Notre siècle a besoin de saints !

25 octobre 2017 : Saint Cuthbert et ses compagnons (Fr. Jean)

Saint Cuthbert fait partie du groupe de quarante martyrs canonisés le 25 octobre 1970 par le pape Paul VI pour représenter l’ensemble des catholiques martyrisés en Angleterre et au Pays de Galles entre 1535 et 1679 en raison de leur fidélité à l’Église catholique romaine. Ils sont fêtés le jour de leur canonisation commune, parce que l’unité de leur foi les a réunis malgré des dates éloignées. Durant ces années de persécutions, parce qu’ils refusaient l’adhésion au schisme du roi d’Angleterre, chacun à sa manière a souscrit à cette parole de saint John Plessington (membre des 40 martyrs) : « Que Dieu bénisse le roi et sa famille et daigne accorder à sa Majesté un règne prospère en cette vie et une couronne de gloire en l’autre. Que Dieu accorde la paix à ses sujets en leur donnant de vivre dans la vraie foi, dans l’espérance et dans la charité.« 

Paul VI lors de la messe de canonisation disait : « Les martyrs ont offert à Dieu le sacrifice de leur vie, poussés par le plus haut et le plus grand amour. L’Église continue à croître et à grandir par l’amour héroïque qui anime les martyrs… Notre siècle a besoin de saints ! Il a surtout besoin de l’exemple de ceux qui ont donné le témoignage suprême de leur amour pour le Christ et pour son Église: « Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu’on aime. » »

Attachons-nous davantage à la vie de Cuthbert Mayne. Fils de William Mayne, il est baptisé le 20 mars 1544 dans la religion anglicane. Son oncle, prêtre au sein de l’Église d’Angleterre, lui paie ses études. Il est lui-même ordonné prêtre à l’âge de dix-sept ans, et devient recteur d’un village. Il fréquente ensuite l’université de Saint Alban Hall et le Collège Saint John, à Oxford, où il est également aumônier. Il en sort diplômé en 1570. À Oxford, il rencontre Saint Edmond Campion et se convertit au catholicisme. À la fin de l’année 1570, l’évêque anglican l’apprend et tente de le faire arrêter. Il réussit à s’enfuir dans les Pays-Bas espagnols. Il est ordonné prêtre catholique à Douai 5 ans plus tard. Il repart ensuite en mission en Angleterre. Considérés comme des agents du pape, les missionnaires de Douai sont accusés de vouloir renverser la reine. C’est pourquoi, le 8 juin 1577, les officiers de la couronne arrêtent le père Mayne, qui est également accusé d’avoir amené en contrebande une bulle pontificale. Bien que ces accusations n’aient pu être prouvées, il est condamné à mort. Le 29 novembre 1577, il est pendu, éventré et écartelé. Ses entrailles sont brûlées et ses membres sont empalés sur des poteaux dans 4 villes.

Il est béatifié le 29 décembre 1886 par le pape Léon XIII, puis canonisé le 25 octobre 1970 par le pape Paul VI avec les 40 autres.

 

Laissez un commentaire