Que font les prophètes, aujourd’hui ? Pourquoi sont-ils des chiens muets ?

Classé dans : Actualité Domini, Homélies | 0

Homélie du mardi 31 juillet 2018 : fête de St Ignace (P. Bernard)

Nous avons, avant-hier et hier, beaucoup remercié pour toutes les activités apostoliques de ce mois de juillet et nous devons ne pas cesser de le faire encore. Ne soyons pas des enfants de Dieu ingrats. Il nous a comblés de grâces, non à cause de nos mérites mais du fait de sa Grande Miséricorde et de tout le trésor de grâces acquis par nos Fondateurs qui ont souffert en aimant et aimé en souffrant pour semer. N’oublions pas que ce sont eux qui ont semé. Ne nous attribuons donc pas le mérite des grâces abondantes qui ont été récoltées. Les conséquences spirituelles en seraient désastreuses : au lieu de nous considérer humbles et inutiles instruments, nous imiterions l’orgueil des anges qui ont suivi Lucifer et les succès apostoliques seraient alors cause de notre ruine spirituelle ! Prenons cela très au sérieux et préparons-nous à présent, à la suite de nos Père et Mère, à semer plutôt qu’à récolter ! D’autres récolteront ensuite les fruits de nos prières et sacrifices. Mais si nous n’avons ni prières, ni sacrifices, notre vie religieuse et notre mission seront peu fécondes !

Les lectures de ce mardi doivent nous faire grandir dans l’humilité et non dans l’amertume. Celle d’hier, déjà, était un avertissement lancé par Dieu au Royaume de Juda et à Jérusalem mais aussi à nous. Vous êtes, avait dit Dieu, comme une ceinture pourrie du fait de vos désobéissances et de vos péchés. Devant une telle prophétie, deux attitudes peuvent se rencontrer : celle des humbles qui reconnaissent leurs péchés et se convertissent ; celle des orgueilleux qui maugréent dans leur cœur, en étant pleins d’amertume. Certes, au-dehors, ils font bonne figure, ils ont le sourire au visage mais leur cœur fait la guerre à Dieu Lui-même ! Comment, avec tout ce que nous avons fait, avec toute la fatigue qui est la nôtre, Tu nous compares à une ceinture pourrie ! Jésus ira même jusqu’à dire aux Pharisiens qu’ils sont comme des sépulcres blanchis : belle apparence au-dehors mais pourriture à l’intérieur ! Prenons très au sérieux l’avertissement de Dieu et décidons-nous à une vraie vie intérieure plus intense. La prophétie du même prophète, aujourd’hui, est le constat fait par Jérémie des conséquences du refus du Peuple d’obéir à Dieu : « As-tu donc rejeté Juda ? Es-tu pris de dégoût pour Sion ? Pourquoi nous frapper sans remède ? Nous attendions la paix, et rien de bon ! Le temps du remède, et voici l’épouvante ! » Ce constat est suivi d’un appel à la Miséricorde de Dieu : «ne romps pas ton alliance avec nous ! »

Que font les prophètes, aujourd’hui ? Pourquoi sont-ils des chiens muets ? Le Concile Vatican II nous a demandé de discerner les signes des temps. Pourquoi avoir peur d’utiliser le mot « châtiment » de Dieu ? L’heure est au courage et non à la lâcheté et au mensonge. Que de cataclysmes de toutes sortes en notre monde, d’actes terroristes, d’immoralités, de non respect de la vie. Qui crie pour dénoncer les 2 milliards et plusieurs milliers d’enfants avortés légalement depuis 1975 ? Les péchés d’avortement et d’euthanasie sont graves, le silence des prophètes n’est-il pas aussi grave et, peut-être, plus grave ? Qui se convertira si ceux qui doivent parler de la part de Dieu se taisent ? Garder le silence c’est se compromettre ! L’heure est à la conversion et au courage ! Jean-Paul II a rappelé avec énergie cela dans son dernier livre : « levez-vous ! Allons ! », mais qui a pris au sérieux cet avertissement angoissé de ce grand Pape ?

L’évangile de ce jour est aussi un grave avertissement : l’Enfer existe et il y a du monde dedans ! Mais on donne une autre interprétation de cette parabole de Jésus. Le monde est rempli de bon grain et d’ivraie. C’est ainsi. Ne cherchons pas à déraciner l’ivraie, car on risquerait d’enlever le bon grain. Certes, Jésus a bien dit cela à Ste Myriam en se fondant sur la parabole de ce jour : les bons anges feront le tri du bon grain et de l’ivraie et jetteront au feu l’ivraie à la fin des temps. Mais Jésus n’a pas dit : restez silencieux et ne portez pas de jugement sur les péchés, ma Miséricorde est infinie, à la fin tous seront sauvés !!! J’en viens à présent au dernier point de cette homélie : le discernement ! Saint Ignace de Loyola est le Saint qui a, peut-être, le plus parlé du discernement. Je ne connaissais pas les Exercices de Saint Ignace jusqu’à mon ordination diaconale en 1985. J’y ai été initié par le Père Martin et d’autres prédicateurs de l’association « les 5 jours avec Notre-Dame ». L’initiation a duré 10 années. Je pense donc bien connaître ce qu’est le discernement des esprits pour St Ignace. Ce dernier a donné des conseils éclairés aux prêtres qui accompagnent les retraitants afin qu’ils les aident à discerner quel esprit agi sur eux : le bon esprit (Dieu, anges, saints) ou le mauvais esprit (Lucifer, démons). J’ai bénéficié en plus des experts des Exercices de St Ignace, des conseils du Père, conseils lumineux. Il n’a pas cessé de me dire que les démons sont plus intelligents que nous. Ils visent et combinent sans cesse et que, même les experts des Exercices de St Ignace, peuvent se laisser tromper et égarer par le Malin ! Je ne peux que rendre grâce à Dieu pour le discernement du Père. Ne nous considérons jamais comme des experts expérimentés du discernement des esprits, mais développons l’humilité, l’humilité, l’humilité ! Sans cette vertu, le démon nous trompera assurément ! Au sujet de Saint Ignace et de la Compagnie de Jésus, j’ai été frappé, vendredi, par un article du journal « la Croix » de l’année 2013. Cet article parlait de la « refondation des Jésuites ». Celui qui est, dit l’article, considéré aujourd’hui comme le « refondateur » de la Compagnie de Jésus après le concile Vatican II, est le Père Arrupé. Il serait bon de faire œuvre de discernement. Les Jésuites avaient-ils besoin de refondateur après le Concile Vatican II ? N’avait-il pas un saint Fondateur en la personne de Saint Ignace ? Autre discernement : en quoi a consisté cette refondation ? Le journal « La Croix » le dit clairement : en l’engagement social. L’engagement pour l’apostolat social du Père Arrupé, le fit passer pour un gauchiste révolutionnaire, dit l’article. Jean-Paul II, en 1979, désavoua publiquement le P. Arrupe. « Je n’ignore pas – et cela grâce à beaucoup d’autres informations – que la crise qui, ces dernières années, a troublé et trouble encore la vie religieuse, n’a pas épargné votre Compagnie, causant un certain malaise au sein du peuple chrétien et des soucis à l’Église, à la hiérarchie et au Pape lui-même qui vous parle en ce moment. » Le pape polonais appela alors la Compagnie à «travailler en toute fermeté à l’assainissement des carences regrettables». J’ai étudié à la Grégorienne à partir des années 80. Je connais donc bien le contexte de l’époque et je peux témoigner, après mes 4 années d’étude, que Saint Jean-Paul II avait bien raison. Aujourd’hui, je comprends, grâce à l’article de la Croix, ce qui se passait alors avec la refondation du Père Arrupé. Il est bien évident que l’on doit s’occuper des pauvres et que l’on ne peut pas trouver à redire au Père Arrupé qui affirmait : «On ne peut pas parler des pauvres sans avoir fait l’expérience avec les pauvres ». La doctrine sociale de l’Eglise doit être enseignée et appliquée, nous sommes bien d’accord. Mais la mission première de l’Eglise, tel que Saint Ignace la concevait très clairement, est le Salut des âmes. Ce Salut des âmes est le fruit de la conversion au Christ et à son évangile. Ce Salut est le choix éclairé et délibéré de l’étendard du Christ et le rejet de l’étendard de Lucifer. Prions Saint Ignace de nous éclairer en ces temps de grandes confusions afin de conduire les âmes à Jésus et de triompher des manœuvres des démons. Le triomphe viendra par le Cœur Immaculé de Marie. Ayons confiance, mais soyons forts pour annoncer courageusement la Vérité dans la douceur de l’Amour.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *