Finalement, mon Coeur triomphera !

Enseignement de la 2e journée de la fête de ND des Neiges :

Avec Notre-Dame des Neiges, hâtons le triomphe du Cœur Immaculé de Marie !

(Père Bernard – 17 décembre 2016)

Bien chers amis, préparons-nous à la procession vers la statue de Notre-Dame des Neiges, en ce 70e anniversaire de sa bénédiction. Rappelons d’abord ce que notre Père Fondateur disait en cette église, le 15 décembre 1946 : « Pour nous, Marie au Cœur Immaculé est celle qui triomphera du mal et du Malin d’une façon très évidente et glorieuse en notre temps et obtiendra un grand renouveau chrétien, une nouvelle Pentecôte, après cette très grave crise de l’Eglise et des mœurs que nous vivons : « Finalement mon Cœur triomphera« , a-t-elle déclaré aux enfants de Fatima. Nous sommes bien persuadés que notre Famille Missionnaire de Notre-Dame des Neiges participera, sous sa protection et avec son appui, à ce renouveau. Notre-Dame des neiges, c’est le guide des montées spirituelles, la « première de cordée », l’éducatrice des cœurs, la Reine et Mère tout spécialement des religieux. C’est aussi la Mère de famille, soutien et inspiratrice des parents dans l’éducation humaine, et surtout spirituelle, de leurs enfants. Nous pensons que notre Maison centrale de Saint-Pierre-de-Colombier et ses maisons, à travers le monde, seront des centres de dévotion et d’éducation spirituelle, des instruments que nous espérons dociles et fervents pour le Cœur Immaculé de Marie. Il nous semble que Saint-Pierre-de-Colombier accueillera de plus en plus de pèlerins de Notre-Dame des Neiges, surtout des prêtres, des religieux, des religieuses, des pères et mères de famille. Il paraît logique de croire que notre église paroissiale de Saint-Pierre et Saint-Paul sera insuffisante et qu’il faudra bien construire un sanctuaire plus important, dédié à Notre-Dame des Neiges. Et il pourra être le point de départ des processions jusqu’à la statue ». Merci de prier avec nous en ce 70e anniversaire pour que cette prophétie de notre Fondateur soit bientôt réalisée. 70 ans, c’est le chiffre biblique du retour de l’exil à Babylone et de la reconstruction du Temple de Jérusalem. Puisse-t-il être le chiffre du début de la construction du sanctuaire du Cœur Immaculé de Marie en l’année du centenaire de Fatima, rien n’est impossible à Dieu !

Frère Joseph vous a présenté, ce matin, le cœur du message de Fatima : le triomphe du Cœur Immaculé de Marie. Benoît XVI nous a invités, le 13 mai 2010 à Fatima, à hâter le triomphe du Cœur Immaculé de Marie. Comment le hâter ? Par la prière du chapelet quotidien en famille, la consécration au Cœur Immaculé de Marie et la dévotion des premiers samedis du mois. N’ayons pas peur de parler du triomphe du Cœur Immaculé de Marie ! Dieu veut ce triomphe dont on peut trouver le fondement dans l’Ecriture Sainte. Le livre de la Genèse annonce ce triomphe : après le péché originel, Dieu dit au serpent que la Femme et sa descendance lui écraseront la tête. L’évangile l’annonce aussi : Jésus, à Cana et sur la Croix avant de mourir, appelle sa Mère du nom de «Femme». Si Jésus appelle ainsi cette mère qu’Il aime tant, c’est évidemment pour une raison, qui révèle un mystère: la Vierge Marie est la Femme annoncée dans le protévangile de la Genèse qui, en collaboration avec Lui, l’unique Rédempteur, doit écraser la tête du serpent des origines : Satan. Dans le chapitre 12 de l’Apocalypse, enfin, le triomphe du Cœur Immaculé est aussi prophétisé : Saint Jean parle du grand combat entre la Femme, vêtue du soleil, et le Dragon rouge. Le triomphe du Cœur Immaculé de Marie, c’est donc le triomphe de la Femme de la Genèse, de l’évangile et de l’Apocalypse sur Lucifer, Satan et les anges révoltés. Satan a triomphé de l’homme par la première femme : Eve. Dieu veut triompher de Satan par la Femme parfaite, la Vierge Marie, la nouvelle Eve.

