Que vous sachiez quelle espérance vous ouvre l’appel du Christ !

Nous continuons ici notre commentaire sur la lettre aux Ephésiens :

Saint Paul, dans sa lettre aux Ephésiens, invite ses enfants bien-aimés à s’émerveiller toujours davantage d’avoir reçu le don de la Foi. En 2002, j’ai eu la grâce de parcourir le Forum d’Ephèse. Là, je pensais au petit apôtre, marchant pour la première fois au milieu de cette foule païenne. Quel courage pour avoir osé annoncer Jésus, mort crucifié et ressuscité ! Saint Paul n’a pas conquis tout de suite un grand nombre de disciples, mais il ne s’est pas découragé. Quelques années plus tard, il peut écrire à ses enfants spirituels qu’il aime tant : « je ne cesse pas de rendre grâce, quand je fais mémoire de vous dans mes prières ». Mais Saint Paul ne se contente pas de dire sa joie à ceux qu’il a enfantés spirituellement. Il veut les aider à grandir toujours plus dans la foi, l’espérance et la charité. Nous ne pouvons pas commenter tous les mots utilisés par l’apôtre des Nations dans l’extrait que nous avons lu aujourd’hui car ils sont trop riches. Arrêtons-nous sur quelques convictions de Saint Paul. « que vous sachiez quelle espérance vous ouvre l’appel du Christ ». Benoît XVI a bien compris l’importance de l’espérance pour les hommes de notre temps, qui sont privés de la vraie et de la grande espérance. La pauvreté des programmes de nos politiques le révèle que trop ! Un monde sans Dieu ne peut créer l’espérance dont a soif l’homme et la femme, créés à l’image et à la ressemblance de Dieu ! Je vous invite à reprendre l’Encyclique Spe Salvi, c’est un texte très riche qui révèle qu’il n’y a qu’une espérance : Notre-Seigneur Jésus-Christ. Cette espérance-là ne nous décevra jamais parce que Jésus est ressuscité et Il est le Vivant qui veut nous faire participer à la Vie éternelle et au Royaume éternel de Son Père où nous aurons la parfaite connaissance et où nous jouirons dans le parfait Amour de Dieu ! C’est cela que veut signifier Saint Paul aux Ephésiens en parlant de la gloire sans prix de l’héritage qu’ils partagent avec les fidèles. Soyons fiers d’être chrétiens et très reconnaissants envers Dieu !

Saint Paul utilise ensuite des attributs dynamiques pour nous faire découvrir la toute-puissance de Dieu : Dieu, écrit-il, déploie énergie, force, vigueur pour ressusciter le Christ et le faire asseoir à sa droite dans les cieux. Il cite les divers chœurs des anges au sommet de leur hiérarchie : Principauté, Souveraineté, Puissance et Domination. Ces anges ont reçu de grands dons de Dieu. Ils sont puissants, mais Jésus ressuscité est plus puissant qu’eux. Pour nous, nous ne sommes pas étonnés, mais pour les contemporains de Saint Paul, qui vivaient peu de temps après la mort de Jésus de Nazareth, c’était un émerveillement ! Dieu le Père a tout mis sous les pieds de Jésus. Il est vraiment, comme Saint Jean le dira, bien des années après Saint Paul : le Roi des rois et le Seigneur des seigneurs ! Demandons à Notre-Dame des Neiges la grâce de mieux comprendre la Majesté de Jésus, Notre-Seigneur et Notre-Dieu ! Adorons-Le avec le cœur enthousiaste et amoureux de Sainte Thérèse d’Avila !

Saint Paul va, ensuite, commencer une nouvelle méditation : celle de l’Eglise. Il est le premier théologien de l’Eglise, Corps du Christ. Dans le passage de ce jour, il écrit : l’Eglise est l’accomplissement total du Christ. Saint Augustin approfondira particulièrement la pensé de Saint Paul. Il distinguera le Christ Tête = Jésus ressuscité et le Christ total : Jésus et tous les sauvés. Comment Saint Paul a-t-il eu l’idée de l’Eglise, Corps du Christ ? Probablement sur le chemin de Damas. Jésus ressuscité lui a dit : « Saul, Saul, pourquoi me persécutes-tu ? » Saul, de fait, ne persécutait pas Jésus, mais ses disciples. Il le faisait de bonne Foi et pour sauver le Peuple de Dieu car la secte chrétienne était un danger ! Pour Saul, Jésus était un imposteur. Il n’était pas le Messie. Il n’était pas ressuscité. Sur le chemin de Damas, les yeux de son âme vont s’ouvrir : Jésus est le Messie, Il est ressuscité, mais Il est aussi Dieu ! Une autre révélation s’impose à lui : en persécutant les chrétiens, il persécute Jésus Lui-même ! Donc les chrétiens et Jésus sont dans une telle relation qu’ils sont comme un seul Corps ! Emerveillons-nous devant ces mystères et vivons ces temps difficiles dans la foi, l’espérance et la charité. Que pouvons-nous craindre en étant membres du Corps du Christ ? Dans sa lettre aux Romains, Saint Paul écrira que ni la mort, ni la vie, ni aucun démon, rien ne peut nous séparer de l’Amour du Christ !

Demandons au Cœur Immaculé de Marie la grâce de la confiance et de la sérénité. Jésus a vaincu le monde, Il a vaincu l’Enfer, Il a vaincu la mort ! L’énergie de Dieu, Sa Force et Sa Vigueur nous soutiendront en ces temps difficiles comme elles ont soutenu Sainte Jeanne d’Arc. Alors, avec les Saints de France, en avant pour collaborer au renouveau de la France qui, comme le dit Philippe de Villiers dans son dernier livre, n’est pas encore morte ! Notre-Dame des Neiges, ô vierge immaculé, première de cordée, aidez-nous à monter !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *