Il n’y a pour nous qu’une vie : la mort pour le Christ !

Classé dans : Homélies | 0

10 Mars 2017 : Saint Vivien, martyr de Sébaste (Fr. Xavier)

Aujourd’hui, nous fêtons Saint Vivien, l’un des quarante martyrs de Sébaste, lesquels sont fêtés en tant que groupe le 9 mars, jour de leur glorieux martyr. Qui sont ces martyrs de Sébaste ?

        Cela se passe en 320. L’édit de Milan, signé par Constantin en 313 permettant aux chrétiens d’avoir droit de cité, fut aussi appliqué par son beau-frère Licinius, alors coempereur en Orient. Mais peu après les deux hommes se disputant des provinces, la guerre reprit et Licinius  persécuta à nouveau les chrétiens. C’est ainsi qu’à Sébaste, capitale de la province d’Arménie (aujourd’hui Sivas en Turquie), 40 soldats faisant partie de la douzième légion impériale refusèrent de trahir le Christ. Ils se présentèrent les uns après les autres comme une seule famille pour dire : «Je suis Chrétien !». Agricola, alors gouverneur en Arménie, tâche de les dissuader en leur promettant de magnifiques gratifications et promotions, mais ils répondaient : « Ce que vous nous offrez ne fait qu’une toute petite partie du monde, et nous n’avons que mépris pour le monde entier. […] Il n’y a pour nous qu’une vie : la mort pour le Christ». Le gouverneur exaspéré par tant de fermeté les condamna être exposés nus sur un lac glacé. Les saints soldats se dépouillèrent gaiement de tous leurs habits en se disant l’un à l’autre : «Les soldats l’ont autrefois mis à nu, dépouillons-nous maintenant de nos vêtements pour que tout l’ordre militaire obtienne le pardon ! ». Ils affrontèrent ainsi le froid, qui est glacial dans cette région à cette époque. Toute la nuit ils endurèrent la morsure cruelle du vent. Comme la nuit avançait et que leur corps commençait à durcir et leur sang à ralentir sa circulation en leur provoquant une insupportable souffrance au cœur, l’un d’entre eux, vaincu par la douleur, quitta le lac et se précipita vers le bain que l’on avait chauffé à proximité pour les entrainer à fléchir dans leur détermination. Au lieu de le réchauffer par suite de la grande différence de température le bain lui donna la mort. Les trente-neuf autres, navrés de la perte de leur compagnon, redoublèrent leur prière, et soudain une grande clarté vint percer le ciel et s’arrêta au-dessus du lac en réchauffant les saints martyrs, et des anges descendirent pour poser sur leurs têtes trente-neuf couronnes resplendissantes. Devant cette merveille, un des gardes, nommé Aglaïos, qui se réchauffait près du bain, eut soudain la conscience illuminée par la foi. Constatant qu’une quarantième couronne restait suspendue en l’air, semblant attendre que quelqu’un vienne compléter le nombre des élus, il réveilla ses compagnons d’armes, leur jeta ses vêtements et s’avança avec empressement sur la glace pour rejoindre les martyrs, criant : « je suis chrétien ».

        La nuit s’étant ainsi écoulée, Agricola apprit ce qui s’était passé. Furieux, il fit retirer les saints du lac et leur fit briser les jambes. Ils chantaient encore lorsqu’il fit charger leurs corps pour les jeter au feu, leur faisant ainsi vivre ce que dit le Psaume : « Tu nous as fait passer par l’eau et le feu, et Tu nous as menés au repos ».

        Le gouverneur fit cependant exception pour le plus jeune appelé Méliton, dans l’espoir de lui faire changer d’avis. Mais sa mère qui était présente, prit Méliton et l’encouragea : «Souffre mon fils encore cet instant qui te reste pour remporter la palme du Martyre et me rendre ainsi la plus heureuse et la plus contente des mères… » Et elle le déposa elle-même sur le chariot sans verser une larme, l’accompagnant jusqu’au bûcher …

       La fête de Saint Vivien et aussi de ses compagnons martyrs prend place au milieu du Carême. L’oraison de ce jour nous dit : « Accorde à tes fidèles, Seigneur, de s’appliquer de toute leur âme à la préparation de Pâques ». Que leur mémoire nous encourage à renoncer aux facilités de la vie. Pour nous ouvrir aux couronnes promises, il ne faut pas rater un seul jour ! Que les glorieux martyrs de Sébaste nous aident à nous prendre  par la main pour mener le combat spirituel jusqu’au bout, en nous encourageant les uns les autres (en cordée) et en priant pour qu’aucune de ces précieuses journées de conversion ne soit perdue…

 Saints Martyrs de Sébaste, priez pour nous ! ! !

Sources : http://catholiquedu.free.fr/revelation/paroissiales/SAINTS/9marsSebaste.htm

http://orthodoxievco.net/icone/explications/40martyrs.htm

Laissez un commentaire