Au milieu d’eux s’élève droit, fort, impératif : l’Amour.

 Dimanche 6 mai 2018 : 6e dimanche de Pâques 2018. Récollection de Foyers à Sens (P. Bernard)

Bien chers amis, comme nous l’avons dit, hier soir, au début de notre récollection de foyers, nous voulons vivre ce mois de Marie dans la joie en vivifiant le mois de Marie que nos parents, grands-parents, arrière-grands-parents avaient le désir de mettre en valeur. Notre communauté veut vous aider à faire de ce mois de mai, le mois le plus beau, parce qu’il est le mois de Marie !

La première lecture de ce dimanche révèle l’action efficace du Saint-Esprit. Saint Pierre n’aurait jamais eu l’audace d’entrer dans la maison d’un païen si l’Esprit Saint ne l’y avait pas poussé ! Une prescription, en effet, interdisait aux Juifs d’entrer dans la maison d’un païen. A cause de cet interdit, Pierre a résisté à l’Esprit-Saint, mais face à Sa pressante sollicitation, il a fini par obéir aveuglément. Saint Luc a donné un témoignage enthousiasmant : au moment où Pierre évangélisait la maison de Corneille, l’Esprit Saint est descendu sur tous les païens qui l’écoutaient. Pierre, émerveillé, racontant l’évènement aux autres disciples, leur a dit : « pourrait-on refuser l’eau du baptême à ceux qui ont reçu l’Esprit Saint comme nous ? » Saint Luc a rapporté cet évènement dans les chapitres 10 et 11 des Actes des apôtres, preuve de l’importance de l’étape que le St-Esprit faisait franchir à l’Eglise, fondée par Jésus, qui ne devait pas être composée seulement de Juifs mais d’hommes et de femmes de toutes les Nations. Jésus veut que Son Eglise soit catholique, c’est-à-dire : universelle. Ce passage des Actes révèle aussi que le Saint-Esprit agit dans la personne de celui qui évangélise et dans le cœur de ceux qui écoutent ! Pourquoi avons-nous peur de témoigner de Jésus et de dire que nous sommes chrétiens ? Croyons-nous vraiment que l’Esprit-Saint agit aujourd’hui comme Il a agi efficacement au début de l’Eglise ? Ne soyons plus timides, disait Mère Marie-Augusta, témoignons de Jésus et de son évangile. N’ayons pas honte d’être chrétiens, mais soyons des témoins enthousiastes de Jésus ressuscité.

La deuxième lecture et l’évangile de ce dimanche rappellent le nouveau commandement de l’Amour, donné par Jésus, le Jeudi Saint : « aimez-vous les uns les autres comme Je vous ai aimés ». Ce nouveau commandement a beaucoup touché le cœur de Saint Augustin, ce grand intellectuel, qui avait beaucoup erré avant d’être conquis par Jésus. Augustin, fils de Ste Monique, avait soif de vérité et d’amour, mais jusqu’à ses 33 ans, il s’est trompé de voie ! Grâce à Saint Ambroise, l’évêque de Milan, il est conquis par Jésus, vrai Dieu et vrai homme et demande le baptême. Il devient, en tant qu’évêque, le docteur de l’Amour et comprend que la vie du disciple de Jésus doit être une vie d’amour : « aime et fais ce que tu veux ». L’amour dont parlait Saint Augustin n’était pas n’importe quel amour, c’était l’amour de charité dans la vérité, l’amour de dilection, l’amour don. Par la grâce méritée par Jésus et l’action de l’Esprit Saint, nous sommes devenus capables d’aimer et capables d’aimer comme Jésus ! Jean-Paul II, enthousiaste, disait aux jeunes lors des inoubliables JMJ de l’an 2000 à Rome : soyez ce que vous devez être et vous mettrez le feu de l’Amour dans le monde ! Mère Marie-Augusta a reçu dans sa prière cette inspiration du Cœur de Jésus : notre mission c’est être apôtre de l’Amour. L’apostolat de l’amour, disait-elle, est irrésistible. Elle invitait ses enfants spirituels à aller de l’avant dans leurs découvertes de l’Amour et à être des apôtres de l’Amour. Puisse son intuition de l’année 1948 nous donner confiance et espérance en ces temps difficiles : « Le temps presse. Les démons sont déchaînés à travers ce monde perverti. Les coeurs sont pleins de désirs de vengeance, de crimes horribles. Et cependant au milieu d’eux  s’élève droit, fort, impératif : l’Amour. C’est Jésus dans ses amis fidèles ». Demandons à Notre-Dame des Neiges en ce mois de Marie la grâce de vivre avec l’enthousiasme de Sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus et de notre Père Fondateur le nouveau commandement de l’Amour. Notre Fondateur était enthousiaste, chaque fois qu’il parlait de ce nouveau commandement de l’Amour. L’Esprit-Saint nous permet d’aimer comme Jésus. Aimer comme Dieu aime, n’est-ce pas le plus beau don que Dieu puisse nous faire ? Soyons fidèles à notre chapelet quotidien et vivifions comme nous l’avons dit au début de cette homélie notre mois de Marie. Ayons à cœur de donner de la joie au Cœur Immaculé de Marie et prions et agissons pour hâter le triomphe de Son Cœur Immaculé. Jeudi, nous célèbrerons l’Ascension de Jésus et nous entrerons dans le grand Cénacle de l’Eglise pour nous préparer à la Pentecôte. Prions pour les jeunes que nous accueillerons et prions pour que vienne la nouvelle Pentecôte d’Amour !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *