Martyrs de l’Eucharistie

7 février 2017 : Bienheureux Jacques Salès et Guillaume Saultemouche (Fr. Jean)

 

Nous fêtons aujourd’hui les deux premiers jésuites qui ont été martyrisés en France. Il s’agit de Jacques Salès et de Guillaume Saultemouche connus sous le nom des martyrs d’Aubenas.

Le bienheureux Jacques est né dans la région du Puy-de-Dôme en 1556. Il entra au noviciat de Verdun, le 1er  novembre 1573. Ses études terminées, on l’admit à la profession le 1er novembre 1585 et il enseigna la théologie à Pont-à-Mousson entre Metz et Nancy. De là, ses Supérieurs l’envoyèrent à Tournon, dans l’espérance que sa poitrine, que le climat de Lorraine avait irritée, se fortifierait grâce au climat plus sec. Dès le mois de décembre 1592, on le crut capable de prêcher à Aubenas une longue mission qui se déroulerait de l’Avent à Pâques.

Le bienheureux Guillaume Saultemouche est lui aussi né en Auvergne une année plus tôt. Il fut admis au noviciat en 1571 en qualité de frère coadjuteur. Il vécut tour à tour dans les maisons de Pont-à-Mousson, de Paris, de Lyon et de Tournon. En décembre 1592, le recteur l’envoya accompagner le P. Jacques de Sales pour la mission qui devait se dérouler à Aubenas. Tout les deux avaient une dévotion toute particulière envers le Saint Sacrement. En effet, Le Père Salès avait eu de tout temps une grande dévotion envers Jésus-Hostie et le frère Saultemouche, lui aussi, visitait fréquemment le Seigneur dans son Eucharistie. Arrivés à Aubenas, ils commencèrent à prêcher la mission. Un jour que le Père Jacques commençait à attirer la foule à l’église, les Calvinistes s’emparèrent de la place. Ils ne les supportèrent plus en voyant l’influence et le bien que faisant ces deux jésuites. Ils prirent le Père Jacques, et essayèrent de le déconsidérer, en lui infligeant le déshonneur d’être défait dans une discussion publique sur les sacrements et en particulier celui de l’Eucharistie. Mais voyant la dispute tourner à leur confusion, ils résolurent de mettre à mort ce trop terrible jouteur. Il fut donc condamné et frappé d’un coup d’arquebuse dans les reins, le Père de Salès mourut le dimanche 7 février 1593. Quand les hérétiques s’emparèrent du Père Jacques, il aurait été facile au Frère Guillaume Saultemouche d’échapper à leur fureur, en s’éloignant de celui dont l’obéissance l’avait fait le compagnon. Mais il resta près de son frère et partagea sa captivité. Il fut frappé à coups d’épée et de bâtons ferrés. Il expira après une assez lente agonie ce même 7 février 1593. 

Ils furent béatifiés par Pie XI le 6 juin 1926 et ornés du titre de Martyrs de l’Eucharistie. Une chapelle honore aujourd’hui, dans l’église St Laurent d’Aubenas, la mémoire des deux martyrs. Cette chapelle est appelée la ‘chapelle de l’unité’. Demandons à ces deux martyrs, victime d’une scandaleuse guerre entre chrétiens, d’intercéder pour l’Église universelle afin qu’elle retrouve son unité autour du Saint Sacrement, unité qui ne peut se faire que dans la vérité.

Prions aussi pour notre diocèse de Viviers qui a la grâce d’avoir accueilli de nombreux saints sur sa terre. Que la dévotion envers le Saint Sacrement s’y développe et lui apporte un nouveau souffle.Demandons-leur pour nous de vivifier nos temps quotidiens d’adoration du Saint Sacrement. Temps béni et précieux. Que nous y puisions les grâces pour nous même et pour toute notre famille religieuse. Déposons-y également toutes les intentions qui nous sont confiées, celles de l’Église et du monde. Que Jésus-Hostie ait la joie d’avoir de nombreuses âmes qui viennent le consoler et s’entretenir avec lui.

Laissez un commentaire