David et la prière du roi

Classé dans : En parcourant l'Ecriture, Formation | 0

En parcourant l’Ecriture… à la découverte des psaumes ! (1/8)

David et la prière du roi

Nous continuons notre « marche » à travers la Bible… A présent, nous vous proposons de découvrir plus en profondeur quelques psaumes au fil de ces prochaines semaines. Et pour commencer, une petite introduction générale sur le Roi David et la tonalité des psaumes.

Avec David, le « Roi selon le Cœur de Dieu », survient une forme prédominante de prière, la prière de louange. La vie de prière, c’est se tenir en présence de Dieu, et cette présence suscite la louange : l’image de David chantant et dansant pour accueillir l’Arche d’Alliance (cf. 2S, 6), signe de la présence de Dieu parmi son Peuple, illustre bien cette disposition du cœur. De même, la prière doit être communion de vie avec Dieu : dans les psaumes, dont David est en grande partie l’auteur, c’est toute la vie humaine qui est placée devant Dieu en même temps que Dieu est loué pour ses œuvres !

 

I- David, le roi selon le cœur de Dieu

Pour guider son peuple dans la prière, Dieu a suscité au cours de l’Histoire du Salut des pasteurs (dont font partie les rois), des prêtres et des prophètes. Dans ce rôle, David, à l’image du Christ, est à la fois prêtre, prophète et roi.

  • Prêtre comme intercesseur pour lui-même et pour son peuple ; David se montre soumis à la volonté de Dieu : c’est un cœur qui écoute et qui a un repentir sincère après ses fautes, pourtant grandes[1].
  • Prophète car inspiré par l’Esprit-Saint[2] dans les psaumes ; ceux-ci trouveront leur accomplissement dans le Christ, Fils de David. C’est un cœur qui cherche Dieu comme un « chercheur de trésor » (cf. Pr 2, 4) …
  • Roi comme oint du Seigneur pour guider son peuple ; David a pourtant conscience d’être petit, pris par la main du Seigneur de derrière le troupeau pour être devant le peuple. Il sait que le vrai Berger c’est le Seigneur[3].

David est le « roi selon le cœur de Dieu »[4], c’est-à-dire « un orant passionné, un homme qui savait ce que veut dire supplier et louer. » [5] La tradition lui attribue une grande partie des psaumes, qui ont ensuite été regroupés et enrichis dans le temps.

 

II- La prière des psaumes : « 150 miroirs de nos révoltes et de nos fidélités, de nos agonies et de nos résurrections… » [6]

a) la spécificité du psautier

Alors que dans les autres livres bibliques, les exemples de prières nous sont donnés à travers la relation d’évènements historiques, le livre des Psaumes est lui-même tout entier un livre de prières : 150 prières qui nous parlent de Dieu et qui nous mènent à Dieu, qui nous font nous adresser à Dieu avec les mots-mêmes de Dieu, tout en Lui présentant toutes les nuances de nos vies et de nos âmes…

Ce sont des prières qui ont été données au Peuple d’Israël puis à nous pour qu’elles deviennent NOTRE prière tout en étant celle de toute l’Eglise, la voix de l’Épouse s’adressant à l’Époux (et elle en acquiert ainsi une grande force !), après avoir été celle de Jésus lors de sa vie sur terre… Ainsi, en priant les psaumes, on apprend à prier : ils sont une école de prière !

Benoît XVI souligne que dans ces poèmes, 2 dispositions reviennent majoritairement : « la supplique, liée à la lamentation, et la louange, deux dimensions reliées et presque inséparables. Car la supplique est animée par la certitude que Dieu répondra, et cela ouvre à la louange et à l’action de grâce ; et la louange et le remerciement naissent de l’expérience d’un salut reçu, qui suppose un besoin d’aide que la supplique exprime. »[7]

Mais la disposition première reste celle de la louange : c’est d’ailleurs la traduction du mot hébreu « Tehillim » = cantique de louange = psaume ; en grec, nous avons « psalmoï » = « cantique à chanter au son du psalterion » : ce sont des poèmes de louange et non de simples textes à lire ou des prières en prose[8]. On retrouve dans cette disposition le propre de « l’appel à la prière » chrétien = Alléluia = « Hallelou-Ya » = Louez le Seigneur !

 

b) les psaumes nous enseignent le vrai visage de Dieu

Alors que notre monde contemporain est souvent enclin soit à façonner sa propre image de Dieu selon sa convenance, soit à éclipser totalement Dieu, les psaumes viennent nous redire avec force qui est Dieu !

  • Il est l’Unique: pas de traces de polythéisme dans tout le psautier ! Ceci est d’autant plus remarquable qu’ils ont été écrits alors que toutes les cultures voisines d’Israël étaient polythéistes ou panthéistes…

Ex. : « Et qu’ils le sachent : toi seul, tu as pour nom Le Seigneur, le Très-Haut sur toute la terre ! » (Ps. 82, 19)

  • Il est l’Eternel : bien avant les montagnes et bien plus grand que les lois scientifiques, Il domine toutes choses…

Ex. : « ton règne, un règne éternel, ton empire, pour les âges des âges. » (Ps. 144, 13)

  • Il est le Créateur: tout vient de ses mains et Il soutient tout de sa Providence…

Ex. : « En Israël, joie pour son créateur ; dans Sion, allégresse pour son Roi ! » (Ps. 149, 2) ou « Le Seigneur a fait les cieux par sa parole, l’univers, par le souffle de sa bouche. » (Ps. 32, 6)

  • Il est le Fidèle: malgré les infidélités de son peuple, Lui reste fidèle à son alliance

Ex. : « Sans fin je lui garderai mon amour, mon alliance avec lui sera fidèle » (Ps. 88, 29)

  • Il est le Véridique: Il ne peut ni se tromper, ni nous tromper !

Ex. : « Le Seigneur est vrai en tout ce qu’il dit, fidèle en tout ce qu’il fait. » (Ps. 144, 13)

  • Il est Miséricordieuxà l’infini…

Ex. : « Mais la miséricorde du Seigneur, sur ceux qui le craignent, est de toujours à toujours, et sa justice pour les enfants de leurs enfants… » (Ps. 102, 17)

 

Et bien d’autres traits encore que nous ne pouvons pas tous détailler mais que vous pouvez découvrir en priant les psaumes !

 

c) les psaumes nous révèlent la vérité sur l’homme

 À travers les psaumes, on redécouvre l’homme, créé à l’image de Dieu,

  • « un peu moindre qu’un ange », mais qui domine toutes les autres créatures :

Ex. : « qu’est-ce que l’homme pour que tu penses à lui, le fils d’un homme, que tu en prennes souci ? Tu l’as voulu un peu moindre qu’un (dieu) ange, le couronnant de gloire et d’honneur ; tu l’établis sur les œuvres de tes mains, tu mets toute chose à ses pieds : les troupeaux de bœufs et de brebis, et même les bêtes sauvages, les oiseaux du ciel et les poissons de la mer, tout ce qui va son chemin dans les eaux. » (Ps. 8, 5-9)

  • Il est cependant fragile, il n’est pas Dieu !

Ex. : « Seigneur, fais-moi connaître ma fin, quel est le nombre de mes jours : je connaîtrai combien je suis fragile. Vois le peu de jours que tu m’accordes : ma durée n’est rien devant toi. L’homme ici-bas n’est qu’un souffle » (Ps. 38, 5-6)

  • Pire que cela… il est pécheur par faiblesse et même par naissance…

Ex. : « Oui, je connais mon péché, ma faute est toujours devant moi. Contre toi, et toi seul, j’ai péché, ce qui est mal à tes yeux, je l’ai fait. Ainsi, tu peux parler et montrer ta justice, être juge et montrer ta victoire. Moi, je suis né dans la faute, j’étais pécheur dès le sein de ma mère. » (Ps 50, 5-7)

 

d) Les psaumes nous éduquent à bien louer Notre Seigneur !

Saint Augustin disait : « Pour que l’homme puisse adresser à Dieu une digne louange, Dieu s’est loué Lui-même ; et parce qu’Il a bien voulu se louer, l’homme sait quelle louange il doit lui adresser ».

Prier les psaumes avec le Christ et dans le Christ fait que chaque psaume aboutit à la confession de la Trinité. Le « Gloire au Père » est le dernier mot de chaque psaume, celui qui nous replonge dans notre baptême !

Et Saint Pie X disait : « Peut-on être insensible à tous ces passages des psaumes où sont proclamées si hautement l’immense majesté de Dieu, sa toute-puissance, sa justice, sa bonté, sa clémence inexprimables, et ses autres grandeurs infinies ? Peut-on ne pas répondre par des sentiments semblables, à ces actions de grâce pour les bienfaits reçus de Dieu, à ces prières humbles et confiantes pour ce que l’on attend, ou à ces cris d’une âme qui se repent de ses péchés ? ~ Peut-on ne pas être embrasé d’amour par cette image du Christ rédempteur esquissée avec persévérance ? Car saint Augustin « entendait dans tous les psaumes la voix du Christ soit qu’elle chante ou qu’elle gémisse, qu’elle se réjouisse dans l’espérance ou qu’elle soupire dans la situation présente. »[9]

Les psaumes ont pour caractéristiques d’allier simplicité et spontanéité de la prière, désir de Dieu, cris de détresse en même temps que certitude de l’amour de Dieu[10]. Pour psalmodier correctement, il convient d’ouvrir son cœur aux sentiments des psaumes, et de méditer les versets l’un après l’autre, prêt à y répondre comme le veut l’Esprit-Saint : dans l’écoute et l’adhésion du cœur, dans la joie et la douceur de l’amour[11] : on retrouve bien là les dispositions de leur auteur, le roi David !

[1] cf. 2S 11-12, adultère avec Bethsabée et meurtre d’Ourias, et Ps. 50 du Miserere !

[2] Et Jésus le dit lui-même : Mc 12, 35-36 : « Alors qu’il enseignait dans le Temple, Jésus, prenant la parole, déclarait : […] David lui-même a dit, inspiré par l’Esprit Saint : Le Seigneur a dit à mon Seigneur : “Siège à ma droite jusqu’à ce que j’aie placé tes ennemis sous tes pieds !” » (Citation du Ps.109) NB : et il poursuit : « David lui-même le nomme Seigneur. D’où vient alors qu’il est son fils ? » car à cette période de sa prédication, Jésus cherche à montrer qu’Il n’est pas tant fils de David (bien qu’Il le soit réellement, ce qui atteste qu’Il est bien le Messie attendu) mais « Seigneur » c’est-à-dire Fils de Dieu Lui-même !

[3] cf. Psaume 22 : « Le Seigneur est mon berger… »

[4] cf. 1 Sam 13,14

[5] Benoît XVI – audience générale du 22 juin 2011 – l’homme en prière (Les Psaumes)

[6] André Chouraqui

[7] Benoît XVI – audience générale du 22 juin 2011 – l’homme en prière (Les Psaumes)

[8] cf. Introduction Générale à la Liturgie des Heures – n°103

[9] Constitution apostolique Divino afflatu, 1911

[10] Cf. CEC n°2589

[11] Cf. Introduction Générale à la Liturgie des Heures –  n° 104-106

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *