Parmi eux, de petits enfants qui courageusement ont refusé de renier le Christ…

Classé dans : Prier pour l'Eglise en détresse, Prières | 0

Méditation du chapelet avec l’AED, 26 mars 2018

Nous remercions vivement Monsieur de Longchamp, responsable de l’AED sur le Morbihan d’accepter que nous publiions son introduction au chapelet pour l’ Eglise en détresse dans la paroisse St Pie X de Vannes. Vous pourrez retrouver chaque mois, sur le Blog Domini, sa présentation de l’actualité de l’Eglise en détresse et persécutée dans le monde…

 

Merci à tous ceux qui s’associent à nous ce soir, en particulier aux Sœurs de la Famille Missionnaire de N-D, aux prêtres et aux membres des communautés paroissiales qui nous accompagnent fidèlement, ici-même et aussi de chez eux.

          Bien des moments de forte émotion ont marqué les Nuits des Témoins qui se sont déroulées au milieu de ce mois. 3 pays étaient représentés :

          Le Mexique : pays le plus dangereux d’Amérique pour les prêtres. Mgr. Castro, évêque de Cuernavaca, a notamment évoqué un cas, emblématique parmi les dizaines analogues dont il a connaissance : un jeune chrétien, abordé par une bande criminelle pour y être intégré, s’en ouvre à sa mère ; cet enfant informé et conscient, décide de renoncer à cette perspective matériellement très lucrative. Peu après, sa tête est envoyée chez sa sœur, le reste de son corps n’a jamais été retrouvé…

          L’Egypte : Les militants de l’État Islamique, qui ont attaqué en Mai 2017 un bus rempli de pèlerins chrétiens, les avaient contraints à descendre de leur bus ; les extrémistes leur ont demandé s’ils étaient chrétiens, les ont exhortés à renoncer à leur foi chrétienne et à professer la foi en l’islam. Un à un. Mais tous ont refusé. Parmi eux, il y avait de petits enfants qui courageusement ont refusé de renier le Christ.

          Derrière les attentats, explique l’évêque copte d’Assiout, se trouve « la volonté des islamistes de ‘nettoyer’ le Proche-Orient de ses chrétiens en les poussant au départ ». Cependant, ajoute-t-il « nous sommes convaincus que nous avons une mission à accomplir dans notre pays, et précisément être des pionniers de paix qui sèment l’amour envers tous, en commençant par ceux qui nous combattent »

          En Algérie : musulman de Kabylie, Ali Cheknoun est choqué par la violence du terrorisme islamique. En schématisant, Allah ne lui semble exprimer rien que des interdits : ne pas faire ci ou ça, pour n’être pas condamné. Invité en 1999 dans une église évangélique clandestine, il se souvient : « Je me suis senti aimé comme jamais. Pendant dix minutes, j’ai pleuré de bonheur. » Devenu catholique en 2005, il s’exile en Belgique. Il est ordonné en juin 2016 pour la Fraternité Missionnaire Jean-Paul II. « L’amour de Jésus-Christ touche toute ma famille. » Son père accepte sa conversion, ainsi que ses 6 autres frères et sœurs. « Une exception », affirme-t-il. « Cette tolérance est une grâce du Seigneur. Je connais des convertis en Algérie qui ont été chassés de leur maison. »

♥ ♥ ♥

Ce soir, n’oublions pas ceux qui souffrent pour leur attachement au Christ, et prions avec eux et pour eux ; marquons aussi notre fidélité au Saint-Père, en rappelant ses

Intention pour ce mois de Mars 2018

« Prions pour que l’Église tout entière reconnaisse l’urgence de la formation au discernement spirituel, au niveau personnel et communautaire. »

(Sources : AED, MEP)

Laissez un commentaire