Soyons les témoins courageux du mystère pascal : le Christ est ressuscité, alléluia !

Homélie du dimanche de Pâques 2018 (P. Bernard)

Bien chers amis, nous rendons grâce à Dieu pour ce beau Triduum pascal de l’année de la fidélité. Nous avons solennellement célébré, en cette nuit de Pâques, la Résurrection de Jésus, fondement de la foi chrétienne. Témoignons sans peur de cet évènement historique, qui nous fait entrer dans la phase ultime de l’histoire de l’humanité : la plénitude des temps. Jésus, le Fils unique de Dieu fait homme est devenu le nouvel Adam, le Rédempteur. Il ne s’est pas seulement offert pour le pardon des péchés, Il nous fait aussi participer à Sa Vie même de Fils unique Dieu. Cette participation commence aujourd’hui dans le mystère de Sa Résurrection. Émerveillons-nous avec Saint Léon le Grand : « Chrétien, reconnais ta dignité. Puisque tu participes maintenant à la nature divine, ne dégénère pas en revenant à la déchéance de ta vie passée. Rappelle-toi à quel Chef tu appartiens et de quel Corps tu es membre. Souviens-toi que tu as été arraché au pouvoir des ténèbres pour être transféré dans la lumière et le Royaume de Dieu  » (CEC 1691).

Soyons les témoins courageux du mystère pascal en imitant St Pierre, qui n’a pas résisté à l’Esprit-Saint et est entré dans la maison d’un païen pour témoigner de la Résurrection de Jésus, malgré la loi du Peuple de Dieu, qui l’interdisait. Au moment où Pierre annonce aux païens la Résurrection de Jésus, l’Esprit-Saint leur est donné comme aux apôtres ! Saint Paul annoncera courageusement, lui aussi, la Résurrection de Jésus à d’autres païens : les intellectuels grecs à l’aréopage d’Athènes, mais ils se moqueront de lui. Un intellectuel, cependant, acceptera son témoignage : Denys l’aréopagite, qui deviendra le premier évêque de Paris et mourra martyr au pied de la colline de Montmartre. Croyons-nous en vérité que l’Esprit-Saint, aujourd’hui, peut éclairer le cœur de nos contemporains athées, agnostiques, musulmans, ou juifs ? Pourquoi alors sommes-nous si timides pour témoigner de Jésus ressuscité ? Il manque à l’Eglise des apôtres des derniers temps, annoncés par la Vierge Marie à St Louis-Marie-Grignion de Montfort, à Mélanie de la Salette et à d’autres petits instruments. Soyons de ces apôtres ! Le zèle pour la mission était la mesure de notre Foi, disait St Jean-Paul II. L’Eglise doit être une Eglise en sortie, dit le Pape François !

Saint Paul, dans la deuxième lecture, nous invite à rechercher les réalités d’en-haut. Prenons au sérieux son exhortation et, par la grâce de Jésus mort et ressuscité pour nous, libérons-nous de l’esclavage de la Loi de la chair et vivons de la Loi de l’Esprit dans la liberté des enfants de Dieu. L’homme contemporain, disait Paul VI, écoute plus volontiers les témoins que les maîtres ! Evangélisons par nos paroles et notre vie. Soyons des témoins crédibles de Jésus ressuscité ! L’évangile de ce dimanche de Pâques bien connu. Marie Magdeleine, alors qu’il fait encore sombre en ce premier jour de la semaine, se rend au tombeau. Elle est la première à voir le tombeau vide. Elle sera la première, après la Vierge Marie, à voir Jésus ressuscité. Elle est appelée « l’apôtre des apôtres ». Les Saintes Femmes, à sa suite, ont été plus courageuses que les hommes. Elles étaient au pied de la Croix. L’un des derniers messages de Saint Jean-Paul II à la France a été adressé aux femmes : « soyez les sentinelles de l’invisible ». Ne laissons pas croire que l’Eglise est misogyne. Le ministère ordonné, certes, est réservé aux hommes, mais la première place dans l’Eglise, Corps du Christ, est donné à une Femme : la Vierge Marie, Mère de l’Eglise. Notre Eglise en France doit beaucoup à ses grandes saintes : Jeanne d’Arc, Marguerite-Marie, Thérèse de l’Enfant-Jésus et tant d’autres dont Marthe Robin et Mère Marie-Augusta. Vous toutes qui êtes en cette église ou qui nous suivez grâce à Internet, soyez des sentinelles de l’invisible dont l’Eglise, le monde et la France ont tant besoin ! Les hommes ont aussi leur mission irremplaçable. Pierre et Jean, avertis par Marie Magdeleine, ont couru pour constater le fait du tombeau vide. Jean s’est souvenu de la prophétie de Jésus : le 3e jour, le Fils de l’Homme ressuscitera. Il a vu le tombeau vide, il a cru en la Résurrection de Jésus. Les autres apôtres auront plus de difficultés pour croire. Les apparitions de Jésus ressuscité les confirmeront dans la Foi. Le Concile Vatican II dit qu’ils sont les témoins oculaires et les serviteurs de la Parole. Témoins oculaires, parce qu’ils ont vu Jésus ressuscité, ils L’ont touché, Ils L’ont entendu, ils ont mangé avec Lui, ils ont eu l’évidence de la Résurrection. Serviteurs de la Parole, parce qu’ils ont reçu l’Esprit-Saint, qui leur a communiqué la lumière de la Foi pour professer que Jésus est mort pour l’expiation de nos péchés et qu’Il est ressuscité pour notre justification et notre divinisation. Notre Pape François va annoncer à tous les hommes du monde entier l’évènement le plus important de l’histoire de l’humanité : le Christ est ressuscité, alléluia, alléluia ! Prions et offrons afin que beaucoup d’hommes de bonne volonté ouvrent leur cœur à Jésus ressuscité. Demandons la grâce à la Vierge Marie de nous obtenir les grâces d’être des témoins joyeux, courageux, zélés et fidèles de Jésus, de son évangile et de l’Eglise. Nous avons reçu le baptême par l’Eglise de Jésus et nous voulons participer avec tous les baptisés à la nouvelle évangélisation. Soyons dans la joie pascale et rayonnons cette joie ! Magnificat, Alléluia !

Laissez un commentaire