Par toi triomphe ma Souveraine Maîtresse, qui habite les hauteurs du Ciel !

23 janvier 2017 : Saint  Ildefonse (Fr. Jean-Régis)

Nous honorons en ce jour l’un des plus illustres saints espagnols. Originaire de Tolède, en Espagne, Ildefonse nait vers 606 et eut pour premier maître Eugène, évêque de Tolède, qui, frappé de ses heureuses dispositions, l’envoya à Séville, auprès de Saint Isidore, dont la vaste culture était reconnue. Il demeura douze ans auprès de ce grand saint. Formé à la saine doctrine, Ildefonse revînt ensuite à Tolède, auprès d’Eugène, qui le fit archidiacre de son diocèse, en raison de ses nombreuses vertus. Mais Ildefonse, voulant éviter les pièges du monde, préféra se retirer dans le monastère bénédictin d’Agalie, malgré l’opposition de ses parents, qui employèrent les prières et les menaces pour le détourner de son pieux dessein. Peu de temps après, les moines l’élurent à la place de leur Abbé qui venait de mourir. Cela ne dura pas longtemps, car Eugène étant mort, Ildefonse fut élu archevêque de Tolède, par le consentement du clergé, des grands et de tout le peuple. Il entreprit alors de défendre la foi catholique et de combattre toutes les hérésies qui se propageaient en son temps. Cela amena Ildefonse à rédiger beaucoup d’ouvrages qui témoignent entre autre de sa grande dévotion pour la sainte Vierge et l’un de ses traités défend particulièrement la virginité de Marie, prouvant à la fois que Marie a conçu sans perdre sa virginité, qu’elle est demeurée vierge dans son enfantement, qu’elle est restée vierge après avoir mis le Christ au monde. D’autres avant lui avaient traité séparément ces questions ; Ildefonse a réuni toutes leurs lumières comme dans un unique faisceau. C’est pourquoi, il est considéré en Espagne comme le Docteur de la Virginité de Marie. La tradition rapporte au moins deux évènements extraordinaires dont fut gratifié Ildefonse comme pour l’encourager et le récompenser de sa ferveur envers la Vierge Marie. Une nuit, alors qu’il se rendait au chœur avec les autres moines pour chanter les matines, la Vierge Marie lui apparut et lui remit une chasuble pour célébrer la sainte messe. Quelque temps plus tard, le clergé et un peuple nombreux étaient rassemblés pour célébrer la sainte patronne de Tolède, sainte Léocadie. Ildefonse, s’étant approché du tombeau de cette vierge, priait à genoux, lorsque tout à coup sainte Léocadie sort de son sépulcre qui s’entrouvre, et, en présence de tous les assistants, elle célèbre les mérites d’Ildefonse envers la Vierge Marie, par ces paroles : « O Ildefonse ! Par toi triomphe ma souveraine Maîtresse, qui habite les hauteurs du ciel. »

Demandons l’aide de saint Ildefonse pour que grandisse toujours plus notre attachement filial envers la Vierge Marie qui nous fera la défendre et l’aimer, elle la toujours Vierge, la toute puissante Mère de Dieu, notre Mère et notre Reine. En nous inspirant d’une prière composée par Saint Ildefonse, tournons-nous vers la Vierge Marie et disons-lui : « Je viens à vous maintenant, ô vous, seule Vierge Mère de Dieu ; je me prosterne à vos pieds, seule coopératrice de l’incarnation de mon Dieu ; je m’humilie devant vous, seule Mère de mon Seigneur… Faites-moi aimer la gloire de votre virginité ; révélez-moi la douceur de votre Fils ; donnez-moi de parler et de défendre la foi en votre Fils Jésus. Accordez-moi de m’attacher à Dieu et à vous-même, de vous servir et de servir votre Fils Jésus avec toutes mes facultés et avec humilité…

Faites, je vous en supplie, Vierge sainte, que je possède Jésus, par ce même Esprit dont la vertu vous a fait enfanter Jésus ; que je connaisse Jésus, par le même Esprit qui vous a fait connaître et concevoir Jésus ; que je parle de Jésus, par le même Esprit dans lequel vous vous êtes dite la servante du Seigneur ; que j’aime Jésus, par le même Esprit dans lequel vous l’adorez comme votre Seigneur, et le considérez amoureusement comme votre Fils ; que j’obéisse enfin à Jésus, aussi sincèrement que lui-même, étant Dieu, vous était soumis. »

 

Laissez un commentaire