Fils, Son Bien-Aimé, veut de nouveaux bien-aimés en Son Unique Bien-Aimé !

Saint Paul parle ensuite de l’œuvre de la Rédemption. L’homme et la femme ont répondu par le péché originel à l’Amour créateur. La Rédemption est l’œuvre de la sagesse et la prudence de Dieu, dit Saint Paul (v.8). Tout a été créé dans le Christ, tout sera récapitulé dans le Christ, voilà le mystère de sa volonté avant la création et maintenant révélé par l’Incarnation. La récapitulation ne concerne pas seulement l’humanité. Saint Paul dit que Dieu veut récapituler toutes choses dans le Christ, celles du Ciel et celles de la terre, en Lui. Le verbe « récapituler » est employé par Saint Paul pour révéler une réalité spirituelle extrêmement importante : tous les élus doivent être rattachés à une seule tête : le Christ.

Immédiatement après cette expression, nous avons encore l’expression « en Lui » qui introduit une nouvelle phrase de l’apôtre pour faire découvrir, une nouvelle fois, que nous avons été appelés, prédestinés par Celui qui opère tout selon le conseil de sa volonté, dans le Christ (v.11).

Il est intéressant de noter la précision de Saint Paul : l’œuvre de la création a été décidée par Dieu par un acte de Volonté en accord avec l’Intelligence, de toute éternité, dans le Christ.

La conclusion de ce célèbre hymne christologique a été particulièrement goûtée, comme nous venons de le dire, par Ste Elisabeth de la Trinité : « Pour que nous soyons à la louange de sa gloire, nous qui avons espéré dans le Christ.«  (v.12). Nous retrouvons encore le « dans le Christ », expression suivie de cette autre expression si utilisée dans ce cantique : « en Lui ». Saint Paul veut montrer aux Ephésiens qu’ils sont, eux-mêmes, à présent dans le Christ parce qu’ils ont cru et qu’ils ont reçu le gage de l’héritage par l’Esprit-Saint pour la louange de sa gloire.

Comprenons davantage l’importance de cette épître. Saint Paul montre vraiment que la création est voulue en vue de la gloire de Dieu. Mais la Gloire de Dieu ne doit pas être interprétée selon notre pauvre langage humain ! Beaucoup d’êtres humains recherchent leur gloire. Il y a beaucoup de vanité, de gloriole, d’orgueil dans cette recherche. Rien de tout cela en Dieu. La Gloire de Dieu, c’est l’homme vivant, a dit Saint Irénée. La Gloire de Dieu, c’est donc de Se communiquer à l’homme, de faire de l’homme un Dieu en le faisant participer éternellement à Sa Vie divine ! Puisse Sainte Elisabeth de la Trinité nous faire partager son intuition : ayons à cœur d’être vraiment des louanges de gloire de la grâce de Dieu. Ce que nous sommes, nous ne le sommes que par élection, choix gratuit, don de Dieu et générosité héroïque de Jésus qui S’est donné pour accomplir notre Rédemption. Alors, en avant, pour la plus grande Gloire de Dieu !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *