Saint ! Saint ! Saint, le Seigneur Dieu !

Classé dans : Actualité Domini, Homélies | 0

Homélie sur le livre de l’Apocalypse (Ap 4, 1-11 : « Saint ! Saint ! Saint, le Seigneur Dieu, le Souverain de l’univers, Celui qui était, qui est et qui vient » )

Saint Jean nous transmet dans le livre de l’Apocalypse l’essentiel des visions qu’il a reçues alors qu’il était sur l’Île de Patmos. Celle d’aujourd’hui est particulièrement importante, mystérieuse et bien difficile à interpréter. Elle nous fait néanmoins pressentir ce qu’est l’intense Vie du Ciel et la Gloire de Dieu, que nous rappelons, en chaque Messe, après la Préface : Saint, Saint, Saint le Seigneur et que nous avons rappelé dans le psaume responsorial.

Soulignons deux expressions que nous venons d’entendre : les sept esprits  de Dieu. Nous recevons dans les sacrements du baptême et de la confirmation les 7 dons du Saint-Esprit. Dieu est La Sagesse parfaite. Tout est lumière et pureté au Ciel ! Dieu est la pureté parfaite ! Que sont les quatre Vivants ? Ils ont des yeux innombrables en avant et en arrière. Ceci signifie qu’ils participent à la connaissance parfaite et éternelle de Dieu. Le prophète Ézéchiel avait vu, lui aussi, quatre êtres vivants. Chacun avait quatre visages et quatre ailes. Leurs visages ressemblaient à un visage d’homme ; tous les quatre avaient à droite une face de lion à gauche une face de taureau, et tous les quatre avaient une face d’aigle. La vision de Saint Jean reprend certains éléments mais est différente : le premier vivant ressemblait à un lion, le deuxième à un jeune taureau, le troisième avait comme une face humaine, et le quatrième semblait un aigle en plein vol. Saint Irénée de Lyon a comparé les quatre évangélistes à la figure du tétramorphe. Chaque évangéliste est symbolisé par l’un de ces vivants. Saint Jérôme donne cette explication : l’homme a été attribué à Matthieu parce qu’il commence son évangile par une généalogie humaine de Jésus (Mt 1,1-17), le lion à Marc parce que dès les premières lignes de son récit il évoque « la voix qui crie dans le désert » qui ne peut être que le rugissement du lion (Mc 1,3), le taureau, animal sacrificiel par excellence, à Luc à cause du récit du sacrifice offert au temple de Jérusalem par Zacharie placé au début de cet évangile (Lc 1,5), l’aigle à Jean parce que cet évangéliste atteint les sommets de la doctrine comme l’aigle atteint les sommets des montagnes. Ces quatre symboles peuvent être rapprochées d’autres symboles importants : les quatre saisons, les quatre points cardinaux, les quatre vertus cardinales…. les quatre éléments : Le Feu, l’Eau, la terre et l’air. Mais aussi : les quatre grands prophètes (Isaïe, Jérémie, Ezéchiel, Daniel), les quatre pères de l’Église (St Augustin, St Ambroise, St Jérôme, St Grégoire le Grand), les quatre fleuves du paradis. Les quatre évangélistes ont été aussi rapprochés des quatre chérubins entourant le trône de Dieu …

D’autre part, le fait d’avoir choisi les symboles de la majesté, de la force, du savoir et de la souplesse remonte à des traditions très anciennes, tout comme les quatre vertus cardinales (la sagesse, le courage, la prudence et la justice).

Nous ne pouvons pas, dans le cadre d’une homélie, interpréter ce passage de l’Apocalypse si dense et si riche, mais nous pouvons en tirer cette conséquence : mieux vivre notre Liturgie de la terre en communion plus intense avec la Liturgie céleste. Le Verbe incarné, dans notre Liturgie, vient nous tourner vers le Père. De même que les 4 Vivants dans la vision de l’Apocalypse entraînent les 24 anciens (le chiffre 24 est aussi symbolique : 2×12. Les 12 patriarches de l’AT + les 12 apôtres du NT), le Verbe incarné entraîne le Peuple des baptisés, qui ont reçu les 7 dons du Saint-Esprit. Le Père a envoyé le Fils, qui, après l’Ascension, a envoyé en union avec son Père l’Esprit-Saint. Dans la Liturgie chrétienne, l’Esprit-Saint agit pour consacrer le pain et le vin en Corps et Sang du Christ et pour rassembler les baptisés en un seul Corps : le Corps du Christ. Toute la Liturgie chrétienne est tournée vers le Père dans, par et avec le Christ pour chanter avec les anges et les saints : Saint, Saint, Saint est le Seigneur … Il est grand le mystère de la Foi. La Liturgie est vraiment la plus grande activité de l’Eglise, elle nous unit à Dieu et nous unit aux anges et aux saints et à tous les membres de l’Eglise.

Laissez un commentaire