Par St Polycarpe, disciple de l’apôtre St Jean, Andéol a reçu une grande dévotion mariale.

Classé dans : Actualité Domini, Homélies | 0

Samedi 4 mai 2019 – Homélie du 1er samedi du mois – Fête de St Andéol, diacre martyr (P. Bernard)

Bien chers amis, la Messe de ce premier samedi du mois, qui nous prépare à l’ordination diaconale de nos frères Augustin et Benoît est, dans le diocèse de Viviers, celle du diacre Saint Andéol.

Notre diocèse a comme apôtre évangélisateur un diacre : St Andéol et comme Saint Patron un autre diacre : Saint Vincent. Puissent ces deux saints diacres inspirer nos frères Augustin et Benoît afin qu’ils exercent leur mission d’apôtres de l’Amour avec les grâces du sacrement du diaconat. Qu’ils soient des serviteurs humbles et fidèles, courageux pour annoncer la Vérité dans la douceur de l’amour.

St Andéol faisait partie du groupe de missionnaires envoyé à Irénée, évêque de Lyon par Polycarpe, évêque de Smyrne et disciple de Saint Jean. Plusieurs de ces missionnaires ont été martyrisés à Lyon. Par la force de sa parole, Andéol a suscité de nombreuses conversions au christianisme naissant. L’affluence des gens autour de ce saint diacre déchaîna la colère de Septime-Sévère, empereur de Rome de passage sur les mêmes lieux à la tête d’une puissante armée destinée à réprimer une révolte de Bretons. Andéol bravait l’interdiction de prêcher l’évangile dans l’empire. Irrité du succès de ce diacre chrétien auprès de la population, l’empereur le fait arrêter et comparaître devant lui. Pressé par la menace puis par les flatteries, dédaignant les offres de richesse, Andéol refusa avec fermeté de renier sa foi et loua courageusement le Seigneur. Malgré les supplices infligés par les bourreaux, il persista à proclamer bien haut sa fidélité au Christ et à lui rendre grâce avec ferveur. Jeté dans un cachot obscur situé sous le temple romain du dieu Mars, élevé sur la rive droite du Rhône (aujourd’hui Bourg-Saint-Andéol), l’humble et pieux diacre auréolé d’une lumière surnaturelle passa la nuit en prière et en action de grâces. Au matin du 1er mai 208, il fut ramené sur la rive gauche du fleuve et cria sa volonté d’imiter par son supplice la passion du Christ. Furieux, le cruel empereur ordonna qu’il eût la tête fendue par une épée en bois. Andéol mourut, la chair déchirée en remettant son esprit à Dieu après avoir émis le vœu que son corps repose sur la rive droite du Rhône. Septime désireux de soustraire ses restes à la vénération des habitants fit jeter son corps dans le fleuve enchaîné à une grosse pierre. Mais Dieu exauça le vœu du Saint Martyr. Sa dépouille échoua miraculeusement sur le rivage opposé. Tullia, une noble romaine, secrètement convertie au christianisme, recueillit et déposa le corps dans un sarcophage en marbre blanc qu’elle enfouit ensuite dans son jardin.

Durant les siècles suivants, bien qu’on eût oublié l’emplacement précis des reliques sacrées, la vénération des fidèles ne cessa de s’étendre. Des foules affluèrent à Bourg pour se mettre sous la protection du premier Saint du Vivarais. Grâces spirituelles et guérisons miraculeuses étaient obtenues par les reliques de St Andéol. L’évêque de Viviers, Mgr Bernouin retrouva le sarcophage de Saint Andéol à la suite de prières collectives et d’un songe. Le sarcophage se trouve aujourd’hui dans l’église de Bourg-St-Andéol. Demandons à ce saint diacre de nous obtenir la grâce de la fidélité en ce temps de grande tempête. Par St Polycarpe, disciple de l’apôtre St Jean, Andéol a reçu, comme les martyrs de Lyon, une grande dévotion mariale. Demandons-lui de nous aider à mieux aimer la Vierge Marie et à nous consacrer à son Cœur Immaculé.

A la fin de cette Messe, nous renouvellerons la consécration selon la formule du MSM et, après les vêpres, vers 18h45, nous consacrerons plus solennellement les membres de la Communauté, les Foyers amis et tous les amis de Notre-Dame des Neiges. Comme nous le redirons dans le texte de cette consécration, nous ressentons la nécessité d’une protection toute particulière du Cœur Immaculé de Marie en ce temps où se vit d’une manière plus forte encore le grand combat prophétisé dans le chapitre 12 de l’Apocalypse : celui de la Femme contre le Dragon rouge.

Puissent nos deux journées de pèlerinage nous obtenir inspiration, consolation et force pour mener avec la Femme vêtue du soleil, la lune sous les pieds et ornée d’une couronne de 12 étoiles. Jésus avait dit à ses apôtres, avant d’entrer dans Sa Passion, de ne pas avoir peur parce qu’Il avait vaincu le monde ! Il nous dit aujourd’hui, en cette Fête du glorieux martyr St Andéol et en ce premier samedi du mois : n’ayez pas peur. En étant consacrés au Cœur Immaculé de Marie, vous vous trouvez dans l’œil du cyclone. Le Malin n’aura aucune emprise sur vous si vous demeurez dans la grâce de Dieu, l’humilité et l’obéissance à ses commandements. Cœur Immaculé de Marie, nous voulons votre triomphe !

P. Bernard – 4 mai 2019, St Pierre de Colombier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *