Jésus, centre des mystères du rosaire

Classé dans : Consigne spirituelle | 0
Téléchargez la consigne spirituelle du mois au format PDF
Téléchargez la consigne spirituelle du mois au format PDF

 

 

1) La première rubrique du carnet de cordée : discipline.

            L’ordre : efforçons-nous de mettre de l’ordre dans notre vie spirituelle, notre vie familiale, notre vie professionnelle, nos responsabilités. 

 

2) La deuxième rubrique : prévisions.

            Prévisions liturgiques : préparons-nous mieux aux dimanches, jours du Seigneur, aux fêtes liturgiques et méditons les lectures de la Messe.

 

3) La troisième rubrique : consigne spirituelle

            Prions le rosaire, soyons fidèles à la Foi. Le rosaire est une prière qui a été donnée à Saint Dominique par la Vierge Marie. Cette prière est très simple, elle est centrée sur les mystères du Christ. Dans le Cœur Immaculé de Marie nous contemplons les mystères de la vie de Jésus. L’Esprit-Saint nous prémunit ainsi contre le danger de toutes les hérésies. Ce danger continue à nous menacer aujourd’hui !

Les mystères joyeux nous obtiennent cette conviction de Foi, que ni Satan ni personne d’autre ne peuvent arracher de notre âme : le Verbe de Dieu s’est incarné dans le sein de la Vierge Marie. L’Incarnation est le grand mystère de notre Foi, qui distingue le christianisme de toutes les autres religions. Dieu est entré en notre histoire humaine ! Le Fils de Dieu s’est fait homme pour que l’homme devienne Dieu, disaient les Pères de l’Orient ! Trois fois par jour, l’Eglise nous invite à prier « l’angélus », prière qui devrait nous aider à nous émerveiller : avec l’Incarnation rédemptrice est bien arrivée la plénitude des temps (Ga 4,4).

            Les mystères joyeux révèlent aussi la primauté de la vie de famille. Jésus a vécu cette vie de famille, dans l’humilité, l’obéissance confiante et l’amour pendant 30 années. Il a voulu sanctifier la vie de famille avant d’élever le mariage au rang de sacrement.


Les mystères lumineux révèlent le mystère divin de Jésus, mais aussi Son Cœur humain, doux et humble, compatissant envers tous les hommes pécheurs, quels qu’ils soient.

 

 

Les mystères douloureux révèlent ce qu’est le péché pour Dieu (Jésus a sué du sang et de l’eau au Jardin des Oliviers!), qui a décidé l’Incarnation rédemptrice en vue du Salut de tous les hommes : Jésus nous a aimés jusque-là, jusqu’à mourir sur une Croix à notre place ! La Miséricorde divine est bien le plus grand attribut de Dieu. L’Histoire du Salut, qui trouve son accomplissement dans le mystère de la Croix de Jésus, le prouve.

 

 

Les mystères glorieux révèlent qu’avec la Résurrection de Jésus, l’humanité est entrée dans son étape décisive : l’homme a été créé par Dieu pour participer éternellement à la vie de Dieu par la connaissance et l’Amour (Jn 17,3). Ces mystères nous révèlent aussi que le mystère pascal ne se conclut pas le dimanche de Pâques, mais le dimanche de Pentecôte avec le don du Saint-Esprit, qui sanctifie et «divinise» l’homme racheté. L’Assomption de la Vierge Marie et son Couronnement au Ciel révèlent enfin que l’homme est appelé à la sainteté. Soyons saints, vite saints, grands saints !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *