Dieu veut établir dans le monde la dévotion à mon Cœur Immaculé !

Samedi 13 mai 2017 : Notre Dame de Fatima (Fr. Joseph)

Pour les 50 ans de Vatican II, Benoît XVI a recommandé de revenir aux textes du Concile. Pour les 100 de Fatima, revenons aux apparitions.

Fatima est le signe d’un temps marial : Dévotion au Cœur Immaculé de Marie.

Fatima indique que nous vivons un temps marial. En effet, 13/06 : Jésus veut établir dans le monde la dévotion à mon Cœur Immaculé. Ou encore le 13/07 : Dieu veut établir dans le monde la dévotion de mon Cœur Immaculé

et puis la grande promesse : À la fin mon Cœur Immaculé triomphera

La dévotion au Cœur Immaculé de Marie est une volonté de Jésus, de Dieu. Certes il y avait déjà la dévotion au Cœur Immaculé de Marie, mais Dieu veut désormais établir cette dévotion dans le monde entier, et c’est comme une nouveauté pour un temps marial.

Fins dernières : d’abord le Ciel, mais aussi le purgatoire et l’enfer

– Fatima est d’abord une visite du Ciel : lors de l’apparition de mai 1917, la Ste Vierge se présente en disant : « Je suis du Ciel ». Puis la question toute naturelle des enfants est de savoir s’ils iront au Ciel. La Ste Vierge le leur promet. Ainsi, à Fatima, on goute le Ciel, on jouit de la présence de Marie qui est au Ciel. C’est le but de notre vie : aller au Ciel, goûter Dieu, vivre de Dieu. Jésus dans l’Evangile dit qu’il est venu pour que nous ayons la Vie éternelle qui est vie en Dieu

Purgatoire : d’une jeune fille appelée Maria décédée récemment, Notre Dame dit qu’elle est au Ciel. D’une autre appelée Amélia, Notre Dame dit qu’elle sera au Purgatoire jusqu’à la fin du monde. Du coup les habitants de Fatima ont beaucoup prié et offert pour elle. Prions pour nos défunts. Ne les mettons pas tout de suite au ciel !

L’enfer : Les enfants ont vu « comme un océan de feu, où étaient plongés les démons et les âmes des damnés. Les cris et les gémissements de douleur et de désespoir ». C’est par Miséricorde, que la Sainte Vierge a montré l’enfer, pour éviter que les âmes y aillent.

La Sainte Vierge a enseigné la prière « O mon Jésus » à dire à la fin de chaque dizaine de chapelet. On y prie pour « les âmes, spécialement pour celles qui en ont le plus besoin ». Lucie a expliqué que ce sont les âmes des pécheurs et non les âmes du purgatoire car, dit-elle : « Les âmes du Purgatoire sont sauvées ; tandis que celles des pécheurs se trouvent sur les bords de l’abîme infernal »

L’appel à participer à l’œuvre de la Rédemption

En lien avec la réalité de l’enfer, précisément pour sauver les âmes, la Sainte Vierge appelle à participer à l’œuvre de la rédemption

Dès la 1ère apparition elle demande : « Voulez-vous vous offrir à Dieu pour supporter toutes les souffrances qu’Il voudra vous envoyer, en acte de réparation pour les péchés par lesquels Il est offensé, et de supplication pour la conversion des pécheurs ? » Lucie répond pour les 3 : « Nous le voulons » Quel dialogue pathétique !

Le 19 août, Notre Dame insiste : « Priez, priez beaucoup et faîtes des sacrifices pour les pécheurs, car beaucoup d’âmes vont en enfer parce qu’elles n’ont personne qui se sacrifie et prie pour elles. »

Comment faire des sacrifices ? Lucie rapporte que Jésus lui a dit : « Le sacrifice que Je demande de chaque personne c’est l’accomplissement de leurs devoirs d’état et l’observance de Ma loi. » (Lettre de sœur Lucie, du 28 février 1943).

Fatima est donc un appel vibrant pour les vocations religieuses et sacerdotales en vue de se donner pour la gloire de Dieu et le salut des âmes. Quelle belle vocation !

Le chapelet

A chaque apparition, la Sainte Vierge demande la prière du chapelet. Lors de la dernière apparition, elle dit « Je suis Notre Dame du Rosaire »

La communion en réparation pour les offenses au Cœur Immaculé de Marie

Pour établir la dévotion au Cœur Immaculé de Marie, il y a 2 grandes demandes : la consécration de la Russie : cela a été fait en 1984 par Jean Paul II et cela commence à porter des fruits.

Il y a aussi la communion réparatrice. Précisons le contenu et le but de cette dévotion. Le contenu consiste chaque premier samedi du mois pendant 5 mois, en une communion, une confession (la confession peut être plusieurs jours avant ou après), un chapelet et 15 minutes de méditation sur un ou plusieurs mystères du rosaire.

Insistons sur le but : Il s’agit de consoler le Cœur de Marie et de réparer pour les blasphèmes et ingratitudes à son égard. En outre la Ste Vierge promet une assistance à l’heure de la mort avec toutes les grâces nécessaires pour le salut de l’âme. (cf. Apparition du 10 décembre 1925 où Notre Dame dit que le moment est venu de propager cette dévotion). 2 mois plus tard, l’enfant Jésus apparaît à sœur Lucie. Elle lui rapporte alors une objection de son confesseur : il y a déjà bien des personnes qui communient chaque premier samedi du mois en l’honneur des 15 Mystères du Rosaire. Jésus répond : « Beaucoup d’âmes commencent, mais peu vont jusqu’au bout et celles qui persévèrent, le font pour recevoir les grâces qui y sont promises. Les âmes qui font les 5 premiers samedis avec ferveur et dans le but de faire réparation au Cœur de ta Mère du Ciel, me plaisent davantage que celles qui en font 15, tièdes et indifférentes ». Donc Jésus veut que l’on ait comme motif de faire réparation au cœur de Marie.

Ainsi, l’on comprend que cette dévotion a pour but de nous attacher au Cœur de Marie. Ainsi l’on peut déjà en quelque sorte goûter le Ciel, comme l’on fait les enfants de Fatima qui ont joui de la présence de notre Mère du Ciel. Ainsi grandit un désir d’accueillir Marie plus profondément dans chacune de nos existences, de nous consacrer à elle. Les promesses en vue du salut n’ont de sens qu’en lien avec ce but fondamental : c’est parce que l’on aura été attaché à la Sainte Vierge qu’elle pourra nous apporter son secours à l’heure de notre mort.

Que le centenaire des apparitions de Fatima permette un développement de la dévotion des 5 premiers samedis qui est au cœur du message de Fatima. Elle doit contribuer fortement « établir dans le monde » la dévotion au Cœur Immaculé de Marie et donc au triomphe de son Cœur.

Jésus est venu dans le monde par Marie, Il veut maintenant établir son Règne par le Cœur de la Mère

Laissez un commentaire