Octobre 2018 : Quand nous prions le rosaire, méditons le contenu du Cœur de notre Mère…

Classé dans : Actualité Domini, Consigne spirituelle | 1

« Si nous sommes tristes, ouvrons notre âme à la confiance en notre Mère ; regardons son image et, quand nous disons le rosaire, méditons le contenu de son cœur, son trop-plein d’amour qu’elle veut déverser en nos âmes. »

 

                      Bien chers amis, bien chers jeunes amis,

 Téléchargez la consigne spirituelle du mois au format RTFTéléchargez la consigne spirituelle du mois au format PDF

                      Que ressentons-nous, en entrant en ce mois d’octobre, mois du rosaire : tristesse, angoisse, découragement, joie ou espérance ? Les évêques du Concile Vatican II partageaient, comme nous vous l’avons souvent rappelé, les sentiments de tristesse et d’angoisse de leurs contemporains (luctus et angor), mais ils ont voulu privilégier la joie et l’espérance (Gaudium et Spes). Ces évêques n’étaient ni de doux rêveurs, ni des naïfs. Plusieurs avaient connu ou connaissaient la persécution marxiste ou d’autres combats, mais ils ne pouvaient pas laisser croire qu’ils n’avaient plus confiance en Jésus et en Son Eglise. Le fondement de leur joie et de leur espérance n’était ni une idéologie, ni une utopie, mais l’évangile de Jésus et Son Incarnation rédemptrice.

            Mère Marie-Augusta, fin août 1947, ressentait de la tristesse, mais elle ne voulait pas décourager ses filles spirituelles. Elle les encourageait, au contraire, à ouvrir leur âme à la confiance en la Vierge Marie, notre Mère, à la contempler, à prier le rosaire et à accueillir en leur cœur son trop plein d’amour. Nous pouvons légitimement ressentir colère et tristesse face à la déconstruction de la famille avec la PMA et, demain, la GPA ; et aussi face à la crise de l’Eglise dont nous avons parlé dans la dernière consigne de cordée. Veillons et prions sans cesse, car le démon vise et combine pour nous décourager. Ne tombons pas dans son piège. Les mystères du rosaire doivent nous garder dans l’équilibre : joyeux, lumineux, douloureux et glorieux !

            Nous allons accueillir, avec joie, le Père Olivier Rolland, responsable national de France du Mouvement Sacerdotal Marial, le mercredi 10 octobre pour un Cénacle régional à partir de 14h30 en l’église de Saint-Pierre-de-Colombier. Il nous rappellera, comme il vient de l’écrire dans l’éditorial du bulletin d’octobre du MSM, que le remède que Dieu offre à l’humanité, c’est Marie, c’est l’abandon à Marie, c’est la confiance illimitée en son Cœur de Mère aimante et puissante, à qui a été confiée la réalisation du plan de Dieu en cette époque si difficile. Le plan de Dieu ne peut être qu’une réponse adaptée, proportionnée et décisive au contre-plan qui menace l’humanité entière. Ce contre-plan, c’est le grand combat que Satan mène depuis plus d’un siècle pour amener tous les hommes à se passer de Dieu Créateur et de sa Loi d’amour, du Christ, de Son Evangile et de sa Rédemption, de Son Eglise et de Ses Sacrements, de l’Esprit-Saint et de sa puissante action d’union et de charité ». Nous partageons 100% cette analyse. Dans ce même bulletin du MSM, nous adhérons pleinement aussi à ces locutions données par le Cœur Immaculé de Marie à Don Gobbi et que Don Laurent Larroque a retransmis : «Mais je veux que les prêtres de mon Mouvement soient à moi seulement. S’ils ne s’habituent pas dès maintenant à ne chercher que moi, à n’écouter que moi, à ne se confier qu’à moi, comment feront-ils pour me trouver au moment de la grande tempête, quand tout aura sombré dans l’obscurité ? Qu’ils s’habituent dès maintenant à me voir lumière de chacune de leurs actions » (10 février 1974).

            La Vierge Marie, pour nous garder dans la confiance et la sérénité, avait encore dit à Don Gobbi : « Souvent, je suis comme surprise en voyant avec quelle anxiété – parfois même avec une curiosité bien humaine – vous regardez l’avenir. Il vous arrive souvent de vous demander : « Alors, quand arrivera cette purification ? Il y en a même qui, en mon nom, croient pouvoir indiquer des dates et des échéances sûres, et qui oublient que l’heure et le moment sont un secret caché dans le Cœur miséricordieux et paternel de Dieu. Une maman ne peut mettre un terme temporel à son action, à son appel maternel et à sa miséricordieuse attente. C’est pourquoi je vous dis: mes fils de prédilection, ne regardez pas l’avenir, alors vous ne serez pris ni par l’inquiétude ni par le découragement. Vivez seulement l’instant présent, totalement abandonnés sur mon Cœur Immaculé» (15 sept. 1975).

            Entrons dans la confiance en ce mois du rosaire. Le triomphe du Cœur Immaculé de Marie est déjà là dans le cœur des petits et il arrivera à son accomplissement selon le plan de Dieu : «  Il est temps que je commence à vous révéler une partie de MON PLAN. Avant tout, il est nécessaire que mon Ennemi ait l’impression d’avoir tout conquis, d’avoir désormais toute chose en mains. C’est pourquoi IL LUI SERA CONCÉDÉ de s’introduire à l’intérieur de mon Eglise … Et ainsi, mon Adversaire croira, un jour, pouvoir chanter sa victoire complète : sur le monde, sur l’Eglise, sur les âmes. C’est alors seulement que j’interviendrai – TERRIBLE ET VICTORIEUSE– pour que SA DÉFAITE SOIT D’AUTANT PLUS GRANDE QUE PLUS ASSURÉE ÉTAIT SA CERTITUDE D’AVOIR VAINCU POUR TOUJOURS » (18 oct. 1975).

Approfondissement des rubriques du carnet de Cordée

1) La première rubrique du carnet de cordée : discipline : l’ordre

          Méditons ces proverbes : «L’ordre double l’espace et double aussi le temps. Lorsque la violence entre dans la maison, l’ordre et la justice s’en vont par la cheminée. Où est l’ordre, là est la bénédiction. De bonnes écoles sont un grand trésor ; mais pour qu’elles profitent, il faut qu’à la maison règnent l’ordre, la discipline et les bonnes mœurs. Une vie sans ordre est une vie en désordre. On n’est en paix que lorsqu’on est dans l’ordre » Déterminons-nous pour l’ordre !

2) La deuxième rubrique : prévisions liturgiques

          Puisse ce mois d’octobre être vraiment le mois du rosaire ! Dimanche 7 octobre : Notre-Dame du rosaire. Samedi 13 : Notre-Dame de Fatima. Dimanche 14 : canonisation de Paul VI. Mardi 16 octobre: Ste Marguerite Marie. Dimanche 21 : dimanche des missions. Lundi 22 : Fête de St Jean-Paul II.

3) La troisième rubrique : consigne spirituelle

          Notre consigne spirituelle de ce mois vient de Mère Marie-Augusta. Elle est le fruit de sa prière, fin août 1947, quelques jours après un pèlerinage à Lourdes. « Elle comprenait, plus que jamais, écrivait notre Fondateur, que, dans notre faiblesse, dans nos chutes, nous devons appeler la Mère de Jésus à notre secours, comme on appelle aussi, bien sûr, Jésus lui-même. Pour vaincre, il faut beaucoup prier, faire pénitence et s’abandonner, dans la confiance et dans l’obéissance, à la souffrance, comme aussi aux consolations du Sauveur. Dans la foi pure, il faut rester le plus possible calme et disponible, sans réticences. Jésus aime tellement ! Il aime ses épouses comme un époux qui, dans la profondeur de son amour, est exigeant, mais aussi humble et vigilant. Il faut donc se confier vraiment à Lui et vénérer les preuves palpables de son amour, comme sa Croix et ses saintes Plaies. Il faut que l’on se reconnaisse faible et pauvre d’amour authentique, car on est souvent ingrat. Il faut s’exercer à dominer les tentations par le regard tourné toujours vers Jésus. Il faut surmonter la souffrance, ressentie à cause de nos faiblesses, par une confiance très profonde en la Médiatrice de toutes grâces. Il faut bien se servir du Rosaire pour comprendre et méditer le contenu de son Cœur, son trop-plein d’amour qu’elle désire tant déverser dans l’âme des bien-aimées de Jésus. C’est ainsi que, malgré les chutes, on peut garder la douceur, le calme, l’amour du Cœur de Jésus meurtri par les innombrables péchés du monde. C’est ainsi que, malgré notre faiblesse, nous pouvons travailler, dès cette terre, et ensuite du Ciel, au salut des âmes. Parfois Jésus permet une chute, mais c’est pour rappeler que, sans Lui, on ne peut rien (Jn 15, 5) et qu’Il est toujours plein de sollicitude pour nous. Donc aimons, prions, souffrons, pleurons, mais aimons encore plus. C’est ainsi que nous deviendrons apôtres de l’Amour, dans la confiance, l’abandon total, l’obéissance absolue, le détachement intégral, l’amour sans mesure ! C’est ainsi qu’on meurt à soi et qu’on obtient la Vie éternelle. C’est ainsi qu’on porte Jésus, qu’on porte en tout et à tous son amour ».

            Puisse ce commentaire de notre Père Fondateur nous aider à vivre dans la confiance ce mois du rosaire et à faire de cette prière notre prière préférée. Nous ne pouvons que vous inviter à relire la très belle lettre de Jean-Paul II, « Rosarium Virginis Mariae », du 16 octobre 2002. Méditons le contenu du Cœur Immaculé de Marie : la joie dans l’Esprit-Saint par les mystères joyeux ; le zèle missionnaire en communion avec Jésus, le grand Missionnaire par les mystères lumineux ; la compassion et l’esprit corédempteur par les mystères douloureux ; la foi, l’espérance et la charité, et le cœur tourné vers le Ciel, notre unique Patrie par les mystères glorieux. Par la chaîne du rosaire, le Cœur Immaculé de Marie enchaîne les démons et nous attache solidement à la grande cordée des baptisés qui se sont décidés à marcher sur le chemin du Ciel ! Avec le rosaire, aucun obstacle ne nous arrêtera !

4) La quatrième rubrique : formation : livre de Jean-Paul II : levez-vous, allons !

Relisons ce dernier livre prophétique de Saint Jean-Paul II et comprenons mieux son grand appel au courage. Formons-nous dans le domaine de la bioéthique afin de pouvoir retransmettre l’enseignement autorisé de l’Eglise en ce qui concerne la procréation, telle que Dieu Créateur la veut. La PMA ne devrait pas être appelée : « procréation médicalement assistée ». Le concept «procréation», en effet, a été adopté par l’Eglise pour préciser la nature de la collaboration des époux avec Dieu Créateur pour le don de la vie humaine. Les époux ne sont pas « co-créateurs », car ils ne créent pas la vie humaine : Dieu Seul est Créateur de l’être. Les époux sont procréateurs en tant que collaborateurs de Dieu Créateur, qui ne veut créer l’âme spirituelle du nouvel être humain qu’après l’union conjugale des époux.

          Pierre Simon, dans son livre «de la vie avant toute chose», a affirmé qu’il ne voyait plus la vie comme un don de Dieu mais comme un matériau qui se gère (p. 219). La nature, la vie, sont plus que jamais, pour Pierre Simon, une production humaine (p. 255). L’instruction romaine « Donum Vitae » du Cardinal Joseph Ratzinger, le 22 février 1987, s’opposait à cette conception matérialiste en affirmant, dans la fidélité à la Révélation, que toute vie humaine est sacrée, parce qu’elle est un don de Dieu et qu’elle est le fruit de l’acte d’amour d’un époux et d’une épouse et non le produit d’un technicien en laboratoire. En adhérant aux enseignements donnés avec autorité par le Magistère de l’Eglise, nous aiderons nos contemporains à comprendre les enjeux de la bioéthique. On ne peut pas parler de production de la vie humaine, mais seulement de procréation, parce que, dans la généalogie de chaque personne humaine, disait Jean-Paul II, interviennent les époux procréateurs et Dieu, Seul Créateur de l’âme spirituelle de la personne humaine.

5) La cinquième rubrique : action

          Le mois d’octobre est le mois du rosaire et il est aussi le mois de la mission. Invitons sans peur nos amis à prier le rosaire en famille autour d’une statue de la Vierge Marie ou à l’église. Témoignons sans respect humain de Jésus, de l’Évangile et de l’Eglise, Une, Sainte, Catholique et Apostolique. Faisons découvrir le beau visage de l’Eglise en ses Saints.

6) La sixième rubrique partage

          Nous rendons grâce pour la journée des vœux de nos sœurs Adélaïde et Gabriella et nous confions à vos prières notre postulant et nos trois postulantes. Merci de continuer à bien prier pour l’obtention du permis de construire du Site de Notre Dame-des-Neiges.

7) Liturgie

1er oct. : Ste Thérèse de l’Enfant Jésus ; 2 oct. : Saints Anges gardiens ; 4 oct. : St François ; 5 oct. : Sainte Faustine ; 7 oct. : Notre-Dame du Rosaire ; 13 oct. : anniversaire de la dernière apparition de Fatima ; 16 oct. : anniversaire de l’élection de Jean-Paul II ; Ste Marguerite-Marie ; Notre-Dame des roses ; 14 oct.: canonisation de Paul VI; 14-21 oct. : semaine de prière pour les missions et les vocations.

Je vous bénis affectueusement en vous assurant de la prière et de l’affection de Mère Magdeleine et je confie à vos prières toutes nos intentions. Notons bien sur nos agendas les deux dates de la Fête de Notre-Dame des Neiges : samedi 8 ou samedi 15 décembre 2018.

                                                Père Bernard

 

 

Dernière minute : pour répondre à l’appel du Pape François à prier le rosaire pour l’Eglise, avec la prière à St Michel et le « Sub tuum praesidium », nous réciterons tous les jours d’oct. le chapelet à 6h30, 13h10 et 18h00 et nous vous invitons à vous joindre à nous sur tv.fmnd.org ! Pour plus de précisions, vous pouvez écouter ci-dessous l’homélie de P. Bernard pour l’ouverture du mois du rosaire en ce 1er octobre 2018 !

Père Bernard, 1er octobre 2018, St Pierre de Colombier

 

  1. Janine MATHIAN

    Plus que jamais en ce mois du rosaire nous devons faire CONFIANCE, comme Marie notre mère à tous a fait confiance, elle méditait dans son cœur les événements qui lui arrivaient.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *