Mais délivre-nous du mal… Amen !

Classé dans : En parcourant l'Ecriture, Formation | 1

En parcourant l’Ecriture… La prière du Notre Père (8/8)

Mais délivre-nous du mal ! Amen.

Et nous voici donc maintenant avec l’ultime demande du Notre-Père, car comme le dit St Cyprien : « Quand nous avons dit : ‘Délivrez-nous du mal’, il ne reste plus rien à demander. Nous implorons la protection divine contre l’esprit du mal, et, après l’avoir obtenue, nous sommes en sûreté contre les assauts du démon et du monde. Car, comment craindre le siècle quand Dieu nous couvre de son égide ? »[1]

I- Le Mal = le Malin, le Diable

            Le Mal, c’est d’abord quelqu’un en particulier : Satan, et cela est particulièrement manifeste dans la prière sacerdotale de Jésus, le soir de la Cène : « Je ne prie pas pour que tu les retires du monde, mais pour que tu les gardes du Mauvais. » (Jn 17,15). Car si la victoire sur Satan est acquise par Jésus de manière définitive, il n’en reste pas moins que tous les hommes, et les fils de l’Eglise en particulier, sont encore la cible de ses méfaits et mensonges… (« Alors le Dragon se mit en colère contre la Femme, il partit faire la guerre au reste de sa descendance, ceux qui observent les commandements de Dieu et gardent le témoignage de Jésus. » Ap. 12, 17)… Et nous sommes bien faibles pour résister à ses assauts !

II- Libération de tous les maux

            « En demandant d’être délivrés du Mauvais, nous prions également pour être libérés de tous les maux, présents, passés et futurs, dont il est l’auteur ou l’instigateur. Dans cette ultime demande, l’Église porte toute la détresse du monde devant le Père. Avec la délivrance des maux qui accablent l’humanité elle implore le don précieux de la paix et la grâce de l’attente persévérante du retour du Christ. En priant ainsi, elle anticipe dans l’humilité de la foi la récapitulation de tous et de tout en Celui qui  » détient la clef de la Mort et de l’Hadès  » (Ap 1, 18),  » le Maître de tout, Il est, Il était et Il vient  » (Ap 1, 8 ; cf. Ap 1, 4) »[2]

III – Pour conclure…

Pour conclure, nous vous disions la dernière fois que nous analyserions le sens des dernières demandes en nous appuyant sur l’enseignement de l’Évangile et l’unité que forment les 7 demandes du Notre-Père.

Nous pouvons ainsi remarquer la logique qui unit les 3 dernières demandes, d’un point de vue temporel (de la première à la dernière) :

  • pardonne-nous nos péchés [PASSÉ] >>> ne nous soumets pas à la tentation [PRÉSENT] >>> mais délivre-nous du Tentateur [FUTUR]

et d’un point de vue causes/ conséquences (de la dernière à la première) :

  • mais délivre-nous du Tentateur [TENTATEUR] >>> ne nous soumets pas à la tentation [TENTATION] >>> pardonne-nous nos péchés [PÉCHÉ].

Maintenant, si nous revenons sur le Notre-Père dans son ensemble, nous disions aussi qu’il est un résumé de tout l’évangile. En effet, le cœur de l’évangile se trouve :

  • dans l’annonce du Royaume de Dieu, et le Notre-Père met en évidence l’avancée du Royaume de Dieu (1ère partie = 4 premières demandes) sur le Royaume de Satan (2e partie = 3 dernières demandes), dès lors que nous agissons en enfant de Dieu ;
  • dans le double commandement de l’amour qui nous commande d’aimer Dieu (1ère partie) et nos frères (2ème partie) : c’est ce que nous faisons en intercédant pour eux à travers le « nous » qui traverse toute cette prière.

                                                                                   AMEN !

 

Pour relire les articles précédents :

[1] La prière du Seigneur – St Cyprien – n°25

[2] CEC n°2854

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *