Aimer Jésus plus que tout, non seulement ne nous empêchera pas d’aimer les autres, mais nous permettra de les aimer d’un amour plus grand, plus fort, plus pur, de l’Amour même du Cœur de Jésus !

Classé dans : Actualité Domini, Homélies | 1

Dimanche 10 juin 2018 : Journée de pèlerinage en l’honneur du du Sacré Cœur et du Saint-Sacrement, vœux perpétuels de Fr. Gabriel (P. Bernard)

Bien chers amis, bien chère famille de frère Gabriel, puisse ce dimanche de Fête-Dieu être un dimanche de grandes grâces et de joie pour chacun de vous. Cette Messe forme un tout avec la liturgie des vœux de 15 heures.

La première lecture nous a rappelé la réalité du péché originel et ses conséquences dramatiques : l’entrée du mal dans le cœur de l’homme et dans la création. Adam et Ève se sont justifiés après leur péché : «c’est la femme que Tu m’as donnée … le serpent m’a trompé ». Demandons à Notre-Dame des neiges, la grâce de ne pas nous justifier, mais de reconnaître humblement et en vérité nos péchés en regrettant amèrement d’avoir blessé le Cœur de Dieu : la contrition ! N’appelons pas le mal : « bien » mais que notre oui soit oui et notre non soit non. Le Cœur de Jésus, que nous célébrons solennellement en ce dimanche, a été transpercé à cause de nos péchés. Ce n’est pas Dieu le Père, soulignons-le, qui a cloué Son Fils sur la Croix, mais ce sont les hommes pécheurs ! La crucifixion du Verbe incarné a été la plus grande injustice de tous les temps, mais l’Amour de Dieu a fait de ce très grand Mal l’acte de la Rédemption universelle. Du Côté ouvert de Jésus sur la Croix ont jailli du sang et de l’eau, signes prophétiques des Sacrement qui nous purifient et nous sanctifient et du don de l’Esprit-Saint. La prophétie qui concluait le récit du péché originel trouve son parfait accomplissement sur la Croix : la descendance de la Femme et la nouvelle Eve ont vaincu le Serpent en lui écrasant la tête. Voilà ce que nous célébrons en fêtant solennellement le Sacré Cœur de Jésus.

Avec le psaume 129, nous avons chanté notre espérance en Dieu Miséricorde. Oui, en cette journée de pèlerinage, remercions chaleureusement le Cœur de Jésus pour son Amour infini, son héroïque courage et sa grande Miséricorde et n’ayons pas peur de recourir au sacrement de pénitence où Il nous attend pour nous donner son pardon.

Saint Paul, dans la deuxième lecture, nous a exhortés à la confiance en ces temps d’épreuves et de tempêtes : comme lui, ne perdons jamais courage. La prière a fortifié Saint Paul. La vertu d’espérance lui a permis de souffrir ce qu’il appelait « la légèreté de ses détresses du moment présent ». Il pensait alors, écrit-il, à la gloire éternelle qui lui était réservée dans le Ciel. Imitons Saint Paul et ne nous laissons arrêter ni par les contradictions, ni par les oppositions, ni par les persécutions. Le Cœur de Jésus nous redit comme à Sainte Marguerite-Marie : « Si tu crois, tu verras la Puissance de Mon Cœur. Je règnerai malgré Satan et ses suppôts ». Ayons confiance !

L’évangile de ce dimanche est un appel au vrai discernement. Jésus nous met en garde contre le plus grave de tous les péchés : le péché contre l’Esprit-Saint qui cause la damnation éternelle. Saint Marc révèle ce qu’est en ce passage le péché contre l’Esprit-Saint : accuser Jésus d’être possédé par un esprit impur !!! Les scribes, comme les autres contemporains de Jésus, avaient suffisamment de signes pour savoir que Jésus n’était pas possédé par le démon, mais qu’au contraire Dieu agissait par Lui et en Lui : nombreux miracles ; témoin de la Vérité ; charité héroïque envers les malades, les exclus, les pécheurs, les pauvres et les riches ; parfaite cohérence de vie : Il vivait ce qu’Il enseignait. Il était le Saint par excellence ! Jamais aucun homme n’était arrivé à un tel degré de sainteté. Le péché contre le Saint-Esprit a entraîné la chute de tous les anges révoltés et de tous les damnés. En ce pèlerinage en l’honneur du Sacré Cœur, prions et offrons afin que ceux qui s’opposent aujourd’hui à Dieu, à l’Eglise, aux 10 commandements et qui blasphèment, ne s’endurcissent pas et ne pèchent pas contre l’Esprit-Saint.

N’oublions pas que la solennité du Sacré Cœur a été voulue par Jésus pour réparer les péchés de blasphème et d’ingratitude envers le Saint-Sacrement. Vivons notre procession du St Sacrement en esprit de louange, de reconnaissance et de réparation. La deuxième leçon que veut nous donner Jésus dans l’évangile de ce jour est : l’amour inconditionnel que nous Lui devons. Aimer Jésus plus que tout, non seulement ne nous empêchera pas d’aimer nos parents, nos frères et sœurs, notre conjoint, notre prochain, mais nous permettra de les aimer d’un amour plus grand, plus fort, plus pur, de l’Amour même du Cœur de Jésus ! Le passage de l’évangile de ce dimanche commençait ainsi : sa famille vint pour se saisir de Lui car ils affirmaient : «Il a perdu la tête = Il est fou !». St Marc concluait ainsi : on dit à Jésus : «Ta Mère et tes frères te cherchent ». Notre-Seigneur répond par deux questions surprenantes : «Qui est ma mère ? Qui sont mes frères ?» Il regarde alors ceux qui L’écoutent et dit : «Voici ma mère et mes frères. Celui qui fait la volonté de Dieu, celui-là est pour moi un frère, une sœur, une mère.» Jésus, c’est évident, n’a pas humilié Sa Mère. Plus que tous ses autres disciples,  la Vierge Marie a accompli la Volonté de Dieu à la perfection. Retenons la leçon : la sainteté à laquelle Dieu nous appelle en l’accomplissement de la Volonté de Dieu.

Que Jésus et Notre-Dame des Neiges aident notre futur profès perpétuel, frère Gabriel, et tous les autres membres de notre Famille Missionnaire, à accomplir fidèlement la Volonté de Dieu à la suite de nos Fondateurs. Mère Marie-Augusta disait : «Ne croyons pas qu’il soit folie d’espérer et de vouloir être de grands saints. Allons de l’avant dans nos découvertes de l’Amour, devenons des apôtres de l’Amour». Puisse ce dimanche de grâces nous obtenir d’aimer davantage Jésus et d’être des témoins enthousiastes de Son Amour.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *