Avec les Saints et les âmes du Purgatoire, remercions pour le Salut et la Vie éternelle

Avec la Consigne Spirituelle, approfondissons les rubriques du carnet de cordée :

Téléchargez la consigne spirituelle du mois au format PDF
Téléchargez la consigne spirituelle du mois au format PDF

3) La troisième rubrique : consigne spirituelle : le Salut et la vie éternelle.

Le mois de novembre commence avec la Fête de tous les Saints. Le 2 novembre, nous prions pour les âmes de tous les défunts. Vivons bien ce mois des fins dernières en communion avec les Saints et les âmes du purgatoire. Demandons à ces frères aînés de nous aider à remercier la divine Miséricorde pour les grands dons du Salut et de la vie éternelle.

Emerveillons-nous devant l’Œuvre du Salut accomplie par Jésus. Quelle générosité a dû exercer Jésus en acceptant l’Incarnation rédemptrice et en S’offrant à Son Père à notre place pour souffrir Sa Passion. Chacun de nous peut dire, à la suite de Saint Paul : Tu m’as aimé et Tu T’es livré pour moi sur la Croix ! Tu nous as aimés jusque-là ! Sainte Angèle de Foligno disait que ce n’était pas pour rire que Jésus nous avait aimés.

Le Salut concerne notre âme spirituelle mais aussi notre corps. Jésus Sauveur nous rachète de nos péchés, nous libère de l’esclavage des démons et nous délivre du mal et de la mort. La victoire définitive n’adviendra qu’avec la résurrection de notre corps, qui aura lieu avant le Jugement dernier. Mais dés maintenant, par la grâce du baptême et les grâces des autres sacrements, nous sommes sauvés en espérance (cf. la deuxième Encyclique de Benoît XVI : Spe Salvi).

Plus nous vivrons la communion avec les Saints et les âmes du purgatoire, mieux nous comprendrons le mystère du Salut et nous aurons à cœur de collaborer avec Jésus et la Vierge Marie au Salut des âmes. Imitons la jeune Thérèse Martin qui a supplié Jésus de sauver le condamné à mort Pranzini. Il a embrassé la Croix que lui tendait le prêtre avant d’être guillotiné. Thérèse le considérait comme son premier enfant. Saint Padre Pio et Marthe Robin n’ont rien refusé à Jésus pour sauver des âmes. Notre Père Fondateur ne cessait pas de nous répéter que notre première mission de consacré était le Salut des âmes. Mère Marie-Augusta a beaucoup prié, souffert et offert pour sauver des âmes.

Saint Jean a rapporté l’enseignement de Jésus sur la Vie éternelle : « la vie éternelle, c’est qu’ils Te connaissent, Toi, le seul véritable Dieu, et celui que Tu as envoyé, Jésus-Christ » (Jn 17,3). La signification du verbe connaître, dans la Bible, est beaucoup plus large que la nôtre aujourd’hui. Il ne s’agit pas seulement d’une connaissance intellectuelle, acquise à l’école ou à l’université, mais d’une connaissance intégrale qui lie vérité et amour. Pour parler de l’union conjugale d’Adam et Eve, Moïse utilise le verbe connaître : Adam connut son épouse. Donc connaître Dieu, c’est le connaître avec son intelligence par la vraie Foi, mais aussi et surtout le connaître avec son cœur et sa volonté par l’union amoureuse avec Lui ! La Vie éternelle c’est donc participer à la Vie divine, qui est Vérité et Amour ! Il faut aussi ajouter cette phrase très importante de Jésus à ses apôtres, dans le même discours après la Cène : « Je suis le Chemin, la Vérité et la Vie » (Jn 14,5).

Emerveillons-nous, en ce mois des fins dernières, et ne cessons pas de rendre grâce à Dieu pour le Salut qu’Il nous a mérité par Sa Passion et qu’Il nous communique par Sa Résurrection. Bienheureux sommes-nous d’être appelés à participer à la vie du Royaume des Cieux ! La Vie éternelle, qui est la Vie de Dieu, nous y participons depuis le jour de notre baptême. Avec les anges et les saints remercions avec enthousiasme la Miséricorde de Dieu pour les grands dons du Salut et de la Vie éternelle.

Laissez un commentaire