Véritable chef et éducatrice !

Samedi 21 octobre 2017 : Sainte Ursule (Fr. Joseph)

Dans l’histoire de tous les saints, la figure de Sainte Ursule et de ses compagnes est un phénomène unique. Elles ont eu un grand culte du XIIe au XVe siècle, qui a ensuite été dénigré par la Renaissance et la Réforme.

La Légende Dorée de Jacques de Voragine présente Ursule comme princesse bretonne accompagnée de ses compagnes, 11 000 vierges. Revenant d’un pèlerinage à Rome, elles furent capturées par les Huns qui assiégeaient Cologne. Suite au refus d’Ursule d’épouser leur chef Attila et de renier sa foi, elle fut, avec ses suivantes, criblée de flèches.

S’il est juste de replacer la légende dans le contexte médiéval passionné de merveilleux, il ne faut cependant pas oublier la réalité du martyre de ces vierges. En effet, l’archéologie nous a permis de découvrir effectivement dans deux champs contiguës un immense ossuaire, contenant des ossements de nombreuses vierges, mais aussi de femmes, d’enfants et d’hommes.

De nombreuses grâces ont été obtenues en utilisant ces reliques, avec de nombreux faits miraculeux attestés et cela à différentes époques. Sainte Ursule et ses compagnes sont apparues aussi à Sainte Angèle Mérici en 1496 et 1534. Ce n’est pas sans liens avec ces apparitions que Sainte Angèle a fondé une congrégation de religieuses appelées les ursulines, qui sont vouées à l’éducation des jeunes filles ! A la prière d’un évêque, il y eut une grâce très particulière pour distinguer les reliques de Sainte Ursule des autres reliques : une colombe vint se poser sur son tombeau !

Et puis, il y a les visions de la Bse Anne-Catherine Emmerick sur la vie et la mission de Sainte Ursule et de ses compagnes. Ces apparitions permettent de trier dans la légende et de garder ce qui est authentique :

Nous pouvons dire que Dieu a suscité Sainte Ursule pour une grande œuvre de miséricorde : Il voulait conduire beaucoup de jeunes filles et de femmes à entrer au Ciel avec la gloire du Martyre et de la pureté. En effet, Ursule est une jeune noble anglaise, baptisée. Elle était de grande taille, énergique et, avec 10 autres jeunes filles, se livrait à des entraînements à la fois sportifs et guerriers. Ursule les entraînait. Un jour vint un Officier impérial très puissant que le père d’Ursule connaissait. Ce dernier avait entendu parler des entraînements d’Ursule et de ses compagnes. Il demanda à les voir. Il fut conquis. Il demanda la main d’Ursule et dit que les autres jeunes filles seraient promises à d’autres officiers. Le Père d’Ursule ne pouvait refuser. Ursule qui était vouée à Dieu en ayant fait le vœu de virginité était fort ennuyée. Inspirée d’une manière particulière, par une apparition de Saint Raphaël, Ursule demanda un délai de trois ans avant de se rendre près du Rhin pour se marier. Pendant ce temps, elle devait conquérir ses 10 compagnes au Christ car elles n’étaient pas encore baptisées et ses dernières devaient s’adjoindre chacune 10 autres jeunes filles. Ursule, grande et robuste, était très douée en sport, elle sut les entraîner à la lutte et à la navigation… Ursule a été un vrai chef et une vraie éducatrice. A travers cela, Ursule sut conquérir les cœurs de ces jeunes filles à Jésus. Beaucoup de baptêmes eurent lieu. Quand les trois années se furent écoulées, les jeunes filles en étaient venues à n’avoir qu’un seul cœur et une seule âme.  Elles naviguèrent jusqu’à Cologne. Pendant leur voyage et leur séjour, elles eurent déjà bien des tracas, mais elles luttaient avec énergie et beaucoup d’autres jeunes filles et femmes se joignirent à elles. Puis Ursule partit avec quelques jeunes filles pour faire un pèlerinage jusqu’à Rome, où le pape saint Léon le Grand bénit leur mission. Ensuite elles remontèrent à Cologne et établirent une sorte de camp aux environs de la ville. Or une invasion barbare, celle des Huns, allait s’abattre sur la ville. Ursule avait fait entrevoir la perspective du martyre à ses compagnes. Certaines le refusant furent cependant conquises par les paroles d’Ursule et elles tinrent tête aux Huns. Nombre de femmes païennes entraînant avec elles leurs enfants vinrent s’adjoindre à elles, préférant mourir en gardant leur pureté plutôt que de céder à ces hommes barbares. Il y eut de nombreux baptêmes, des hommes aussi vinrent les aider. Finalement il y eut un grand massacre. Quand ils le purent, les chrétiens enterrèrent les victimes dans de grandes fosses ! Des milliers de jeunes filles et de femmes vont ainsi mourir pour garder leur pureté. Il y avait aussi des hommes et des petits enfants. Pénétrés de la grâce du martyre, ils subirent le martyre dans la joie.

Le Père aimait particulièrement Sainte Ursule et nous en parlait toujours avec beaucoup d’enthousiasme. En effet, il voyait en sainte Ursule l’idéal de ce que devraient être ses enfants. De virils combattants, entraîneurs et éducateurs pour mener le beau combat olympique de la pureté et le faire mener aux hommes et aux femmes de notre temps.

Ce martyre a certainement permis d’enraciner des grâces de pureté dans une société païenne qui était loin de tout cela.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *