En avant pour un bon Carême…

Classé dans : Actualité Domini, Homélies | 2

Homélie du dimanche 3 mars 2019, 8e dimanche du Temps Ordinaire (P. Bernard)

Bien chers amis,

puisse ce dimanche nous préparer à entrer dans le temps du carême ce prochain mercredi des cendres.

Jésus, dans l’évangile, nous donne des paraboles très parlantes et qui peuvent nous aider à vivre ce temps de grâces avec Notre-Seigneur au désert. Par une parabole Jésus nous appelle au discernement : «Un aveugle peut-il guider un autre aveugle? Ne vont-ils pas tomber tous les deux dans un trou ? » Ne suivons pas n’importe quel maître. Les faux prophètes sont plus nombreux que les vrais prophètes. Comment discerner ceux qui nous guideront sur le chemin de la sainteté ? Suivons ceux qui veulent la fidélité à Jésus, qui est la Voie, la Vérité et la Vie. Suivons ceux qui professent toute la Foi de l’Eglise, les 7 sacrements et les 10 commandements de Dieu. Ne suivons pas ceux qui veulent adapter l’évangile à l’esprit du monde.

Par cette sentence, Notre-Seigneur nous invite à nous mettre à l’école d’un maître : «Le disciple n’est pas au-dessus du maître ; mais une fois bien formé, chacun sera comme son maître». Nous avons eu la grâce ici à St-Pierre d’être formé par un maître qui nous a transmis fidèlement et intégralement la Foi. Comprenons l’importance de la formation. Saint-Pierre-de-Colombier doit devenir un Centre spirituel important pour la formation des apôtres de l’Amour consacrés à Notre-Dame des Neiges et pour tous les amis de ND des Neiges.

Par une autre parabole, Jésus veut nous éduquer à l’humilité et à la vérité : «Qu’as-tu à regarder la paille dans l’œil de ton frère, alors que la poutre qui est dans ton œil à toi, tu ne la remarques pas ?» Prenons très au sérieux cette parabole, nous vivrons alors un bon carême. Au lieu de critiquer sans cesse notre prochain, préparons-nous à un saint carême par une bonne confession. La réception des cendres, ce mercredi, nous aidera à grandir dans l’humilité et la vérité. Dieu peut nous appeler à faire une remarque à notre prochain pour le faire grandir spirituellement. Nous ne devrons pas oublier alors que si nous voulons l’aider à enlever la paille qui est dans son œil, nous avons besoin de lui pour enlever la poutre qui est dans le notre !

Par une nouvelle parabole, Jésus nous donne un nouveau critère de discernement pour savoir si nous marchons sur le chemin du Ciel ou sur le chemin de l’Enfer : «Un bon arbre ne donne pas de fruit pourri ; jamais non plus un arbre qui pourrit ne donne de bon fruit. Chaque arbre, en effet, se reconnaît à son fruit ». Dans notre examen quotidien de conscience, interrogeons-nous devant Dieu pour voir quels sont les fruits de notre vie. Nous ne devons pas nous décourager, cependant, mais prendre les moyens concrets pour porter de bons fruits : être fidèle à notre prière quotidienne, à l’adoration et à la Messe et à la prière du chapelet et exercer sans nous lasser l’apostolat irrésistible de l’amour.

La dernière sentence citée par Jésus était déjà enseignée par les Sages de l’Ancien T à leurs disciples : «L’homme bon tire le bien du trésor de son cœur qui est bon ; et l’homme mauvais tire le mal de son cœur qui est mauvais : car ce que dit la bouche, c’est ce qui déborde du cœur.» Examinons nos paroles : révèlent-elles un cœur bon ou un cœur mauvais ?

Saint Paul, dans la deuxième lecture, nous a appelés à être fermes, inébranlables et à prendre une part active à l’œuvre du Seigneur. Comment prendre une part plus active à la nouvelle évangélisation ? Tout simplement en étant des témoins crédibles de Jésus. Faisons effort pour participer à la Messe des cendres, ce mercredi. L’Eglise, par l’imposition des cendres bénites, nous offre un sacramental pour mieux vivre le temps du carême comme temps de conversion et de pénitence en communion avec Jésus au désert. La Parole de Dieu, ce mercredi, nous rappellera les trois œuvres importantes du carême : prière, jeûne et aumône. Ces trois œuvres existaient dans l’AT. Jésus ne les a pas supprimées mais Il a donné l’esprit dans lequel nous devions les exercer : l’humilité ! Il est inutile de faire sonner la fanfare afin que tout le monde sache que nous prions, que nous jeûnons et que nous faisons l’aumône. Mère Marie-Augusta disait à ses enfants spirituels : que faire et faire pour le carême ? Mais tout simplement la belle aventure de l’amour ! Oui, aimons et faisons aimer Jésus. Aimons et faisons aimer notre prochain. Dans la consigne de cordée de ce mois de mars, nous avons choisi un autre conseil spirituel de notre Mère, inspiré par le Cœur de Jésus : menons et faisons mener le combat olympique de la pureté. Demandons à Notre-Dame des Neiges et à Saint Joseph de nous aider à éduquer notre cœur à la ressemblance du Cœur pur de Jésus.

P. Bernard, 3 mars 2019, St Pierre de Colombier

2 Responses

  1. Patricia BESSEAU

    Bonjour,

    Merci beaucoup ne nous transmettre la version écrite de l’homélie de Père Bernard. J’avais pris des notes car je trouvais très importantes les analyses faites pour notre entrée en carême, notamment l’éducation à l’humilité et à la vérité.
    Avec le texte, je pourrai ainsi m’y référer plus facilement pour la préparation.
    Très bonne préparation à vous aussi pour cette entrée carême et en union de prières pour le combat pour la pureté et le site de Notre Dame des Neiges, futur centre d’enseignement.

    • FMND

      Chère Madame,
      Nous sommes heureux de voir que vous profitez ainsi davantage des enseignements ! Bon Carême à vous également ! En union de prières autour de ND des Neiges.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *