Les béatitudes, chemin des Saints

Homélie de la Solennité de Toussaint. 2016. St Pierre de Colombier

Bien chers amis, en cette solennité de Toussaint de l’année de la Miséricorde, l’Eglise nous invite à fêter tous les Saints du Ciel, canonisés ou non, les membres de nos familles et tous ceux que nous avons connus et amis, qui vivent dans le Bonheur du Ciel. Demandons-leur la grâce de vivre dans la foi, l’espérance et la charité, les évènements tristes de notre temps. N’ayez pas peur d’être des saints, disait St Jean-Paul II. Notre Père Fondateur a fait souvent retentir en cette église l’appel de la Vierge Marie : soyez saints, vite saints, grands saints ! Mère Marie-Augusta, quant à elle, disait que ce n’était pas une folie de vouloir être saints, car c’est la Volonté de Dieu. Tous les Saints pourraient nous dire : Jésus, Seul, a la Gloire de notre sainteté. Puisse cette Toussaint 2016 nous permettre de glorifier davantage encore la Miséricorde divine et graver pour toujours cette prière en nos cœurs que Jésus a appris à Sainte Faustine : « Jésus, j’ai confiance en Toi ».

Saint Jean transmet, dans la première lecture, la vision dont il a été gratifié alors qu’il était sur l’Île de Patmos : la foule immense des Saints que l’on ne peut pas dénombrer. Leurs vêtements blancs ont été blanchis dans le Sang de l’Agneau. Le sang, c’est évident, ne peut pas blanchir un vêtement. L’Esprit-Saint a voulu révéler à Saint Jean que les Saints ont été sanctifiés par le Sang de Jésus, leur unique Rédempteur.

Le psaume 23 révèle que les Saints sont des chercheurs de Dieu. Demandons-leur la grâce de tendre à toujours rechercher Dieu en faisant les plus petites choses de notre vie en y mettant beaucoup d’amour.

Saint Jean, dans la deuxième lecture, révèle que nous sommes dès maintenant, enfants de Dieu. Témoignons avec joie et enthousiasme de notre filiation divine et rappelons la Foi de l’Eglise : par les grâces du baptême, nous avons été sanctifiés par la grâce sanctifiante et les vertus théologales de foi, d’espérance et de charité.

L’évangile de la Toussaint est celui des Béatitudes. Emerveillons-nous en découvrant la personnalité des Saints, qui, par la voie des Béatitudes, se sont efforcés d’imiter Jésus et la Vierge Marie.

                      

St François et Ste Claire sont les saints de la joie par la pauvreté volontaire. St François de Sales et St Jean Bosco, les saints de la douceur. Ste Monique a vécu la troisième Béatitude en pleurant pour son Fils pécheur Augustin dont elle a obtenu sa conversion. Ste Thérèse de l’Enfant Jésus et une multitude d’autres saints ont eu faim et soif de sainteté. Sainte Faustine et le Bx Jean-Paul II sont les saints de la Miséricorde. Ste Maria Goretti et tous les martyrs de la pureté ont aimé et vécu la sixième béatitude des cœurs purs. La 7e Béatitude des pacifiques a été vraiment vécue par Saint Louis, Saint Henri et le Bx Charles de Habsbourg. La 8e Béatitude a été partagée par la grande cohorte des martyrs dont le sang a été semence de chrétiens. Notre Père Fondateur et Mère Marie-Augusta ne sont pas encore canonisés, mais nous pouvons dire qu’ils se sont efforcés de répondre à l’appel à la sainteté, lancé par le Cœur de Jésus. Les fruits de leur vie donnée commencent à mûrir par le développement de leur Famille Domini et le développement de notre Centre spirituel dont ils ont posé les fondations et qui doit se développer. Nous comptons sur vos prières afin que Dieu permette ce développement selon ce qu’Il veut et malgré toutes les oppositions et contradictions.

          

Je voudrais conclure en essayant de lire les signes des temps. Ce dimanche 30 octobre a eu lieu un fort tremblement de terre en Italie. La Basilique Saint Benoît a été détruite. Cette destruction a eu lieu, la veille du début de l’année Luther pour commémorer le 500e anniversaire de sa révolte contre Rome, le 31 octobre 2017. Saint Benoît est le Père de la chrétienté. Des historiens n’hésitent pas à dire que Luther est le père de l’Europe des lumières et de la sécularisation d’un grand nombre de chrétiens. L’année 2017 à laquelle nous nous préparons verra trois anniversaires qui pourraient être liés : 500e anniversaire de la révolte de Luther contre Rome,  300e anniversaire de la fondation de la Franc-maçonnerie par des protestants et 100e anniversaire de la révolution marxiste en Russie. Karl Marx a été baptisé dans le luthéranisme en 1824 et confirmé à l’église de la Trinité de Trèves en 1834. Notre Pape François a participé, hier en Suède, à une célébration œcuménique. Une déclaration commune catholiques-luthériens a été signée avec l’engagement de poursuivre le dialogue, initié il y a 50 ans, afin de surmonter les derniers obstacles et de parvenir à la pleine unité et à la pleine communion.

La Basilique de Saint Benoît, Patron de l’Europe, est à reconstruire. L’Europe aux racines chrétiennes est, elle aussi, à reconstruire. Luther a déconstruit la chrétienté que les disciples de Saint Benoît avaient aidé à édifier. Puisse l’unité retrouvée entre catholiques et luthériens, fondée dans la vérité et l’amour, permettre le renouveau de l’Europe, de l’Eglise et du monde. Cette reconstruction se fera et elle sera le fruit du triomphe du Cœur Immaculé de Marie. Nous n’oublions pas que si l’année 2017 sera l’anniversaire des 500 ans de la révolte de Luther contre Rome, des 300 ans de la fondation de la Franc-maçonnerie et des 100 ans de la révolution russe, elle sera l’anniversaire du message prophétique de Fatima et de l’annonce du triomphe du Cœur Immaculé de Marie. Alors, en avant, avec tous les Saints du Ciel pour hâter le triomphe du Cœur Immaculé de Marie !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *