Février 2018 : pour un vrai carême de conversion

Préparons-nous à un vrai carême de conversion, dans la fidélité à la première grande prédication de Jésus, de Saint Jean-Baptiste et de l’Eglise.

 

Bien chers amis, bien chers jeunes amis,

Téléchargez la consigne spirituelle du mois au format PDFTéléchargez la consigne spirituelle du mois au format RTF          Ce mois de janvier a été marqué par de nombreuses intempéries en France et dans le monde. La guerre en Syrie n’est pas terminée, les attentats terroristes islamistes en Afghanistan se multiplient. Notre monde n’est toujours pas en paix ! Jésus, dans l’évangile, nous a demandé d’être attentifs aux signes des temps (Mt 16, 1-6). Les Etats généraux de la bioéthique ont commencé en France. L’euthanasie risque d’être bientôt légalisée ainsi que la PMA et la GPA. Jusqu’où la Fille aînée de l’Eglise va-t-elle aller dans son infidélité à la Loi naturelle et à son Alliance avec la Sagesse éternelle ? Méditons, au début de ce mois de février de l’année de la fidélité, ce que le Cœur Immaculé de Marie a inspiré à Don Gobbi, le 17 juin 1989 : « En cette période historique, la franc-maçonnerie, aidée par la franc-maçonnerie ecclésiastique, réussira dans son grand objectif : construire une idole à mettre à la place du Christ et de son Eglise. Un faux Christ et une fausse Eglise. Vous serez ainsi parvenus au sommet de la purification, de la grande tribulation et de l’apostasie. L’apostasie sera alors généralisée parce que presque tous suivront le faux Christ et la fausse Eglise». Je me contente de citer ce que le Cœur Immaculé de Marie a inspiré à Don Gobbi. Soyons prudents dans l’interprétation, mais soulignons les raisons pour lesquelles la Vierge Marie a donné ce message prophétique : « pour vous préparer avec Moi à la partie la plus douloureuse et décisive de la grande lutte qui est en train de se livrer entre votre Maman du Ciel et toutes les forces du mal qui se sont déchaînées. Courage ! nous dit encore le Cœur Immaculé de Marie, Soyez forts, mes petits enfants. A vous revient la tâche, en ces années difficiles, de rester fidèles au Christ et à son Eglise, en supportant hostilités, luttes et persécutions. Mais vous êtes la part précieuse du petit troupeau, dont la tâche est de combattre et de vaincre à la fin la force puissante de l’Antéchrist ». Le 15 septembre 1989, le Cœur Immaculé de Marie disait encore après avoir à nouveau demandé les heures d’adoration et de réparation eucharistiques, la prière du rosaire : «Diffusez sans peur les messages que Je vous donne comme Céleste Prophétesse en ces derniers temps. Si vous saviez le châtiment qui vous attend, si vous fermez la porte de vos cœurs à la voix angoissée de votre Maman du Ciel ! Car le divin Cœur de mon Fils Jésus a confié à mon Cœur Immaculé la tentative ultime et extrême pour vous conduire tous au Salut ». Ces messages de la Vierge Marie ne doivent pas être reçus dans un esprit pessimiste et défaitiste. Nous ne pouvons pas nier la réalité de la crise, mais nous devons être les témoins de l’espérance et de la joie chrétiennes. Désirons donc répondre aux appels du Cœur Immaculé de Marie dans l’enthousiasme des apôtres des derniers temps et des apôtres de l’Amour. Soyons fidèles au Christ et à son Eglise en témoignant courageusement de la Vérité révélée dans la douceur de l’Amour. N’oublions pas la conviction de Mère Marie-Augusta sur l’apostolat irrésistible de l’Amour !

I- Avant de commencer…

Prière d’introduction :

Viens Esprit de sainteté, Notre Père, Je vous salue Marie, St Joseph, St Théophane Vénard, Ste Claudine, Mère Yvonne-Aimée, Ste Véronique, Ste Agathe, Marthe Robin, Ste Joséphine Bakhita, Bse A.C. Emmerich, Sts Cyrille et Méthode, St Claude, Ste Bernadette, Ste Jacinthe, Bse Henriette, St Gabriel de l’Addolorata, Bx D. Brottier, Sts Anges gardiens.

Efforts : une BA, au moins, chaque jour.

Parole de Dieu : Mc 1, 12-15

« Aussitôt l’Esprit pousse Jésus au désert et, dans le désert, il resta quarante jours, tenté par Satan. Il vivait parmi les bêtes sauvages, et les anges le servaient. Après l’arrestation de Jean, Jésus partit pour la Galilée proclamer l’Évangile de Dieu ; il disait : « Les temps sont accomplis : le règne de Dieu est tout proche. Convertissez-vous et croyez à l’Évangile. » Mc 1, 12-15

II – Approfondissement des rubriques du carnet de Cordée

1) La première rubrique du carnet de cordée : discipline.

Le temps du carême est un temps de conversion pour tous. Le «Gant de crin» est en vue du vrai bien de notre prochain. Cette «correction fraternelle» n’est pas facile à donner. Il est plus facile, en effet, d’être lâche et de ne rien dire en laissant son frère dans le péché. Demandons aux Cœurs de Jésus et de Marie l’énergie d’amour pour ne pas être timides ou faibles en avertissant humblement et avec beaucoup d’amour notre prochain pour son bien.

2) La deuxième rubrique : prévisions.

Prions l’Esprit-Saint de nous inspirer de petites obédiences qui feront sortir nos frères et sœurs de la «prison de leur moi». Prévoyons bien nos temps de prière, les petits sacrifices et le partage pour vivre un bon et saint carême.

3) La troisième rubrique : consigne spirituellePréparons-nous à un vrai carême de conversion dans la fidélité à Jésus, à Jean-Baptiste et à l’Eglise !

     Redécouvrons, en cette année de la fidélité, l’esprit du carême. Il n’est pas normal que les Médias parlent du ramadan et ne parlent pas du carême ! A nous de témoigner fidèlement de ce temps si important de l’année liturgique. Les premières prédications de St Jean-Baptiste et de Jésus sont des appels énergiques à la conversion. Les Pères de l’Eglise, les Saints et les grands prédicateurs des missions paroissiales et des retraites spirituelles ont rappelé la nécessité de la conversion et du combat spirituel.

     Voici ce que notre Père Fondateur demandait à ses enfants spirituels pour ne pas se relâcher dans le combat spirituel : « Les fidèles du Christ ont à combattre avec Lui le mal, à l’expier, à réparer. À la différence de la Sainte Vierge, ils ne sont pas préservés du péché originel et de ses conséquences. Le péché du monde est en eux (Mc7,21-23 ; Rm7,23). C’est pourquoi le service de Dieu est combat spirituel pour sa propre purification et sanctification, combat contre soi-même (GS 13§2), combat contre l’Ennemi (Mt 13,25), dans la vigilance. Il faudra combattre nos défauts toute notre vie. Les attaques de la mauvaise nature peuvent même se renforcer avec l’âge. Le novice fait son premier apprentissage, le disciple d’âge mûr doit, avec des vertus normalement plus développées, combattre parfois d’une façon plus difficile ou plus violente. On ne devra jamais s’endormir dans la médiocrité ou une fausse tranquillité (Mt 7, 13-14). On doit donc, même si l’on jouit de beaucoup de dons de l’Esprit-Saint, avec la force de l’amour pour l’Époux de nos âmes, profiter de tout pour la purification, combattre les tendances trop grossièrement humaines, avec patience, persévérance et confiance, non pas en soi, mais en Dieu, et avec l’abandon du petit enfant et la joie d’être aimé, même dans sa misère, dont Dieu saura se servir pour sa gloire seule.

     Pour la maîtrise de soi et la liberté en face des instincts sensuels et des attirances des plaisirs sensibles, il faut l’habitude de la mortification. Mais il ne faut pas d’excès. Dans notre vie active, il ne faut pas de grandes pénitences physiques volontaires. Il faut qu’elles soient normales, modérées et soumises à l’obéissance. L’on doit prendre un soin raisonnable de sa santé, s’en « occuper », sans « préoccupation », ni laisser-aller par mollesse.

     Par contre, on ne mettra pas de limites à la pénitence intérieure, au crucifiement de sa volonté, de sa pensée, à la mortification de son caractère, au renoncement dans l’application la plus parfaite possible à l’observation des conseils évangéliques. Ce renoncement absolu et sans réserve rend totalement disponible à Dieu et aux âmes. Avec la pureté de cœur, cette disponibilité confiante de la « servante du Seigneur » (Lc 1, 38) qui dit et répète son « ecce ad omnia » devra être particulièrement exercée dans notre Famille spirituelle de Notre-Dame.

Pour que le combat soit victorieux, il ne faut pas perdre de vue que le combat du Christ est combat contre Satan, « le prince de ce monde » (Jn 12,31; 14,30 ; 16,11). Il faut donc s’exercer à découvrir toutes les formes de ses attaques (II Cor 11, 4). Habituellement l’Ennemi n’a d’emprise réelle sur une âme que grâce aux complicités qu’il trouve en elle : or il en trouve toujours. Le Malin est toujours éveillé pour en profiter (I P 5, 8). Mais Dieu permet que la tentation éprouve seulement dans la mesure du don de ses grâces. Cependant il ne faudra jamais mépriser le danger qu’elle constitue. Même un disciple peut se damner (Mc 14, 21). Il faut donc exercer les moyens surnaturels de défense et de victoire : prière (I P 4,7b), pénitence (Mt 17,21), ouverture confiante, unité, refuge auprès des Cœurs de Jésus et de Marie et aussi auprès de leurs représentants responsables de nos âmes, obéissance humble et confiante de l’enfant qui appelle sa mère. C’est l’humilité surtout qui vainc l’Adversaire. Mais il ne faudra pas voir partout et toujours une action précise et concrète des démons ». Puissent ces conseils de notre Père Fondateur, qui étaient aussi les conseils inspirés de Mère Marie-Augusta, nous aider à vivre un vrai carême de conversion dans la fidélité à l’esprit traditionnel du carême ! Et n’oublions pas la consigne de l’année dernière, inspirée par notre Mère: « Que faire et faire faire pendant le carême ? Mais la belle aventure de l’Amour ! » La conversion, en effet, est en vue de l’Amour et de la Joie dans l’Esprit ! N’ayons donc pas peur du carême, préparons-nous y avec Notre-Dame de Lourdes qui nous a dit : pénitence, pénitence, pénitence !

4) La quatrième rubrique : formation la Parole de Dieu.

Prenons davantage de temps en ce carême pour lire la Parole de Dieu, plus particulièrement l’évangile. Nous vous invitons à participer à notre Forum de Sens sur le credo du Peuple de Dieu, promulgué par Paul VI, les 17 et 18 février prochains. Le Forum est ouvert à tous. Il n’est pas nécessaire d’être un expert en théologie pour y participer.

5) La cinquième rubrique : action.

Rappelons encore ce que sont les trois œuvres du temps du carême dans la Tradition de l’Eglise : la prière, le jeûne et l’aumône. L’Eglise nous demande de pratiquer deux jours de jeûne et d’abstinence : le mercredi des cendres et le vendredi saint. Mais les vendredis de carême, rappelons-le, sont toujours des jours d’abstinence (sans viande). La loi de l’Eglise concernant le carême n’est vraiment pas au-delà de nos forces. Soyons donc fidèles à ces petits sacrifices qui nous aideront à être plus unis à Jésus souffrant et aimant pour nous. Méditons bien l’évangile du mercredi des cendres. Jésus nous révèle les dispositions dans lesquelles nous devons prier, jeûner et faire l’aumône : non en faisant sonner de la trompette afin d’être glorifiés par les hommes, mais en agissant sans nous faire remarquer. Notre Père des Cieux qui voit dans le secret nous récompensera. Mais si la prière, le jeûne et l’aumône étaient accomplis sans amour, ils ne porteraient aucun fruit spirituel !

6) Partage.

Nous vous avons fait part des diverses rencontres et avancées du projet de la construction de l’église du Cœur Immaculé de Marie. Nous vous remercions pour vos prières et vos sacrifices offerts à cette intention. Ne nous relâchons pas et continuons à demander à Dieu notre Père de permettre la réalisation de ce projet de nos Fondateurs en l’honneur de Notre-Dame des Neiges, le Cœur Immaculé de Marie.

La communauté était bien représentée à la Marche pour la Vie à Paris. Le nombre des participants n’est pas aussi élevé que pour la Marche pour la Vie de Washington ou d’autres pays. Mais il ne faut pas se décourager : témoignons à temps et à contretemps du caractère sacrée de toute vie humaine, parce que toute vie humaine est un don de Dieu ! Soyons mobilisés auprès de nos élus afin que les nouvelles lois de bioéthique et d’euthanasie qui se préparent ne soient pas votées.

Nous avons la joie de vous annoncer les vœux perpétuels de frère Gabriel, le dimanche 10 juin 2018 ; les vœux perpétuels des sœurs Adélaïde et Gabriella le samedi 8 septembre 2018; l’ordination sacerdotale de frère Jean, le dimanche 17 juin 2018. Merci de bien prier pour ces frères et sœurs et pour rendre grâce à Dieu.

Je vous assure des prières et de l’affection de Mère Magdeleine et de tous nos frères et sœurs et je vous bénis affectueusement en confiant à vos prières toutes nos intentions, les vocations et le sanctuaire du Cœur Immaculé de Marie. Nous vous remercions de vos prières et de votre générosité et nous vous assurons de nos prières journalières. Nous vous souhaitons un Saint Carême de l’année de la fidélité, qui nous prépare à la Joie de Pâques.

Père Bernard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *