Novembre 2018 : Participons à la mission de l’Eglise communion !

Classé dans : Consigne spirituelle | 0

« Avec les saints et les âmes du Purgatoire, participons à la mission de l’Eglise communion :

unir les hommes à Dieu et les hommes entre eux. »

 

                      Bien chers amis, bien chers jeunes amis,

 

Téléchargez la consigne spirituelle du mois au format RTFTéléchargez la consigne spirituelle du mois au format PDFNous venons de vivre un mois du rosaire particulièrement priant en réponse à la demande du Pape François. Nous avons été touchés dans un de nos Foyers de la présence d’un jeune garçon de 11 ans qui, plusieurs matins à 6h30, était à l’église pour prier le premier chapelet avec les sœurs et les frères. Le Pape François, en clôturant le Synode sur les jeunes, a invité tous les baptisés à continuer à prier pour l’Eglise: « c’est donc le moment de défendre la Mère. Et la Mère, on la défend du Grand Accusateur avec la prière et la pénitence. C’est pour cela que j’ai demandé, dans ce mois qui finit dans peu de jours, de prier le Rosaire, de prier saint Michel archange, de prier la Vierge pour qu’elle recouvre toujours la Mère Église. Continuons à le faire. C’est un moment difficile, parce qu’à travers nous l’Accusateur attaque la Mère, et on ne touche pas à la Mère. Ceci, je voulais le dire avec mon cœur à la fin du Synode».

            N’oublions pas, dans nos prières, les personnes qui ont été très éprouvées en France par les inondations et, en d’autres pays, par des tremblements de terre, des cyclones ou un tsunami, ou par le deuil. Que de personnes souffrent en notre monde !

            Les adolescents et adolescentes viennent de faire un très beau pèlerinage à Paris, qui leur a permis de nourrir leur mémoire pour mieux comprendre les racines chrétiennes de la France. Nous avons été touchés d’apprendre que plusieurs personnes se sont arrêtées pour demander : « mais qui sont ces jeunes filles si joyeuses ? » Nos contemporains ont besoin du rayonnement de joie que les baptisés doivent leur donner ! Ne nous laissons pas démobiliser, décourager par les évènements du monde, mais vivons de Jésus, rayonnons la joie de l’évangile et soyons les témoins de l’espérance chrétienne. Ce mois de novembre, ne l’oublions pas, commence par la Fête des Vivants = tous les Saints qui peuplent le Ciel. Le 2 novembre, nous prierons pour les âmes du purgatoire. Cette journée de prière pour les défunts n’est pas une journée de tristesse mais d’espérance. Le purgatoire, en effet, n’est pas le lieu de la haine et du désespoir, mais celui de la Foi, de l’Espérance et de la Charité, même si les âmes du purgatoire souffrent de la privation de la vision béatifique.

            Le rassemblement de nos Foyers amis a été un temps de grandes grâces. Nous confions à vos prières ces Foyers qui veulent vivre leur sacrement de mariage en participant, en tant que « Foyers amis », à la vie et à la mission de notre Famille religieuse. Nous vous remercions aussi de prier pour la Session des jeunes qui va commencer et pour toutes les activités spirituelles auxquelles participeront des jeunes en ce temps de Toussaint.

Approfondissement des rubriques du carnet de Cordée

1) La première rubrique du carnet de cordée : discipline exactitude, ponctualité.

   La ponctualité, peut-on lire, prouve que l’on est un homme de parole, digne de confiance. Elle procure de l’assurance : en arrivant à l’heure et quelques minutes avant, on se donne les moyens d’aborder sereinement ses rendez-vous. La personne ponctuelle est organisée et prévoyante, elle vérifie au préalable le trajet pour aller à son rendez-vous et connaît exactement les thèmes qui seront abordés. Elle les prépare en avance. La ponctualité est une forme de respect. En n’arrivant pas à l’heure on ne respecte pas son prochain, qui a pris de son temps pour être présent au rendez-vous. On lui fait perdre son temps. La ponctualité, enfin, fait grandir dans la confiance : si l’on a remporté la victoire sur ce point, on pourra en remporter bien d’autres et exercer sans se décourager les vertus au service de la charité.

 

2) La deuxième rubrique : prévisions pour ce mois de novembre

   Chaque jour, nous pouvons obtenir une indulgence plénière ou partielle pour une âme du purgatoire : prévoyons ! La Fête de Notre-Dame des Neiges, cette année, se célèbre le 8 ou le 15 décembre. Le temps de l’Avent commencera le dimanche 2 décembre. Pour mieux vivre Noël, commençons déjà à préparer cette importante Fête de famille. Des personnes malades ou isolées souffrent de ne pas être visitées. Prévoyons telle ou telle visite.

 

3) La troisième rubrique : consigne spirituelle : la mission de l’Eglise Communion

   Le mois de novembre est le mois de « la communion des saints ». Que signifie cet article du symbole des apôtres, accolé à la profession de Foi : « Je crois à la Sainte Eglise Catholique »? L’Eglise est, pour les apôtres, la communion des Saints ! La «communion» évoque pour chacun de nous le sacrement par lequel nous recevons Jésus-Hostie. Le Concile Vatican II, dans l’introduction de la Constitution dogmatique Lumen Gentium, enseigne que l’Eglise est « comme le sacrement de l’union intime des hommes avec Dieu et de l’unité du genre humain»(LG n°1). Réalisons-nous la grandeur de la Mission de l’Eglise ? Unir les hommes à Dieu, unir les hommes entre eux, quelle Mission ineffable ! Jean-Paul II a souvent rappelé que l’ecclésiologie du Concile Vatican II était l’ecclésiologie de communion. Saint Jean écrivait, dans sa première lettre : « Ce que nous avons vu et entendu, nous vous l’annonçons, afin que vous aussi soyez en communion avec nous. Quant à notre communion, elle est avec le Père et avec son Fils Jésus Christ » (1Jn 1,3). L’affirmation de Lumen Gentium et la conviction de Saint Jean font découvrir les raisons pour lesquelles Dieu a fondé l’Eglise : pour permettre la communion intime des hommes avec Dieu et l’unité du genre humain.

   Le 27 juin 2003, Jean-Paul II disait à des prêtres : « Le mystère de la Communion trinitaire est le modèle de référence le plus élevé de la communion ecclésiale. C’est ce que j’ai voulu répéter dans la Lettre apostolique Novo millennio ineunte, en rappelant que « le grand défi qui se présente à nous dans le millénaire qui commence » est précisément celui-ci : « faire de l’Eglise la maison et l’école de la communion ». Cela comporte en premier lieu, de « promouvoir une spiritualité de la communion », qui devienne comme un « principe éducatif partout où sont formés l’homme et le chrétien. » (ibid.). On devient expert de « spiritualité de la communion » avant tout grâce à une conversion radicale au Christ, une ouverture docile à l’action de l’Esprit Saint, et un accueil sincère de ses frèresmais il faut cultiver une communion intime avec le Seigneur. Aujourd’hui, comme par le passé, les saints sont les évangélisateurs les plus efficaces, et tous les baptisés sont appelés à tendre vers ce haut degré de la vie chrétienne. » Ainsi, cultivons en ce mois de novembre une communion intime avec Jésus, la Sainte Vierge, les Saints et les âmes du purgatoire, et soyons en vérité des témoins et des apôtres de la communion en notre Eglise et en notre monde.

   Saint Jean, dans le chapitre 17 de son évangile, a transmis l’intime prière de Jésus à Son Père : « Pour que tous soient un, comme Toi, mon Père, Tu es en moi, et Moi en Toi, pour que, eux aussi, ils soient un en nous, afin que le monde croie que Tu M’as envoyé. Et je leur ai donné la gloire que Tu M’as donnée, afin qu’ils soient un, comme nous sommes Un, moi en eux, et Toi en moi » (Jn17,21). Notre Fondateur enseignait que le «Ut Sint Unum» ne concernait pas d’abord l’unité des chrétiens divisés, mais l’unité des hommes en Dieu dans l’UN de l’Être divin. Emerveillons-nous devant ce mystère ineffable. Nous, pauvres créatures, nous sommes appelés à participer à l’UN de l’Être divin, grâce à Jésus et dans l’Esprit-Saint ! Là est la Vraie Vie, la Vie éternelle ! Puisse cette consigne spirituelle nous obtenir la grâce des Saints et des âmes du purgatoire : mieux vivre cette intime communion avec Jésus, Dieu le Père et le Saint-Esprit ! Que ferons-nous pour faire grandir cette communion avec les Personnes divines ? Décidons-nous pour la confession et la communion sacramentelle plus fréquentes.

   La communion en Dieu a ensuite cette conséquence : la communion avec les saints et les âmes du purgatoire. Notre Fondateur disait : « La « communion des saints » est une réalité qui s’étend entre tous les fils de Dieu sanctifiés par sa grâce, mais elle est particulièrement vivante et importante avec les Bienheureux. Nous pouvons et devons bénéficier largement du secours qu’ils désirent nous apporter. Ce sont des collaborateurs, des soutiens, des amis, des modèles. Ils nous éclairent et nous fortifient dans notre itinéraire terrestre, avec l’espérance qu’en marchant sur leur traces nous aurons, nous aussi, la joie d’œuvrer au Ciel avec eux pour faire connaître Dieu et pour Le faire aimer ».

   Quant aux âmes du purgatoire, nous lisons dans le CEC (n°1475) : « Dans la communion des saints « il existe entre les fidèles – ceux qui sont en possession de la patrie céleste, ceux qui ont été admis à expier au purgatoire ou ceux qui sont encore en pèlerinage sur la terre – un constant lien d’amour et un abondant échange de tous biens« . Dans cet échange admirable, la sainteté de l’un profite aux autres, bien au-delà du dommage que le péché de l’un a pu causer aux autres. Ainsi, le recours à la communion des saints permet au pécheur contrit d’être plus tôt et plus efficacement purifié des peines du péché». Intensifions notre communion avec les âmes du Purgatoire. Elles nous aideront !

   Saint Paul, enfin, a été très énergique avec les Corinthiens : on ne peut pas être en communion avec Dieu et, en même temps, avec les prostituées et les démons : « Ne savez-vous pas que vos corps sont des membres du Christ ? Prendrai-je donc les membres du Christ pour en faire les membres d’une prostituée ? Loin de là ! Ne savez-vous pas que celui qui s’unit à la prostituée est un seul corps avec elle ? Au contraire celui qui s’unit au Seigneur est un seul esprit avec lui. Fuyez l’impudicité… Glorifiez Dieu dans votre corps » (1Co 6, 16-20) ; « je ne veux pas que vous soyez en communion avec les démons. Vous ne pouvez boire à la fois au calice du Seigneur et au calice des démons ; vous ne pouvez prendre part à la table du Seigneur et à la table des démons » (1Co 10, 15-21). Prenons au sérieux ces enseignements et rejetons toute compromission avec le mal et le Malin !

   Participons à la Mission de l’Eglise en priant, offrant et témoignant pour aider les âmes à ouvrir leur cœur à Dieu et à s’unir intimement à Lui. Soyons dans l’Eglise et le monde des apôtres de la communion selon Dieu : par l’unité des esprits dans la vérité et l’union des cœurs dans la charité. L’expérience de l’Eglise montre que là où il n’y a pas l’unité des esprits dans la vérité, n’existe pas l’union des cœurs dans la charité.

 

4) La quatrième rubrique : formation : je crois en la communion des Saints (CEC n°946-962).

 

5) La cinquième rubrique : action

    Prions et faisons prier le rosaire, selon la demande du Pape François, contre le démon qui hait l’Eglise et veut l’empêcher de réaliser sa Mission d’unir les hommes à Dieu et d’unir les hommes entre eux. Qu’il soit vaincu par le triomphe du Cœur Immaculé de Marie.

 

6) La sixième rubrique : actualités de l’Eglise et du monde

    Nous rendons grâce pour la canonisation de Paul VI et nous prions afin que le Synode des jeunes porte ce fruit tant désiré par Jean-Paul II : qu’ils soient ce qu’ils doivent être pour mettre le Feu de l’Amour divin dans le monde. Seul l’Amour de Dieu peut vaincre l’égoïsme, le matérialisme, l’indifférence, la haine et la violence.

 

7) Liturgie : 1er novembre: Toussaint ; 2 nov. : prière pour tous les défunts ; 9 nov : dédicace de la Cathédrale du Latran ; 11 nov : Saint Martin, prière pour les victimes des guerres et pour la France. 21 novembre : Présentation de Marie au Temple. Prions pour les prêtres et les consacrés qui renouvellent leur vœu de chasteté ou leur promesse de célibat. Dimanche 25 novembre : Solennité du Christ Roi.

 

 

Toute notre Famille Missionnaire de Notre-Dame vous remercie de vos prières et de votre générosité. Soyez assurés en retour de nos prières journalières à vos intentions. Préparons bien la Fête de Notre-Dame des Neiges, les samedis 8 et 15 décembre.  Je vous bénis affectueusement en vous assurant de la prière et de l’affection de Mère Magdeleine. Participons à la Mission de l’Eglise en communion avec les Saints et les âmes du purgatoire pour unir les hommes à Dieu et les hommes entre eux !                                                                                        

Père Bernard

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *