A la fin du jour, c’est sur l’amour qu’on vous examinera…

14 décembre 2016 : Saint Jean de la Croix (Fr. Clément-Marie)

Le temps de l’Avent pourrait être qualifié par les deux titres les plus célèbres de ce docteur de l’Église : La montée vers le Carmel et La nuit obscure. Saint Jean de la Croix peut ainsi nous aider à monter vers Noël, dans la nuit, pour monter vers Celui qui vient, et qui est la Lumière du monde.

Benoît XVI a consacré à ce grand docteur une audience, le 16 février 2011. Jean de la Croix naquit en 1542 dans un petit village proche d’Avila. A la fin de ses études, sa vocation lui était très claire: la vie religieuse et, parmi tous les ordres présents à Medina, il se sentit appelé au carmel.

Au cours de l’été 1563, il débuta le noviciat chez les carmes de la ville, puis fut destiné à la prestigieuse université de Salamanque, où il étudia pendant un triennat les arts et la philosophie. En 1567, il fut ordonné prêtre et retourna à Medina del Campo pour célébrer sa première Messe entouré de l’affection de sa famille. C’est là qu’il rencontra Thérèse d’Avila. Thérèse lui exposa son programme de réforme du carmel, et Jean en fut fasciné. Ils travaillèrent ensemble quelques mois, partageant les idéaux et les propositions pour inaugurer le plus rapidement possible la première maison des carmes déchaux. Jean s’appela dès lors «de la Croix». A la fin de 1572, à la demande de sainte Thérèse, il devint confesseur et vicaire du monastère de l’Incarnation d’Avila, où la sainte était prieure. Ce furent des années d’étroite collaboration et d’amitié spirituelle, qui les enrichit tous deux. C’est à cette période que remontent aussi les plus importantes œuvres de Thérèse et les premiers écrits de Jean.

L’adhésion à la réforme du carmel ne fut pas facile et coûta également de graves souffrances à Jean. En 1577, suite à une accusation injuste, le saint fut emprisonné pendant des mois, soumis à des privations et des contraintes physiques et morales. En ce lieu, il composa, avec d’autres poésies, le célèbre Cantique spirituel. Finalement, dans la nuit du 16 au 17 août 1578, il réussit à fuir. Il passe ensuite dix ans dans divers couvents, en particulier à Grenade. Il assuma des charges toujours plus importantes dans l’ordre, jusqu’à devenir vicaire provincial, et il compléta la rédaction de ses traités spirituels. En 1591, il fut relevé de toute responsabilité et destiné à la nouvelle province religieuse du Mexique. Alors qu’il se préparait pour ce long voyage avec dix autres compagnons, il se retira dans un couvent solitaire près de Jaén, où il tomba gravement malade. Jean affronta avec une sérénité et une patience exemplaires d’immenses souffrances. Il mourut dans la nuit du 13 au 14 décembre 1591. Il fut canonisé par Benoît XIII en 1726.

Jean de la Croix est considéré comme l’un des plus importants poètes lyriques de la littérature espagnole. Ses plus grandes œuvres sont au nombre de quatre: La montée du Mont Carmel, La nuit obscure, Les cantiques spirituels et La vive flamme d’amour.

Dans ses œuvres principales, Saint Jean de la Croix insiste sur la nécessité de la purification et de la libération intérieure pour se transformer en Dieu, qui est l’objectif unique de la perfection. Pour cela, il faut éliminer toute dépendance désordonnée aux choses. Tout doit être placé en Dieu comme centre et fin de la vie. Le processus long et fatigant de purification exige certainement un effort personnel, mais le véritable protagoniste est Dieu.

S’il a laissé des écrits spirituels sublimes, nous ne devons pas oublier que sa vie a été une vie très dure, très pratique et concrète, notamment comme réformateur de l’ordre, où il rencontra de nombreuses oppositions.

Ainsi, soulignait Benoît XVI, si un homme porte en lui un grand amour, cet amour lui donne presque des ailes, et il supporte plus facilement toutes les épreuves de la vie, car il porte en lui cette grande lumière ; telle est la foi : être aimé par Dieu et se laisser aimer par Dieu en Jésus Christ.

Concluons sur ce rappel de saint Jean, qui doit nous aider à préparer notre seconde journée de la fête de Notre Dame des Neiges, et à continuer à avancer dans la nuit vers la fête de Noël : « À la fin du jour, c’est sur l’amour qu’on vous examinera. »

Laissez un commentaire