Des pauvres, il y en aura toujours parmi vous…

Méditation du chapelet avec l’AED, 24 septembre 2018

 

Nous remercions vivement Monsieur de Longchamp, responsable de l’AED sur le Morbihan, d’accepter que nous publiions son introduction au chapelet pour l’ Eglise en détresse dans la paroisse St Pie X de Vannes. Vous pourrez retrouver chaque mois, sur le Blog Domini, sa présentation de l’actualité de l’Eglise en détresse et persécutée dans le monde…

          Merci à tous ceux qui s’associent à nous, en particulier aux Sœurs de la Famille Missionnaire de Notre-Dame, aux prêtres et aux membres des communautés paroissiales qui nous accompagnent fidèlement, ici-même et aussi de chez eux.

          Malgré les prières, les efforts, les bonnes actions, le Christ avait remarqué en son temps : « …Des pauvres, il y en aura toujours parmi vous ».

        Récemment, un évêque de Centrafrique déclarait à l’AED : « Sur un plan spirituel, annoncer l’Évangile demeure une nécessité. La Parole de Dieu reste le fondement du réconfort et de l’espérance de nos fidèles. » C’est pourquoi, au retour de temps de détente pour beaucoup d’entre nous, il est juste de penser aux plus éprouvés.

       Depuis onze ans au Niger, un père italien de la Société des Missions Africaines, a été enlevé lundi 17 septembre. Un de ses confrères voit dans cet enlèvement la « volonté d’effrayer les chrétiens » et contrairement aux autorités locales, il est convaincu, comme une communauté de Sœurs de la région, que les auteurs sont liés aux djihadistes qui répandent la terreur islamiste au Nigeria voisin.

       En janvier 2015, 80% des églises du Niger avaient été détruites en l’espace de 4 heures, dans ce pays dont 98% de la population est musulmane. (cf. Mère Marie-Catherine KINGBO, témoin AED 2017).

     Au Nigeria, prêtres et religieux sont régulièrement victimes d’enlèvement de la part de bandes criminelles, y compris dans les zones à majorité chrétienne. En juillet 2018, deux prêtres ont ainsi été enlevés. Les évêques nigérians avaient dénoncé quelques mois plus tôt « [cette] plaie qui a atteint des proportions inimaginables » ; en 2016, un vicaire général avait été assassiné malgré le paiement d’une rançon.

       Un chancelier diocésain s’inquiète de l’absence de réaction des autorités : « Le gouvernement devrait veiller à ce que les ravisseurs soient traduits en justice, mais il ne fait rien, en particulier lorsque l’otage est libéré. ​​Si un tel climat d’impunité est favorisé, les enlèvements se produiront encore plus fréquemment. »

      Ayons aussi ce soir une pensée pour d’autres martyrs d’Afrique, que l’Église va béatifier le 8 Décembre prochain à Oran. La Conférence Épiscopale Algérienne invite à se « remémorer toute la vie et l’œuvre en faveur des petits, des malades, des hommes, des femmes et des jeunes algériens, de nos 19 frères et sœurs en Algérie ». Ils ont été des « intercesseurs et modèles de vie chrétienne, d’amitié et de fraternité, de rencontre et de dialogue » 

♥ ♥ ♥

          Ce soir, n’oublions pas ceux qui souffrent pour leur attachement au Christ, et prions avec eux et pour eux ; marquons aussi notre fidélité au Saint-Père, en rappelant son

Intention pour le mois de Septembre 2018

 

« Prions pour que les jeunes du continent africain aient accès à l’éducation et au travail dans leur propre pays »

(Sources : AED, MEP)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *