50 ans après la crise de 68, nous devons être les apôtres du renouveau de la France, de l’Europe, de l’Eglise et du monde !

Pour un renouveau de l’Occident, dans le souffle de l’Esprit Saint,

50 ans après mai 68

Introduction à notre rassemblement de jeunes – Pentecôte 2018 – Samedi 19 mai 2018 (P. Bernard)

Bien chers jeunes amis,

nous sommes très heureux de vous accueillir pour ce rassemblement de Pentecôte 1918. Nous nous rappelons en ce mois de mai 2018 du mois de mai 1968. Le slogan de ce mois de mai 68 a marqué notre histoire de France : «il est interdit d’interdire». Lors des JMJ de 1989 à Saint-Jacques de Compostelle, avec les 150 jeunes que nous accompagnions, nous avions organisé une veillée avec quatre chiffres comme thème : 68 et le même chiffre renversé : 89. Nous avions composé une chanson : 68, c’est fini ! Nous pensions que les jeunes, zélés et courageux, de ces premières JMJ allaient enfin aider notre société à tourner définitivement la page de la révolution soixante-huitarde dont les conséquences désastreuses étaient déjà sous nos yeux : défiguration de l’amour, mépris de la vie humaine, destruction de la famille. Hélas, 29 années plus tard, nous ne pouvons que constater que 68 n’est pas encore fini et que des jeunes gauchistes d’aujourd’hui voudraient rejouer 68 ! Le slogan : «Il est interdit d’interdire » a conduit à la grande apostasie  nos pays européens.

Face à cette grande crise qui n’a pas encore atteint son apogée, nous devons être les apôtres du renouveau de la France, de l’Europe, de l’Eglise et du monde ! St Jean-Paul II, du haut du Ciel, nous redit avec conviction : « N’ayez pas peur » ! Le renouveau viendra après la grande tempête ! Le Cœur Immaculé de Marie triomphera de Satan qui, actuellement, règne en notre monde. Pour vous donner courage et confiance, voici ce que disait Jésus au petit Van, le 9 novembre 45 : « C’est en France que mon amour s’est tout d’abord manifesté. Hélas ! Mon enfant, pendant que le flot de cet amour coulait par la France et l’univers, la France l’a fait dériver dans l’amour du monde de sorte qu’il diminuait peu à peu … C’est pourquoi la France est malheureuse. Mais, mon enfant, la France est le pays que j’aime et chéris particulièrement … J’y rétablirai mon amour … Le châtiment que je lui ai envoyé est maintenant fini. Pour commencer à répandre sur elle mon amour, je n’attends désormais qu’une chose : que l’on m’adresse assez de prières. Alors, mon enfant, de la France mon amour s’étendra dans le monde. Je me servirai de la France pour étendre partout le règne de mon amour. Mais pour cela, il faut beaucoup de prières car nombreux encore sont ceux qui ne veulent pas se montrer zélés pour ma cause … Surtout, prie pour les prêtres de France car c’est par eux que j’affermirai en ce pays le « règne de mon Amour » … Ô mon enfant, prie beaucoup. Sans la prière, on rencontrera de nombreux obstacles pénibles à surmonter et le règne de mon Amour ne s’établira que difficilement. Mon enfant, j’aime beaucoup la France ; et c’est uniquement parce qu’auparavant, à cause d’elle, mon amour a failli mourir étouffé par les fumées montant de l’enfer que j’ai dû, par miséricorde, recourir à un châtiment temporaire pour dissiper l’infernale fumée et permettre à mon amour de respirer plus à l’aise. Mon enfant, le règne de mon amour une fois libéré en France, je me servirai de ce pays pour étendre ce règne à tout l’univers… Mon enfant, la France, vois-tu, est un pays que j’aime et chéris particulièrement. En contemplant la fleur, ta sœur aînée (Ste Thérèse de l’Enfant-Jésus), souviens-toi de prier pour que le pays que j’aime et chéris particulièrement est le courage de se sacrifier pour le règne de mon amour ». En avril 1946, Jésus disait encore au petit Van : «Il faut que tu pries pour l’expansion du règne de mon Amour dans le monde … Mais le point de départ de cette expansion est en France même. Et c’est ta sœur Thérèse en personne qui est l’Apôtre universelle des autres apôtres de mon Amour. Oui, c’est de là qu’est partie l’expansion du règne de mon Amour qui se poursuit maintenant … Il y a encore beaucoup d’autres apôtres que tu ne connais pas et qui, eux aussi, travaillent dans un grand secret, se succédant continuellement pour répandre le règne de mon Amour dans le monde».

Ces prophéties se réaliseront. Ce que Jésus a dit à Van sur les apôtres de l’Amour, le 22 octobre 1945, s’est déjà réalisé : « Actuellement ces apôtres sont encore cachés attendant, pour se montrer, le jour fixé par ma volonté. Il y aura plus tard une armée de la Sainte Vierge ; souviens-toi de prier dès maintenant pour cette faible armée car, à peine sera-t-elle lancé dans la bataille, tout l’enfer se lèvera en bloc contre elle de telle sorte qu’elle se verra dans l’impossibilité de lui tenir tête. Mais dans la suite, l’enfer subira une défaite retentissante et alors la Sainte Vierge sera glorifiée sur terre. Tu dois donc beaucoup prier pour que cette armée puisse lutter avec ardeur et courage jusqu’au bout. Cette armée n’existe pas encore actuellement, mais elle existera plus tard… » Les réalisations de ces prophéties, les voici : Marthe Robin a compris que sa mission était d’être apôtre de l’Amour. Saint Jean-Paul II, l’apôtre des derniers temps selon St Louis-Marie Grignion de Montfort, n’a-t-il pas été lui aussi un apôtre de l’Amour ? La prophétie de Jésus a été donnée un 22 octobre, jour choisi par l’Eglise pour la Fête de Saint Jean-Paul II ! Mère Marie-Augusta a compris, dans les années 47-48, dans sa prière et son union au Cœur de Jésus, que notre mission était : « apôtres de l’Amour ». Elle ne connaissait pas, à ce moment-là, les prophéties données par Jésus, la Vierge Marie et Sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus au petit Van ! Nous n’avons connu ces prophéties qu’il y a deux ans ! Nos Père et Mère ont compris très clairement, dès 1948, que, pour leur temps mais aussi pour les temps à venir, Jésus avait besoin d’apôtres de l’Amour et que c’était urgent. Ce qui fait un véritable apôtre de l’Amour, disaient-ils, c’est son activité intérieure intense, beaucoup plus que son activité extérieure, mais cependant il faut les deux. Le cantique des apôtres de l’Amour, que nous chantons pour la célébration des vœux perpétuels, et qui a été inspiré à notre Mère dans sa prière au Cœur de Jésus, exprime la vie et la mission des apôtres de l’Amour  : “ Allez de l’avant dans vos découvertes de l’Amour, devenez des Apôtres de l’Amour. L’Amour fait vivre et souffrir, l’Amour unit les cœurs, l’Amour fait réconcilier les plus grands ennemis. L’Amour pardonne et fait tout pardonner, l’Amour garde pur, l’Amour garde jeune. L’Amour rend simple et naïf, L’Amour rend avisé et confiant, L’Amour rend humble. L’Amour fait faire des folies d’amour. L’Amour enfante, l’Amour attire irrésistiblement l’Amour, l’Amour donne des ailes. L’Amour fleur de beauté incomparable au suave parfum, l’Amour source de joie et de douleur, l’Amour fruit de confiance, de foi et d’espérance. L’Amour renverse tous les obstacles à l’Amour, l’Amour fait aimer passionnément le Christ et sa Croix, l’Amour ressuscite les morts. L’Amour guérit les malades, l’Amour fait vivre de la force de Dieu seul, l’Amour rend fou de Jésus et de sa Croix ! ” Nos Père et Mère ont eu cette conviction : la personnalité de l’apôtre de l’Amour ne doit pas avoir un certain genre d’attirance qui arrête à lui l’amour des hommes ; il doit agir comme l’ange qui, d’un signe mystérieux, montre la voie et disparaît. L’apôtre de l’Amour dénoue le lien du filet pour libérer le vol de l’âme, mais cela sans violence, dans une note de liberté, de pureté, de sérénité, de douceur qui est celle même de l’Évangile. L’esprit des apôtres de l’Amour doit aussi être un esprit d’ouverture et de simplicité.       Les apôtres de l’Amour doivent être des combattants et non des défaitistes selon l’expression du Pape François : Il faut l’épreuve de la confiance sans percer les secrets divins, de l’abandon, de l’amour dans la patience : c’est le lot des apôtres de l’Amour ! Nos Fondateurs ont toujours redouté l’orgueil. Aussi, nous mettaient-ils en garde : Ne soyons pas sottement fiers d’un bel intellectualisme. Ce n’est pas ce qui fait l’apôtre de l’Amour. Ce n’est pas le canal de l’intelligence qui plaît le plus à Notre-Seigneur mais celui du cœur. Mais, soulignons-le, l’apôtre de l’amour doit aussi être l’apôtre de la vérité : “ Par charité véritable, disait notre Père Fondateur, pour le plus grand bien ou même pour le salut des âmes et pour le bien commun de la société, il faut savoir donner la vérité, même si elle est dure à entendre et difficile à accepter. Lorsque nous devons donner une dure vérité, il faut le faire en exprimant le plus possible l’amour de charité qui nous anime et en nous efforçant de faire entrer dans la vérité par la charité ». Puissent ces convictions inspirées de nos Fondateurs vous aider à entrer avec détermination en ce grand rassemblement de Pentecôte. Il ne faut pas vouloir moissonner le soir ce que nous avons semé le matin, nous rappelaient nos Fondateurs. Aussi ne baissez pas les bras si le triomphe du Cœur Immaculé de Marie n’est pas encore arrivé ! Ne vous découragez pas si l’idéologie de l’année 68, non seulement n’est pas vaincue, mais est encore très répandue ! Le triomphe du Cœur Immaculé est déjà arrivé dans le cœur des générations de nombreux jeunes des JMJ et des familles de la manif pour tous. Alors, en avant, pour une Pentecôte de grâces et le renouveau de la France, de l’Eglise et du monde ! Viens Esprit-Saint, viens par la puissante intercession du Cœur Immaculé de Marie !

Samedi 19 mai 2018 – Saint Pierre de Colombier

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *