De la conquête des nouveaux mondes à la conquête des âmes !

Classé dans : Actualité Domini, Homélies | 0

Mardi 29 Novembre : Bienheureux Pierre Berthelot et Thomas Rodrigues da Cunha (P. Bernard)

Saint Luc, en ce jour, nous présente Jésus, exultant de joie sous l’action de l’Esprit Saint. Isaïe révèle que sur le Messie repose l’Esprit du Seigneur avec ses 7 dons. Le psaume 71, enfin, annonce que le Messie Roi fera fleurir la justice et la paix sur la terre, mais, en cet Avent 2016, nous ne pouvons que constater que cette prophétie nourrit notre espérance mais n’est toujours pas accomplie…

Supplions davantage Jésus, avec la Vierge Marie, les anges et les Saints de hâter le triomphe du Cœur Immaculé, qui anéantira le règne actuel de Satan et permettra à Notre-Seigneur de régner dans les cœurs de beaucoup d’hommes et de faire advenir enfin la Paix de Dieu sur notre terre. Une telle prière n’est pas utopique, elle est conforme au plan de Dieu, révélé à Fatima. Ce plan de Dieu, nous le rappellerons au cours de notre prochain grand pèlerinage en l’honneur de Notre-Dame des Neiges.

Depuis hier, nous avons commencé, comme le Père le désirait pour l’année A, l’année des Saints. Le Père voulait que les membres de la communauté mais aussi nos amis connaissent la vie des grands saints et des saints patrons de la communauté. Les saints sont nos amis du Ciel et nos collaborateurs. Ils nous entraînent à suivre Jésus avec détermination et confiance. Mère Marie-Augusta aimait beaucoup les Saints. A la suite de nos Père et Mère, vivons une riche année des Saints, qui nous obtiendra des grâces de zèle et de courage pour accomplir notre mission d’apôtres de l’Amour dans la fidélité.

Nous avons peu de renseignements sur les deux Bienheureux, martyrs de l’Islam, que nous fêtons aujourd’hui, 29 novembre. Pierre Berthelot, en religion frère Denis de la Nativité, naquit à Honfleur, le 12 décembre 1600. Il fit une carrière de navigateur. À 35 ans, se trouvant à Goa, il décida d’entrer chez les carmes et se fit remarquer par sa vie de prière. Thomas Rodrigues da Cunha, quant à lui, est né au  Portugal en 1598.Très jeune il s’enrôla dans la marine et vogua jusqu’aux îles Orientales. Il découvrit, lors de ses escales, les carmes thérésiens à Tatta. Il demanda alors de prendre l’habit de carme. Accepté comme moine, il changea son nom en : frère Redento da Cruz (Sauvé par la Croix). Envoyé par ses supérieurs à Goa, il y fit la connaissance de Pierre Berthelot, frère Denis de la Nativité.

En octobre 1638, le Portugal conduit une mission diplomatique dans l’île d’Aachen près de Sumatra. Le but du royaume du Portugal est d’établir des relations amicales avec le sultan de l’île. Thomas Rodrigues de Cusna, fait partie de la mission diplomatique avec son frère Carme Denis de la Nativité. Mais cette mission tourne au désastre et tous les membres de la mission sont arrêtés. Les Hollandais, qui s’opposaient depuis plusieurs années aux Portugais pour le contrôle des routes commerciales des Indes, avaient en effet persuadé le Prince d’Achem que cette ambassade n’était qu’une ruse pour endormir sa méfiance. Ils prétendaient que les Portugais avaient des ambitions guerrières dont le Prince d’Achem devait faire les frais. Certains membres de l’expédition sont finalement libérés, mais les musulmans exigent des religieux qu’ils renient leur foi et se convertissent à l’Islam. Ceux-ci refusent catégoriquement. Ils sont d’abord réduits en esclavage, puis finalement, sur l’ordre du sultan, le 29 novembre 1638, ils sont tués à coups de flèches et de cimeterre. Soutenu par le père Denis de la Nativité, Redento da Cruz est le premier à mourir. Il est d’abord criblé de flèches, puis transpercé de nombreux coups de lance et de coups d’épée. Pour finir, on le décapite. Le Père Denis de la Nativité suit son frère dans le martyre.

La vie de ces deux martyrs peut nous aider à admirer la divine Providence. L’un et l’autre étaient passionnés par l’aventure en mer et la conquête des nouveaux mondes. Ils n’avaient pas l’intention de se faire religieux en arrivant en Inde. Mais là, la grâce de Dieu les a touchés. Le rayonnement de la vie des carmes les a séduits. Ils ont renoncé à leur passion pour l’aventure en mer et sont devenus des disciples de Jésus, pauvres, chastes et obéissants. Puissions-nous comprendre l’importance du rayonnement d’une vraie vie de consacré ! Notre Occident connaît une grave crise des vocations. Posons-nous cette question : pourquoi ? Sommes-nous aussi rayonnants que ces carmes, qui ont conquis les bienheureux Pierre et Thomas ? Posons-nous une autre question : sommes-nous prêts à imiter ces deux bienheureux jusqu’au martyre s’il le faut ? Puissent ces deux martyrs de l’Islam nous entraîner à la fidélité à Jésus et à son évangile ! Jésus et le Cœur Immaculé de Marie ont besoin, en ces temps de grande apostasie, de témoins convaincus et convaincants !

Laissez un commentaire