Tout dépendra de la prière, mais la prière bien faite…

28 novembre 2017 : Saint Catherine Labouré (Fr. Jean)

Nous avons débuté l’année des saints le 28 novembre dernier. La vie de Sainte Catherine Labouré nous a donc déjà été présentée l’année dernière. Posons donc davantage notre regard sur le lien des apparitions de la rue du Bac avec l’ensemble des autres apparitions dont notre Pays a bénéficié au XIXème siècle.

En 1830 Notre-Dame apparaît à Sainte Catherine et lui demande de dire à son confesseur de frapper la médaille miraculeuse avec l’inscription « Ô Marie conçue sans péché priez pour nous qui avons recours à vous. » et de développer la prière dans la chapelle des apparitions car la Sainte Vierge y donnera beaucoup de grâces. Là, une statue de Marie Reine de l’univers doit y être placée. Après plusieurs péripéties les médailles sont frappées l’année suivante, mais rien ne se fait pour la chapelle.

En 1846, 16 ans plus tard, la Vierge Marie apparaît à la Salette en pleurs. On n’écoute pas son Fils, on ne respecte ni le nom de Dieu ni le dimanche, elle ne peut plus retenir le bras de son Fils.

En 1854, La Pape proclame le dogme de l’Immaculée Conception. A Paris, la chapelle n’est toujours pas ouverte ce qui attriste profondément la Sainte et lui fit écrire cette prière : « Ma bonne Mère, jusqu’ici on ne veut pas faire ce que vous voulez, manifestez-vous ailleurs.  »

Quatre ans après, la Vierge Marie apparaît à Lourdes et se présente comme « l’Immaculée Conception » confirmant ainsi le dogme. Elle demande qu’on y construise une chapelle. Notre-Dame demande-telle une chapelle à Lourdes car celle de la rue du Bac n’est toujours pas ouverte et qu’il est urgent que l’on se convertisse ??! Le lien entre l’appel à la conversion des pécheurs à Lourdes et le message de la Salette est significatif.

16 ans plus tard la France est envahit par la Prusse. Le 17 janvier 1871, la Vierge Marie s’adresse à des enfants à Pontmain et leur demande de prier : « Mais priez mes enfants, Dieu vous exaucera en peu de temps. Mon fils se laisse toucher. » On voit combien la prière est puissante et particulièrement celle des enfants.

En 1876, Sainte Catherine sans sa fin approcher et toujours pas de chapelle ni de statue représentant la Vierge Marie sur le Globe terrestre. Elle n’en avait parlé qu’à son confesseur. Elle reçut alors de la Vierge Marie la mission de le dire maintenant à sa supérieure à qui elle dévoile la demande de la Reine du Ciel. La Chapelle ne sera ouverte qu’en 1880, mais la statue a vu le jour peu de temps avant la mort de la Sainte qui eut lieu le 31 décembre de cette même année.

Cette même année, à Pellevoisin, La Vierge Marie dit à Estelle : « La France, que n’ai-je pas fait pour elle, et pourtant elle refuse d’entendre. Je ne peux plus retenir le bras de mon Fils. » On retrouve les mots de la Salette et nous sommes bouleversé, après ce tour d’horizon de voir en effet combien Notre Dame a fait pour la France…

Après la deuxième guerre mondiale, la Vierge Marie nous a préservés du fléau communiste en faisant encore prier des enfants à l’Ile Bouchard. Que Sainte Catherine en ce jour intercède pour que nous nous mettions à prier, pour que les enfants prient pour la France afin que nous soyons préservés de nouvelles catastrophes et de nouveaux envahisseurs. Sainte Catherine, peu avant sa mort, disait : « Tout dépendra de la prière, mais la prière bien faite  ; elle arrêtera bien des malheurs, ils ne pourront pas faire tout le mal qu’ils voudraient… » Pour elle, son invocation préférée à l’Immaculée Conception était  : « Terreur des démons, priez pour nous. » Elle dit encore : «  La Sainte Vierge est peinée, parce qu’on ne fait pas assez de cas du trésor qu’Elle a donné à la communauté dans la dévotion à l’Immaculée Conception  ; on ne sait pas en profiter  ; mais surtout parce qu’on ne dit pas bien le chapelet. La Sainte Vierge a promis d’accorder des grâces particulières chaque fois que l’on priera dans la chapelle  : mais surtout une augmentation de pureté, cette pureté d’esprit, de cœur, de volonté qui est le pur amour.  »

Laissez un commentaire