Le 13 octobre 1884, Léon XIII a reçu une révélation privée particulièrement importante et qui éclaire le grand combat qui se mène actuellement entre le Ciel et l’Enfer. Il a été témoin, après sa Messe, du défi orgueilleux que Satan a lancé au Seigneur Jésus : « Je peux détruire ton Eglise« . Jésus a laissé toute liberté à Satan pour réaliser son défi, mais Il lui a caché la manière par laquelle Il sauverait son Eglise et le monde : le triomphe du Cœur Immaculé de Marie ! Soulignons la date du grand défi lancé par Satan à Jésus : 13 octobre 1884. 33 ans jour pour jour après ce 13 octobre 1884 avait lieu le grand miracle de Fatima, le 13 octobre 1917. 100 ans après le défi de Satan, les 24 et 25 mars 1984, le Pape Jean-Paul II et tous les évêques du monde consacraient le monde au Cœur Immaculé de Marie, avec l’intention de renouveler les consécrations de Pie XII dont l’une citait les peuples de Russie. Le Cœur Immaculé de Marie triomphera de Satan. La promesse de Fatima n’est pas conditionnelle.

Comment Satan s’y est-il pris et s’y prend-il pour détruire l’Eglise de Jésus ? Le Cœur Immaculé de Marie a inspiré à Don Stefano Gobbi des locutions, qui peuvent nous aider à mieux comprendre l’action de l’Enfer, en 1989. Le Dragon rouge est l’athéisme marxiste, qui a réussi à construire une nouvelle civilisation sans Dieu, matérialiste, égoïste, hédoniste, aride et froide et qui porte en elle-même les germes de la corruption et de la mort. L’énorme Dragon rouge a la tâche diabolique de soustraire toute l’humanité à la domination de Dieu, à la glorification de la Très Sainte Trinité (14 mai 1989). La bête semblable à une panthère, dont parle l’Apocalypse, et qui monte de la mer, au secours du Dragon rouge, est la franc-maçonnerie. Cette Bête noire agit dans l’ombre, elle se cache, elle se dissimule, de manière à pouvoir entrer partout, surtout dans les Médias. Sa tâche est de combattre, de manière sournoise mais tenace, pour empêcher les âmes de faire leur Salut. Le but de la franc-maçonnerie n’est plus de nier Dieu, mais de le blasphémer … Le blasphème le plus grand est celui de nier le culte dû à Dieu seul pour le donner aux créatures et à Satan lui-même. Voilà pourquoi en ces temps, fait comprendre le Cœur Immaculé de Marie, dans le sillage de l’action perverse de la franc-maçonnerie, se répandent partout les messes noires et le culte satanique… La tâche des Loges maçonniques est d’agir aujourd’hui avec une grande astuce pour amener partout l’humanité à mépriser la Sainte Loi de Dieu, à agir en opposition ouverte aux 10 commandements, à supprimer le culte dû à Dieu pour le donner à ces fausses idoles, qui sont exaltées et adorées par un nombre de plus en plus d’hommes : la raison, la chair, l’argent, la discorde, la domination, la violence, le plaisir. Les âmes sont ainsi précipitées dans le ténébreux esclavage du mal, du vice et du péché, et au moment de la mort et du jugement de Dieu, dans l’étang de feu éternel qu’est l’enfer ».

Les fruits vénéneux de l’action de la Franc-maçonnerie sont sous nos yeux et dans les lois de la France actuelle : en 1967, la Loi Neuwirth défigure l’amour conjugal en légalisant la contraception artificielle. Peu à peu, diverses autres lois banaliseront davantage encore l’exercice de la sexualité. En 1975, la Loi Veil légalise l’avortement en cas de détresse. Aujourd’hui, on parle du droit à l’avortement, droit fondamental qu’aucun prétendant à l’Elysée n’ose remettre en cause ! La vie humaine a vraiment été désacralisée. En 2013, la Loi Taubira a déconstruit la famille selon le plan de Dieu. Nous vivons une grande et terrible guerre mondiale contre la famille et l’enfant. Cette guerre a déjà tué légalement 2 milliards d’innocents et détruit tant de familles.

Mais la Bête noire ne se contente pas de tuer les corps, elle tue les âmes par la pornographie et la drogue. Qui osera s’opposer à cette entreprise infernale ? Quel homme politique courageux condamnera-t-il enfin les cultures du plaisir et de la mort, qui défigurent l’amour, déconstruisent le mariage et la famille, et désacralisent la vie ? La France ne sera vraiment convertie que lorsque seront abolies les lois civiles, contraires à la Loi de Dieu. Au-dessus des lois de la république, répétons-le courageusement encore, se trouve la Loi naturelle dont l’uniquement fondement est Dieu ! Demandons à ceux qui se présenteront aux élections le respect absolu des valeurs non négociables. Ces valeurs devraient faire partie des valeurs de la république française, parce que la transgression de ces valeurs entraîne nécessairement le non respect des droits de l’homme et le non respect de notre devise : liberté, égalité, fraternité !

Satan, pour détruire l’Eglise, inspire enfin la bête semblable à un agneau, dont il est parlé dans l’Apocalypse, et qui est, selon les locutions reçues par Don Gobbi, la franc-maçonnerie ecclésiastique, qui reçoit ordres et pouvoir des diverses loges maçonniques et sollicite les ambitieux par les perspectives de carrières faciles, d’argent, de places d’honneur. La franc-maçonnerie ecclésiastique veut construire un faux Christ et une fausse Eglise. Elle combat l’historicité des évangiles, les dogmes, la morale. Elle cherche à transformer la structure de l’Eglise pour la moderniser et la rendre semblable aux démocraties actuelles. Elle prône le Salut pour tous et nie l’Enfer éternel. Le Cœur Immaculé de Marie inspirait encore ceci à Don Gobbi : « Fils de prédilection, J’ai voulu vous éclairer sur les pages de l’Apocalypse, qui se réfèrent aux temps que vous vivez. Pour vous préparer avec Moi à la partie la plus douloureuse et décisive de la grande lutte qui est en train de se livrer entre votre Maman du Ciel et toutes les forces du Mal qui se sont déchaînées. Courage ! Soyez forts, mes petits enfants. A vous revient la tâche, en ces années difficiles, de rester fidèles au Christ et à son Eglise, en supportant hostilités, luttes et persécutions. Mais vous êtes la part précieuse du petit troupeau, dont la tâche est de combattre et de vaincre à la fin la force puissante de l’Antéchrist » (17 juin 1989).

Mais après la grande lutte, viendra le triomphe du Cœur Immaculé de Marie ! La Sainte Vierge n’est pas prophète de malheurs, elle est la prophète du plan de Dieu pour triompher du défi lancé par Satan à Jésus ! Elle avait annoncé à Saint Louis-Marie Grignion de Montfort les apôtres des derniers temps, qui prêcheraient l’évangile, une croix dans la main, le chapelet dans l’autre et qui seraient les petits instruments de son Cœur Immaculé de Marie par qui viendrait le grand renouveau. Le 8 juin 1991, elle inspirait Don Gobbi pour lui révélé qu’était arrivé le temps des apôtres des derniers temps : « Comme apôtres des derniers temps, vous devez suivre Jésus sur la route du mépris du monde et de vous-mêmes, de l’humilité, de la prière, de la pauvreté, du silence, de la mortification, de la charité, d’une plus profonde union à Dieu. Vous êtes méconnus et méprisés par le monde et par tous ceux qui vous entourent, souvent vous êtes contrés, marginalisés et persécutés, parce que cette souffrance est nécessaire à la fécondité de votre mission même. Comme apôtres des derniers temps, vous devez maintenant illuminer la terre avec la lumière du Christ. Montrez-vous à tous comme mes enfants, parce que Je suis toujours avec vous. Que la foi soit la lumière qui vous illumine, en ces jours d’apostasie et de grande obscurité, et que vous consume seulement le zèle pour la gloire de mon Fils Jésus, en ces temps d’une si vaste infidélité. »

Le Cœur immaculé de Marie a fait comprendre à Don Gobbi que le moment était venu de sortir de l’ombre pour aller illuminer la terre. Montrez-vous à tous comme mes enfants, parce que Je suis toujours avec vous. Que la foi soit la lumière qui vous éclaire en ces jours d’obscurité et que seul vous consume le zèle pour l’honneur et la gloire de mon Fils JésusCombattez, fils de la lumière, petit nombre que vous êtes encore. Beaucoup suivront vos traces et s’engageront dans mon armée, car l’heure de ma bataille est désormais venue. Dans le plus rude hiver, vous êtes les bourgeons qui éclosent de mon Cœur Immaculé et que Je dépose sur les rameaux de l’Église, pour vous dire que son plus beau printemps est sur le point d’arriver. Ce sera pour Elle comme une nouvelle Pentecôte. Fils de prédilection, considérez avec mes yeux les temps que vous vivez. Persévérez dans la prière, la souffrance et l’espérance, car l’heure de votre libération est proche (9 mars 1979)»

Le Cœur Immaculé de Marie a ensuite fait comprendre à Don Gobbi que le triomphe de son Cœur immaculé se ferait par ces apôtres des derniers temps, prophétisés par Saint Louis-Marie-Grignon de Montfort. Le premier de ces apôtres, nous en sommes convaincus, est Saint Jean-Paul II. Le jeune Karol Wojtyla, grâce à Saint Louis-Marie, comprit que le moule parfait de la sainteté était le Cœur immaculé de la Vierge Marie. Les traits reproduits en ce moule ne peuvent être que les traits du modèle de toute perfection, le premier formé en ce moule : Jésus. Il avait reçu de ce Saint Français la confiance que ceux qui se consacrent comme esclaves d’amour à la Sainte Vierge, sont aimés tendrement par elle et plus tendrement que toutes les mères ensemble. Elle les entretient de tout pour le corps et pour l’âme, en leur donnant à manger le pain de vie qu’elle a formé : Jésus. Elle les conduit et dirige selon la Volonté de son Fils, en leur faisant éviter les pas dangereux et en les relevant quand ils sont tombés. Elle les défend et protège, mieux que Rébecca en dépêchant, si c’est nécessaire, des bataillons de millions d’anges pour secourir un de ses serviteurs. Elle intercède pour eux auprès de Jésus, en L’apaisant par ses prières, en les unissant à Lui d’un lien très intime, et en les y conservant. Karol Wojtyla partageait l’enthousiasme de St Louis-Marie : « Oh ! qu’un enfant parfumé de la bonne odeur de Marie est bienvenu auprès de Jésus ! » Le triomphe du Cœur immaculé de Marie s’est manifesté dans la vie de Jean-Paul II, le 13 mai 1981. Ce jour anniversaire de la première apparition de Notre-Dame à Fatima, Satan, par Ali Agca, voulait tuer le Pape. Mais Jean-Paul II a été sauvé par une protection miraculeuse de la Vierge Marie. Nous pouvons appliquer au Pape Jean-Paul II, sans exagération, ce passage du Traité de St Louis-Marie : « Oh ! que ma peine serait bien employée si ce petit écrit, tombant entre les mains d’une âme bien née, née de Dieu et de Marie, et non du sang, ni de la volonté de la chair, ni de la volonté de l’homme, lui découvrait et inspirait, par la grâce du Saint-Esprit, l’excellence et le prix de la vraie et solide dévotion à la Très Sainte Vierge… Comme l’essentiel de cette dévotion consiste dans l’intérieur qu’elle doit former, elle ne sera pas également comprise de tout le monde :- quelques-uns s’arrêteront à ce qu’elle a d’extérieur, et ne passeront pas outre, et ce sera le plus grand nombre ; – quelques-uns, en petit nombre, entreront dans son intérieur, mais ils n’y monteront qu’un degré. – Qui est-ce qui montera au second ? Qui parviendra jusqu’au troisième ? – Enfin, qui est celui qui y sera par état ? Celui-là seul, à qui l’Esprit de Jésus-Christ révélera ce secret, et y conduira lui-même l’âme bien fidèle pour avancer de vertus en vertus, de grâce en grâce, et de lumières en lumières pour arriver jusqu’à la transformation de soi-même en Jésus-Christ, et à la plénitude de son âge sur la terre et de sa gloire dans le ciel » (Médiaspaul p. 120, 128). Merci, Sainte Vierge Marie, de nous avoir donné Saint Jean-Paul II le Grand ! Il a bien été celui qui a reçu le petit écrit de Saint Louis-Marie et a compris, grâce à lui, l’excellence et le prix de la vraie et solide dévotion à votre Cœur Immaculé. Vous l’avez éduqué, moulé, conduit. Il est vraiment le modèle de tous les apôtres des derniers temps.

Notre Fondateur avait la conviction, puisée dans sa prière, que les apôtres de l’Amour dont Mère Marie-Augusta était le Fondement devaient faire partie de ces apôtres des derniers temps. Marthe Robin a, elle aussi, parlé de la mission des apôtres des derniers temps : « L’action de la Sainte Vierge, la Nouvelle Pentecôte d’Amour, doit éclater dans le monde tout entier. Comment le Saint-Esprit sera-t-il donné ? Nous n’en savons rien, mais notamment par les apôtres des derniers temps. Pour que nous soyons ces apôtres des derniers temps, il faut être formés par le Saint- Esprit dans le Sein de Marie » (cf. Marthe Robin et le Père de Montfort. Père Dominique Bostyn. St Laurent-sur-Sèvres 2004). Don Stefano Gobbi a reçu de la Vierge Marie l’inspiration que les prêtres du MSM doivent exercer la mission des apôtres des derniers temps pour collaborer au triomphe de Son Cœur Immaculé : «Vous devenez les précieux instruments du triomphe de mon Cœur Immaculé dans le monde. Que votre confiance soit grande. Le triomphe de mon Cœur Immaculé est proche. Je suis consolée par la réponse d’amour et de prière que Je reçois dans cette Nation du Mexique par les plus petits, les pauvres, les faibles, les humbles, les simples. Dans le cœur et dans la vie de mes petits enfants le triomphe de mon Cœur Immaculé est déjà commencé. Ce triomphe continuera de manière toujours plus forte» (23 novembre 1994).

 Mère Marie-Augusta disait, quant à elle, en 1948 : « Le temps presse. Les démons sont déchaînés à travers ce monde perverti. Les cœurs sont pleins de désirs de vengeance, de crimes horribles. Et cependant au milieu d’eux  s’élève droit, fort, impératif : l’Amour. C’est Jésus dans ses amis fidèles. Allez de l’avant dans vos découvertes de l’Amour, devenez des apôtres de l’Amour ». Laissons-nous guider par Notre-Dame des Neiges en étant solidement encordés à elle et entre nous. Puisse cette Fête de Notre-Dame des Neiges, en ce 70e anniversaire, nous garder dans la confiance et l’espérance, la Foi et l’Amour ! Le Cœur Immaculé de Marie nous attend sur la sainte colline pour nous donner beaucoup de grâces. Dirigeons-nous à présent vers la place où va avoir lieu le départ de la Grande Procession et désirons ardemment hâter le triomphe du Cœur Immaculé de Marie. Ecce, Fiat, Magnificat. In Nomine Domini !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *