Mars 2018 : Combattons avec détermination le cœur froid et l’indifférence.

Soyons déterminés pour combattre avec Jésus, en nous et dans ce monde, le cœur froid et l’indifférence envers ceux qui souffrent.

 

Bien chers amis, bien chers jeunes amis,

Téléchargez la consigne spirituelle du mois au format PDFTéléchargez la consigne spirituelle du mois au format RTF         Sommes-nous vraiment entrés dans l’esprit du carême ? Nos yeux sont-ils fixés sur Jésus pour participer à son combat contre Satan et le péché ? Avons-nous pris au sérieux l’appel de l’Eglise dans l’autre verset invitatoire de l’Office en ce temps de carême : « aujourd’hui, ne fermons pas notre cœur mais écoutons la Voix du Seigneur » ?

            Ce vendredi 23 février, le Pape François a appelé les baptisés à une journée de prière et de jeûne pour la paix. Ne cessons pas de prier pour la Syrie, Nation martyre. Mgr Samir Nassar, archevêque maronite de Damas, a été miraculeusement protégé de la mort. Un obus est tombé sur son lit, alors qu’était sur le point de se coucher pour la sieste. Dans son message de carême, le Pape François écrivait que « non seulement (la paix) n’est pas en ce monde, mais elle s’éloigne… à travers ce message, je souhaite inviter l’Église entière à vivre ce temps de grâce dans la joie et en vérité ; et je le fais en me laissant inspirer par une expression de Jésus dans l’Évangile de Matthieu : « À cause de l’ampleur du mal, la charité de la plupart des hommes se refroidira » (24, 12). Cette phrase fait partie du discours sur la fin des temps prononcé à Jérusalem, au Mont des Oliviers, précisément là où commencera la Passion du Seigneur. Jésus, dans sa réponse à l’un de ses disciples, annonce une grande tribulation et il décrit la situation dans laquelle la communauté des croyants pourrait se retrouver : face à des évènements douloureux, certains faux prophètes tromperont beaucoup de personnes, presqu’au point d’éteindre dans les cœurs la charité qui est le centre de tout l’Évangile… Je voudrais que ma voix parvienne au-delà des confins de l’Église catholique, et vous rejoigne tous, hommes et femmes de bonne volonté, ouverts à l’écoute de Dieu. Si vous êtes, comme nous, affligés par la propagation de l’iniquité dans le monde, si vous êtes préoccupés par le froid qui paralyse les cœurs et les actions, si vous constatez la diminution du sens d’humanité commune, unissez-vous à nous pour qu’ensemble nous invoquions Dieu, pour qu’ensemble nous jeûnions et qu’avec nous vous donniez ce que vous pouvez pour aider nos frères !

Le feu de Pâques J’invite tout particulièrement les membres de l’Église à entreprendre avec zèle ce chemin du carême, soutenus par l’aumône, le jeûne et la prière. S’il nous semble parfois que la charité s’éteint dans de nombreux cœurs, cela ne peut arriver dans le cœur de Dieu ! Il nous offre toujours de nouvelles occasions pour que nous puissions recommencer à aimer. L’initiative des « 24 heures pour le Seigneur », qui nous invite à célébrer le sacrement de Réconciliation pendant l’adoration eucharistique, sera également cette année encore une occasion propice. En 2018, elle se déroulera les vendredi 9 et samedi 10 marsAu cours de la nuit de Pâques, nous vivrons à nouveau le rite suggestif du cierge pascal : irradiant du « feu nouveau », la lumière chassera peu à peu les ténèbres et illuminera l’assemblée liturgique. « Que la lumière du Christ, ressuscitant dans la gloire, dissipe les ténèbres de notre cœur et de notre esprit » afin que tous nous puissions revivre l’expérience des disciples d’Emmaüs : écouter la parole du Seigneur et nous nourrir du Pain eucharistique permettra à notre cœur de redevenir brûlant de foi, d’espérance et de charité ».

I- Avant de commencer…

Prière d’introduction :

Viens Esprit de sainteté… Notre Père… Je vous salue MarieNotre-Dame des Neiges, St Joseph, Saint Casimir, Sainte Colette, St Dominique Savio, St Clément-Marie, Sainte Louise, St Patrick, St Cyrille de Jérusalem, Marie Marthe Chambon, Anges gardiens.

Efforts : multiplier des actes de charité afin de ne pas laisser notre cœur se refroidir.

Parole de Dieu : Mt 24, 4-14

« Jésus leur répondit : « Prenez garde que personne ne vous égare. Car beaucoup viendront sous mon nom, et diront : “C’est moi le Christ” ; alors ils égareront bien des gens. Vous allez entendre parler de guerres et de rumeurs de guerre. Faites attention ! Ne vous laissez pas effrayer, car il faut que cela arrive, mais ce n’est pas encore la fin. On se dressera nation contre nation, royaume contre royaume ; il y aura, en divers lieux, des famines et des tremblements de terre. Or tout cela n’est que le commencement des douleurs de l’enfantement. Alors, vous serez livrés à la détresse, on vous tuera, vous serez détestés de toutes les nations à cause de mon nom. Alors ce sera pour beaucoup une occasion de chute ; ils se livreront les uns les autres, se détesteront les uns les autres. Beaucoup de faux prophètes se lèveront, et ils égareront bien des gens. À cause de l’ampleur du mal, la charité de la plupart des hommes se refroidira. Mais celui qui aura persévéré jusqu’à la fin, celui-là sera sauvé. Et cet Évangile du Royaume sera proclamé dans le monde entier ; il y aura là un témoignage pour toutes les nations. Alors viendra la fin. » Mt 24, 4-14

II – Approfondissement des rubriques du carnet de Cordée

1) La première rubrique du carnet de cordée : discipline.

Mauvais exemples : demandons la grâce d’une vraie cohérence entre notre Foi, notre vie familiale, notre vie professionnelle ou notre vie d’étudiant, nos loisirs. N’oublions pas qu’être chrétien, c’est être disciple de Jésus 24 heures sur 24 ! Demandons à Jésus de nous éclairer sur les mauvais exemples que nous pouvons donner et soyons vraiment déterminés pour les combattre et témoigner en tout temps de Jésus et de notre baptême.

2) La deuxième rubrique : prévisions.

Préparons bien le Triduum pascal afin qu’il soit vraiment le sommet de l’Année liturgique. Nous sommes très heureux d’accueillir à Saint-Pierre-de-Colombier tous ceux qui veulent vivre ce Triduum dans un esprit de retraite spirituelle, unis à Jésus du Jeudi Saint au dimanche de Pâques. Mais notre Triduum ne sera riche en grâces que s’il est préparé par un carême vécu dans la fidélité à la Grande Tradition de l’Eglise. N’oublions pas que le mois de mars est le mois de Saint Joseph. Préparons sa Fête du 19 mars. La Fête de l’Annonciation, cette année, ne sera pas célébrée le dimanche 25 mars, mais le lundi 9 avril.

3) La troisième rubrique : consigne spirituellecombattons avec Jésus et détermination le cœur froid et l’indifférence !

Notre consigne spirituelle de ce mois de mars est inspirée du message de carême du Pape François. Nous vivons dans un monde marqué par le refroidissement des cœurs, annoncé par Jésus dans l’évangile selon St Matthieu (Mt 24, 12). Le Pape François parle, en citant Jésus, du froid qui paralyse les cœurs et les actions. Ce froid est la conséquence de la perte de la charité et de l’ampleur du mal.

            Jésus est le grand modèle de la détermination : Notre Sauveur a accepté l’Incarnation rédemptrice proposée par Son Père pour accomplir l’Œuvre de notre Salut. Il était déterminé à vaincre le démon, le péché et la mort et à donner Sa Vie par amour pour nous dans l’obéissance filiale et confiante à Son Père.

            Le texte d’où est tiré le message de carême du Pape François fait partie des derniers enseignements de Jésus, quelques jours avant Sa Passion, il est appelé par les exégètes : discours eschatologique. Benoît XVI, dans son livre sur Jésus, a fait une analyse très précise et très éclairante de ce discours eschatologique, bien difficile à interpréter. Jésus parle de la destruction de Jérusalem, qui a eu lieu en l’an 70, et de la fin des temps. Avant de souffrir Sa Passion, Notre-Seigneur a voulu avertir ses disciples : ils seront haïs et devront souffrir des trahisons et des haines intestines. Jésus annonce aussi la venue de beaucoup de faux prophètes qui tromperont bien des gens. Nous ne connaissons pas les raisons pour lesquelles le Pape François a choisi ce texte. Il semble qu’il veuille nous appeler au discernement à la suite de Saint Ignace de Loyola. Ne nous laissons donc pas égarer par tous les messages, soi-disant prophétiques, qui circulent en ce moment et demeurons dans la sérénité. Nul ne connaît ni le jour, ni l’heure de la Venue du Christ à la fin des temps. Personne ne peut dire que les signes des temps actuels annoncent que la Fin du monde est pour bientôt.

            Le Pape François a voulu privilégier cette phrase de Jésus, bien actualisée en notre temps : « par suite de l’iniquité croissante, l’amour se refroidira chez le grand nombre ». Jésus, c’est évident, ne voulait pas décourager ses disciples, comme Il ne veut pas nous décourager en ce carême 2018. Mais nous devons constater la vérité de sa prophétie : «l’ampleur du mal» selon le message de carême du Pape François ou «l’iniquité croissante» selon la Bible de Jérusalem ! La paix n’est pas en ce monde, la France se prépare à de nouvelles lois qui seront en contradiction avec la Loi naturelle et qui désacraliseront toujours plus la vie humaine.

            Que faire face à cette ampleur du mal, à cette iniquité croissante ? Contemplons Jésus qui se prépare à entrer dans Sa Passion et prions, souffrons et offrons avec Lui !

            N’oublions pas de citer ce que Jésus dit ensuite : «Mais celui qui aura tenu bon jusqu’au bout, celui-là sera sauvé». Demandons au Cœur Immaculé de Marie, Notre-Dame des Neiges, la grâce du courage pour tenir bon jusqu’au bout, en désirant le Salut de beaucoup d’âmes qui se sont laissées égarer par les faux prophètes de notre temps. Ceux qui présentent un christianisme édulcoré où la Croix est absente sont des faux prophètes. Ceux qui rejettent les grandes Encycliques morales du Magistère (Humanae Vitae de Paul VI, Veritatis Splendor et Evangelium Vitae de Jean-Paul II, le Catéchisme de l’Eglise Catholique) sont des faux prophètes. Exerçons le discernement et ne nous laissons pas déposséder du Trésor qu’est le Magistère universel de l’Eglise !

            Combattons le cœur froid et l’indifférence en nous et dans le monde ! L’enseignement de Jésus est clair : la cause du refroidissement du cœur vient du manque d’amour. N’oublions pas que la vertu théologale de charité est toujours perdue avec le péché mortel. Il est important de rappeler cette Tradition. Sainte Jeanne d’Arc et les Saints avaient à cœur de demeurer dans la grâce de Dieu et dans la charité ! Veillons et prions. Recourons au sacrement de pénitence. Ne laissons pas les démons nous dérober le trésor des trésors : la grâce sanctifiante et la vertu théologale de charité. Ne laissons pas la haine et les ronces démoniaques des vices envahir notre âme. Notre cœur serait alors froid, dur, indifférent aux souffrances de notre prochain. Mais combattre le cœur froid et l’indifférence n’est pas suffisant, agissons ! Nous nous sommes passionnés pour les exploits de Martin Fourcade, qui a remporté trois médailles d’or aux JO d’hiver. Ce champion a montré ce qu’est la détermination. Mais savons-nous nous passionner devant l’héroïcité des vertus des Saints ? Leur cœur n’a pas été refroidi par le manque d’amour, mais, au contraire, il n’a pas cessé de se réchauffer toujours davantage en puisant à la Source de l’Amour qui jaillit du Cœur de Jésus ! Alors, en avant, pour un saint mois de mars, qui nous permettra de vivre dans la joie et l’action de grâce la grande et belle Fête de Pâques, le dimanche 1er avril 2018 !

4) La quatrième rubrique : formation

Les vidéos et les textes de la Session de Sens sur le Credo du Peuple de Dieu sont sur notre Site. Nous vous invitons à les visionner et les lire. Vous comprendrez mieux la crise doctrinale postconciliaire et le courage de Paul VI. Soyons déterminés pour la fidélité à la Foi de l’Eglise. La Foi animée par la charité est le remède au refroidissement du cœur et à l’indifférence qui se répand dans le monde. Ayons un cœur brûlant d’Amour !

5) La cinquième rubrique : action.

Organisons, si c’est possible, des temps de prière autour de la statue de Notre-Dame des Neiges. N’oublions pas le Chemin de Croix du Vendredi. Cherchons quelle action de carême nous pourrions encore choisir pour mieux réaliser la troisième œuvre de miséricorde qu’est l’aumône. Celle-ci, cependant, ne consiste pas seulement en don d’argent. Se donner, c’est le besoin de l’amour, disait Mère Marie-Augusta. Nous pouvons, tous, nous donner ! Et n’oublions pas d’exercer ce que notre Mère appelait : l’apostolat irrésistible de l’Amour !

6) Prière

Seigneur Jésus, apprenez-nous à être généreux, à vous servir comme vous le méritez, à donner sans compter, à combattre sans souci des blessures, à travailler sans chercher de repos, à nous dépenser sans attendre d’autre récompense que celle de savoir que nous faisons votre sainte volonté.

Ô Notre-Dame, nous nous confions en vous, en votre obédience bénie et en votre garde très spéciale. Aujourd’hui et chaque jour nous vous confions nos âmes et nos corps. Nous vous confions tout notre espoir et toute notre consolation, toutes nos angoisses et nos misères, notre vie et la fin de notre vie, pour que, par votre très sainte intercession et par vos mérites, toutes nos actions soient dirigées et disposées selon votre volonté et celle de votre Fils. Amen.

Nous vous souhaitons un bon et saint mois de mars et je vous assure des prières et de l’affection de Mère Magdeleine et de tous nos frères et sœurs. Je vous bénis affectueusement en confiant à vos prières toutes nos intentions dont les vocations et la construction de l’église du Cœur Immaculé de Marie. Bon Triduum pascal, entourons Jésus, consolons-Le !

Père Bernard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *