La puissance de la prière

Homélie du dimanche 16 octobre 2016.

Bien chers amis, la Parole de Dieu, en ce dimanche, veut nous faire découvrir la puissance de la prière.

Quand Moïse tenait la main levée, alors qu’il était sur le sommet de la colline à prier Dieu, Israël était le plus fort contre ses adversaires qui étaient venus l’attaquer. Mais quand il laissait retomber sa main, Amalec était le plus fort ! Aaron et Hour durent lui soutenir les mains et ainsi Josué triompha des Amalécites.

Le Cardinal Sarah, dans son dernier livre sur le silence (la force du silence), veut nous faire découvrir l’importance de la prière des moines mais aussi de tous les baptisés. Si nous prions sans cesse, les démons et les forces du Mal sont vaincus. En ce mois du rosaire, nous avons célébré le 7 octobre la victoire de Lépante. L’armée de l’Europe occidentale était très inférieure aux armées musulmanes, mais la prière du rosaire, demandée à la chrétienté par le Pape Saint Pie V, a obtenu la victoire. Qu’il en soit ainsi pour nous, aujourd’hui ! Ne nous contentons pas de dire : rien ne va plus, le Mal s’étend de plus en plus, Satan règne ! Prions davantage le rosaire, organisons des adorations du Saint-Sacrement, faisons célébrer des Messes et nous hâterons le triomphe du Cœur Immaculé de Marie ! Avoir cette confiance en ce triomphe, ce n’est pas être un utopiste idéaliste mais croire en la plus grande prophétie du vingtième siècle qui révèle le plan de Dieu : vaincre Satan et toutes les forces du mal par le triomphe du Cœur Immaculé de Marie. Puisse le psaume responsorial nous garder dans la sérénité en ces temps troublés : le Seigneur nous gardera de tout mal, Il gardera ma vie !

 

L’évangile nous invite à prier avec persévérance en imitant la veuve qui ne s’est pas découragé de demander au juge inique de lui rendre justice contre son adversaire. Pendant longtemps le juge refusa de l’écouter, mais, devant l’insistance de la veuve, il a fini par lui rendre justice afin qu’elle ne vienne plus l’ennuyer ! Jésus a tiré cette leçon : « Dieu ne ferait pas justice à ses élus qui crient vers lui jour et nuit ? » Ne nous contentons pas de faire une prière, mais crions vers Dieu jour et nuit et, par notre persévérance, nous obtiendrons plus que ce que nous osons demander ! Croyons-le fermement. Thérèse Martin, au seuil de son adolescence, a supplié Jésus de sauver le criminel Pranzini. Jésus a exaucé sa prière : Pranzini a été sauvé ! Marthe Robin, Padre Pio ont obtenu le Salut pour des centaines de milliers d’âmes ! Nos Fondateurs savent ce qu’est la prière persévérante et souffrante. Marthe Robin avait dit à Mère Marie-Augusta qu’il y aurait plus de frères que de sœurs dans la communauté. Notre Mère a beaucoup prié et offert pour voir ses fils. Elle ne les a pas vus de son vivant. Elle est morte dans l’échec humain, le Jeudi Saint 11 avril 1963. Notre Fondateur ne s’est pas découragé. Il a continué à prier avec persévérance. En 1975, enfin, la branche masculine a vu le jour. Notre Père Fondateur nous répétait sans cesse : patience, persévérance et confiance !

 

Ne nous décourageons pas si le triomphe du Cœur Immaculé, tant attendu, tarde à arriver à son accomplissement. Il est déjà commencé dans le cœur d’un certain nombre. Les familles qui vont manifester à Paris en ce dimanche révèlent qu’un renouveau est né en France et que ce réveil, qui a commencé le 13 janvier 2013, n’est pas un feu de paille. Demandons au nouveau saint, canonisé en ce dimanche, le jeune cristéros José Sanchez del Rio, de nous obtenir courage, force et confiance. Il est mort, dans l’échec humain, avec ses compagnons, mais, aujourd’hui, il peut être prié comme un saint. Merci José ! Prions Salomon Leclercq, frère des écoles chrétiennes, canonisée avec José, martyr de la révolution française aux Carmes à Paris. Demandons enfin à Sainte Elisabeth de la Trinité la grâce de la prière de louange. Notre prière ne doit pas seulement être une prière de demande, elle doit être aussi une prière de louange à la gloire de la grâce de Dieu. Puisse notre prière être aussi une relation amoureuse avec Dieu Trinité qui nous aime tant !

 

Saint Paul, dans la deuxième lecture, encourage son disciple Timothée à se nourrir sans cesse de l’Ecriture, inspirée par Dieu pour enseigner, dénoncer le mal, redresser, éduquer dans la justice. Timothée était évêque. Saint Paul lui demandait de proclamer la Parole de Dieu à temps et à contretemps. En ce 16 octobre, nous ne pouvons pas oublier celui qui a proclamé la Parole de Vérité de 1978 à 2005 : Jean-Paul II le Grand ! Ce Saint Pape, élu le 16 octobre 1978, a été vraiment l’un des plus Papes missionnaires de l’histoire. Il a eu l’audace de fonder les Journées mondiales de la jeunesse et les Journées de la famille et des malades. Entrons avec ce Grand Pape dans la semaine missionnaire qui commence en ce dimanche et prions avec le thème donné par notre Pape François : annonçons la Miséricorde. N’oublions pas que l’Eglise ne pourra être vraiment missionnaire que si de nouvelles vocations sacerdotales et religieuses lui sont données. Prions-nous suffisamment et ardemment pour obtenir ces vocations ? Mère Marie-Augusta était convaincue que Jésus lançait toujours ses appels à l’Amour, mais l’ennemi des vocations, le démon, vise et combine pour détourner ceux et celles qui sont appelés par Jésus à Le suivre. Prions le rosaire, en ce mois du rosaire et développons les adorations du Saint-Sacrement pour les vocations. Jésus a dit à ses apôtres : la moisson est abondante mais les ouvriers sont peu nombreux, priez donc le maître de la moisson d’envoyer des ouvriers à sa moisson. Nous confions à vos prières notre frère Paul qui sera ordonné prêtre, dimanche prochain à Saint-Pierre-de-Colombier, par Mgr Jean-Louis Balsa, notre évêque.

Laissez un commentaire