N’est-il pas contradictoire de confesser que Dieu est Un et Trine ?

Dimanche 27 mai 2018 : Solennité de la Sainte Trinité – Fête des Mères (P. Bernard)

Bien chers amis, fêtons solennellement notre Dieu Trinité, Père, Fils et Saint-Esprit. Sans Dieu, nous n’existerions pas ! Sans Lui, nous n’aurions pas la terre, l’eau, l’air, le soleil, la nourriture et cette création merveilleuse! Sans lui, la beauté, la bonté, la vérité, l’amour, la paix, la justice, la liberté, la miséricorde, n’existeraient pas. Tous les hommes devraient être dans la joie et l’allégresse en ce jour en fêtant leur Dieu Créateur et Rédempteur ! Mais, hélas, beaucoup en France et en Europe aux racines chrétiennes vivent comme si Dieu n’existait pas. Consolons en esprit de réparation et d’amour notre Dieu Père, Fils et Saint-Esprit.

La première lecture a rappelé que Dieu s’est manifesté dans notre histoire. Il est entré en relation avec Abraham, Isaac et Jacob. Il a parlé avec Moïse et les autres prophètes. Il a accompli de très grands miracles en faveur de Son Peuple. Notre Foi en Dieu n’est pas adhésion à une idéologie mais le fruit d’une rencontre avec le Dieu Vivant, UN et TRINE. Aidons nos contemporains à comprendre que Dieu Seul est la source de la vraie joie et du bonheur éternel. Saint Augustin disait : notre cœur est sans repos tant qu’il ne repose en Toi, Seigneur ! La Bible transmet l’Histoire du Salut !

Saint Paul, dans la 2ème lecture, nous invitait à nous enthousiasmer : par le baptême, nous sommes vraiment devenus enfants de Dieu, frères et sœurs de Jésus ! L’apôtre des Nations nous donnait la preuve de ce don inouï : l’Esprit Saint crie en nous vers le Père en L’appelant: «Abba», Papa ! Personne n’aurait osé appeler ainsi Dieu le Père si Jésus, Son Fils unique, ne s’était pas fait homme et si l’Esprit-Saint ne nous donnait pas l’audace d’appeler Dieu : Papa ! Demandons à la Vierge Marie d’intercéder auprès de Dieu afin que beaucoup reçoivent le don la Foi, demandent le baptême et deviennent enfants de Dieu. Il n’existe pas sur terre un don plus grand que celui de devenir enfant de Dieu ! Nos parents et grands-parents aimaient chanter : «je suis chrétien, voilà ma gloire, mon espérance et mon soutien, mon chant d’amour et de victoire, je suis chrétien, je suis chrétien!»

            L’évangile choisi en cette année B est celui de l’envoi des apôtres par Jésus pour évangéliser, baptiser au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit et éduquer en apprenant à garder les commandements de Jésus. Cette conclusion de l’évangile selon Saint Matthieu est importante : c’est Jésus qui a demandé de baptiser au nom du Père, du Fils et du St Esprit. C’est Lui et Lui seul qui révèle le vrai visage de Dieu. Aucun homme ne connaissait le vrai visage de Dieu Trinité. Mais n’est-il pas contradictoire de confesser que Dieu est UN et TRINE ? Ce serait contradictoire si nous disions que Dieu est une Personne et Trois Personne ou : une seule Nature divine et trois Natures divines. Ne laissons pas croire que nous adorons trois Dieux ! Dieu est unique, la nature divine est unique, l’Être divin est unique. Mais cet Être divin est participé par Trois Personnes : le Père, le Fils et le Saint-Esprit. Lorsque Dieu s’est révélé à Moïse, Il lui a fait connaître Son Nom : Yahvé. Ce Nom signifie : « Je suis ». Dieu est l’Être qui n’a pas commencé d’exister et qui donne l’existence à tous les êtres créés. Il est de toute éternité, Il est l’Éternel, comme nos frères protestants aiment traduire le nom de Yahvé. Le Concile de Nicée a proclamé dogmatiquement que Jésus est consubstantiel au Père. Le mot substance signifie l’être. Jésus participe à l’Être divin qui lui est communiqué éternellement par le Père. L’Esprit-Saint est, Lui aussi, consubstantiel au Père et au Fils : Il participe, Lui aussi, à l’Être divin. Il n’y a donc qu’un Seul Être divin et Trois Personnes qui participent totalement à cet Être divin. Il n’est donc absolument pas contradictoire de croire en un Dieu unique et trine. La Trinité des Personnes ne nuit pas à l’unité de la nature divine, mais révèle, au contraire, que Dieu est Amour. Aimer, c’est tout donner et se donner soi-même, disait Ste Thérèse de l’Enfant-Jésus. Le Père se donne dans l’Amour à son Fils et à l’Esprit Saint. Il est, dit St Augustin, Amans = celui qui aime ! Le Fils reçoit l’Amour de Son Père et Se donne à l’Esprit Saint. Il est, pour St Augustin, Amatus = celui qui est aimé. L’Esprit Saint est le don d’Amour du Père et du Fils, Il est, encore pour Saint Augustin, Amor= l’Amour. Nous avons reçu, au jour de notre baptême et de notre confirmation l’Esprit-Saint, don d’Amour. Par l’Eglise et le don de la Foi, nous avons reçu la connaissance du mystère trinitaire, qui nous révèle le vrai visage de Dieu. Mais avec notre petite intelligence limitée, nous ne pouvons pas encore comprendre ce mystère en plénitude. Adorons Dieu notre Père, Jésus, notre Frère et l’Esprit-St qui habite en nos âmes. N’oublions pas enfin la Fête des mères et remercions Dieu Créateur d’avoir créé Eve et la maternité puis d’avoir créé la nouvelle Ève, la Vierge Marie, et sa maternité unique : Mère de Dieu, Mère de tous les enfants de Dieu, notre Maman du Ciel. Prions pour nos mamans et remercions beaucoup la Vierge Marie, en ce dimanche et en ces derniers jours du mois de Marie. N’oublions pas les épouses qui n’ont pas pu donner la vie. Elles peuvent exercer une autre maternité : celle que les consacrées exercent à la suite de la Vierge Marie : la maternité spirituelle en enfantant des âmes pour le Ciel.

Dimanche 27 mai 2018 – Solennité de la Sainte Trinité – Saint Pierre de Colombier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *